01/24/17

L’amour au temps de la monétisation

Pexels

Parfois, je me dis que nous vivons dans un drôle de monde, vous ne trouvez pas?

Et malheureusement, je dois dire qu’alors qu’on a souvent l’impression d’avoir tout vu, il m’arrive de me dire qu’il suffit bien souvent de lire les journaux pour se convaincre que nous étions bien en deçà de la réalité.

C’est exactement ce que je me suis dit, hier en tombant sur cet article de Slate dans lequel on raconte qu’en Chine, le célibat est si mal vu aujourd’hui (et surtout, mal vécu!) que de plus en plus de chinois se résignent… à louer, purement et simplement, les services d’un partenaire pour le Nouvel An…

Inutile de dire que ce sont les gestionnaires d’une pléthore de sites internet dédié à ce «marché» qui gagnent ainsi littéralement leur croûte avec ce commerce de l’(in)humain. Ces sites proposant ainsi une liste, il va sans dire, assez impressionnante de «candidats prétendants» à louer.

Complètement fou, n’est-ce pas ?

Mais un peu étrangement, cette nouvelle dont je prends connaissance en ce moment précis ne peut faire autrement que de me troubler doublement au moment où, comme je le racontais il y a quelques jours, j’ai justement vu au cinéma le film portant sur la vie de l’écrivaine québécoise Nelly Arcan qui s’est suicidée en 2009. Et dont l’oeuvre entière a semblé devoir porter sur cette un peu pathétique réalité d