05/18/17

La fin ? Un nouveau début? Je dis ça, je dis rien !

Pixabay

Est-ce vraiment la fin ? Ou simplement le début d’un nouveau cycle ?

Je serais bien en peine de le dire.

La vérité c’est que je suis ces temps-ci à chercher ce qui pourrait s’apparenter au plus infime début de réponse à ces questionnements qui ne sont peut-être pas, un peu paradoxalement, destinés à en trouver.

Simples questions qui se suffisent à elles-mêmes. L’incapacité d’apporter des réponses étant peut-être en elle-même tout juste cela… Une réponse.

Continue reading

05/16/17

L’amitié comme un scénario de sciences fiction

Pixabay

«J’ai consulté mon téléphone: je n’avais aucun message. C’est à cela que servent les téléphones portables, à se rendre compte que personne ne pense à vous. Avant, on pouvait toujours rêver que quelqu’un cherchait à vous joindre, à vous parler, à vous aimer. Nous vivons maintenant avec cet objet qui matérialise notre solitude…»

(-David Foenkinos, La tête de l’emploi)

Ce weekend, je suis tombée sur un article qui m’a donné à réfléchir sur nos relations interpersonnelles modernes…

Mais, la première question qui s’est immédiatement imposée à mon esprit, je l’avoue, c’est de me demander si vraiment, ça existait encore ce genre de relation.

Vous savez ? Des gens avec qui on échange sans se poser mille questions. Et qui parfois, deviennent vos amis. Et cela, sans qu’il soit nécessaire de faire l’acquisition du dernier bestseller promettant rien de moins que de vous apprendre à vous faire des amis…

Continue reading

05/15/17

La charge mentale comme un saut dans le vide ou la solitude des héroïnes

Pixabay

On en a pas mal parlé depuis une semaine dans les médias ! Cette fameuse charge mentale dont toute femme ressent un jour ou l’autre tout le poids sur ses épaules…

Vous savez !

Ce sentiment de devoir penser à tout, tout le temps. De devoir tout prévoir, en toutes circonstances. Au prix de devoir tenir des listes sans fin de taches à accomplir. Parce que les sujets à lister, il y en a vraiment de tous les genres n’est-ce pas ? Du «qu’est-ce qu’on mange ce soir pour souper?» au pantalon d’éducation physique de fiston qui présente des trous sur les genoux… Et qu’il faudra forcément remplacer, l’année scolaire ne devant se terminer que dans un mois encore… Du lunch froid à prévoir le jeudi X pour la sortie scolaire au lunch qu’il faut rappeler à fiston de mettre au frigo, sous peine de se voir privé de son heure de dîner par une éducatrice qui en a marre de répéter la même chose à une marmaille réfractaire aux consignes…

Et je ne parle même pas ici des besoins de nos parents qui, alors que ces derniers vieillissent, deviennent plus nombreux. Ni même des taches qu’implique forcément le fait d’occuper un emploi à temps plein !

En ce qui me concerne, j’ai parfois littéralement le sentiment de gérer une PME. Au point de me réveiller parfois en plein milieu de la nuit, en sueur (Et non! Ce n’est pas la ménopause!) littéralement angoissée à l’idée de ce détail que j’aurai pu oublier dans ma journée ! Ou encore, dès mon réveil, d’avoir ce sentiment que mon cerveau ressemble étrangement à un citron que l’on aurait un peu trop pressé… Et duquel plus rien de valable ne peut être extrait !

Continue reading

05/12/17

Coup de coeur….Minimum de Charlie Cunningtham

Vendredi ! Le jour où habituellement, je partage une coupure de presse du passé !

Sauf que, manque de chance, ces temps-ci, j’ai l’impression de manquer autant de soleil que d’inspiration…

Tout autant de temps que pour réfléchir aux «pourquoi»

Alors voilà ! J’enfonce les écouteurs sur mes oreilles et j’écoute cette chanson en boucle.

Tant pis pour le reste !

Les pourquoi(s) attendront bien leur tour!

05/8/17

#CoulissesDuBlog semaine 19: Réseaux sociaux

Crédit: PiBlo

Blogue et médias sociaux, c’est le sujet de cette 19e semaine des #CoulissesDuBlog 

Blogue et médias sociaux, nous parleront donc !

Et cela, même si comme je le racontais la semaine dernière, lorsque j’ai commencé à bloguer ici à l’été 2009, les médias sociaux n’existaient tout simplement pas.

Bien sur, il y avait Facebook qui venait tout juste de faire son apparition en français. Mais pour ce qui est de Twitter ou Instagram, la question ne se posait tout simplement pas lorsqu’il était question de stratégie blogue.

Aussi, si pour ma part je me suis longtemps tenue loin de ceux-ci, c’est surtout que je n’y voyais pas grand intérêt.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que j’avais l’impression que de juste répéter sur Facebook (par exemple) ce que je racontais déjà ici, c’était un peu redondant. Mais surtout, parce que d’une certaine façon, j’étais gênée à l’idée que quelqu’un de mon entourage puisse me lire. Et que ma plus grande peur c’était probablement justement que mes proches découvrent mes écrits. Non pas que je ne les assumais pas! Mais la vérité c’est que j’avais l’impression de m’être ménagé ici un espace de liberté sans prix qui, vécu au grand jour, m’aurait donné le sentiment, jusqu’à un certain point, de devoir me censurer.

Continue reading

05/8/17

Et mon weekend, bordel ?

Pixabay

Suis-je donc la seule qui ait cette impression de courir sans fin après mon temps comme une noyée qui cherche son air ?

Chaque weekend, devant l’agenda de ma famille qui menace l’explosion chaque fois que nous vient à l’esprit l’idée d’ajouter quelque chose à la déjà très longue liste d’activités prévues à l’horaire, je me dis que ce n’est qu’un moment à passer.

Que bientôt, tout rentrera dans l’ordre.

Et, je tente alors de calmer cette angoisse qui  monte en moi en cherchant à me convaincre que bientôt, très bientôt, nous pourrons enfin passer un petit weekend, bien peinards à la maison. Vous savez ! Du genre qu’on passe à ne rien faire d’autre que dormir et s’empiffrer de Doritoes devant un vieux film… Bien affalée sur la causeuse avec cette couverture toute chaude qui en a visiblement vu d’autres et dans laquelle je fini par m’endormir… Parce qu’un vieux film bien sur, nous pouvons bien en perdre des bouts n’est-ce pas ? Qui oserait s’en offusquer ?

Mais, la tragique vérité qui m’a un peu frappée comme un coup de poing au visage ces derniers jours, c’est qu’il me semble que ça fait rien de moins que des années que je me berce de cette douce chimère…

Continue reading

05/5/17

Pages féminines d’un autre temps…Monsieur, êtes-vous un coureur de dot?

Crédit: Pixabay

Vous pensiez que je ne me passionnais que pour les vieilles coupures de presse au féminin ? Un plaisir coupable auquel je m’adonne – c’est maintenant devenu une tradition! – tous les vendredis ?

Détrompez-vous ! Car étant consciente que de nombreux messieurs se cachent derrière ma longue liste de lecteurs qu’il serait facile d’imaginer un peu plus féminin (étant donné les sujets sur lesquels j’écris), j’ai décidé ce matin de partager avec vous ce sondage destiné à tester vos intentions !

Alors ? Simple coureur de dot ? Ou un idéaliste qui croit en l’amour?

Avec ce questionnaire, des plus scientifiques vous l’aurez compris, vous saurez tout!

Et, comme ce n’est plus un secret que vous êtes là, bien cachés derrière le rideau de mon salon, osez vous manifester par un commentaire au bas de ce billet ;-)

Vous verrez ! «Nous sommes bien d’adon» ici !

Continue reading

05/3/17

L’amour pour toujours, et si on se trompe, Ciao Babe !

Pixabay

Hier, je suis tombée sur un article un peu troublant. Tellement que je me suis empressée de le partager sur la page Facebook des Chroniques d’une cinglée.

Et à voir le nombre de réactions qu’il a suscité, je suis forcée de constater aujourd’hui que je suis bien loin d’être la seule qui s’en soit trouvée un peu perturbée…

Ainsi, dans cet article trouvé sur le site internet du journal Suisse Le Temps,  on parle du fait que de nos jours, l’amour, le vrai, celui  ultra-parfait des comédies romantiques dont l’idée, j’en ai l’impression, nous a probablement un peu tous et toutes été transfusée par intraveineuse à notre naissance, ne nous ferait tout banalement plus rêver. Et que dans les faits, contrairement à l’idée reçue, l’amour ne nous rendrait plus aveugle. Le contrat de rupture étant un peu comme d’office intrinsèque au premier baiser… Celui qui dans les comédies romantiques rime rien de moins qu’avec le début d’une vie parfaite, celle-ci faite d’échanges et de moments partagés avec cette moitié avec laquelle l’héroïne se voit enfin réunifiée.

Que pour le meilleur, bien sur !

Continue reading

05/2/17

Histoire de s’inspirer…Walk With You

J’ai beau chercher, il y a peu de choses dans ce monde qui parvienne autant à m’arracher du bruit ambiant qui m’entoure que…la musique. C’est pourquoi, si d’office il vous arrivais de me croiser quelque part par hasard, il y a de fortes chances que ce soit avec des écouteurs sur les oreilles.

Ce qui m’inspire ces temps-ci? Cette chanson des Frankin Électric que j’écoute en boucle….

Et que je vous mets au défi d’écouter cela les yeux fermés et de ne pas planer…

«I’ve seen the cracks between the walls
I see the paint is thinning out
I’ve seen the feet beneath the curtain
As it slowly unfolds
I got bored of the convincing
I got numbed from all the noise
I could laugh or be sentimental
And I could tell you once more, oh oh

I would walk with you
If you would walk with me…»

05/1/17

Les coulisses du blogue, semaine 18: Le meilleur conseil blogging que j’aie reçu (ou que j’aurais aimé recevoir!)

Pixabay

En cette dix-huitième semaine de l’interblogue #CoulissesDuBlog dans lequel je suis toujours en course, on se demande en quoi pourrait bien consister le meilleur conseil qu’un blogueur débutant puisse souhaiter recevoir.

Et je vous rassure ! Je ne prétend pas ici avoir la science infuse sur le sujet ! Mais, comme je blogue depuis un certain nombre d’années déjà, j’ose croire que j’ai appris deux ou trois petites choses au fil du temps… Que j’aurais peut-être aimé savoir avant.

Histoire de sauver un peu de temps, qui sait ? Et beaucoup d’énergies dispersées, par moment, en vain !

Et, en préparant ce billet, j’ai réalisé une chose qui m’a causé un choc énorme! Soit que lorsque j’ai commencé à bloguer ici, les médias sociaux…n’existaient pas ! Pas de Facebook. Encore moins de Twitter, Instagram et tutti quanti qui sont arrivés par la suite. Dans leur version française du moins. Ou à tout le moins, l’existence de certains d’entre eux était alors si embryonnaire que l’idée même d’y partager mes billets ne m’aurait même jamais effleuré l’esprit.

Tout cela pour dire que, je le réalise maintenant, c’est la façon de bloguer en tant que tel qui a littéralement changé depuis que je m’y suis moi-même mise.

Continue reading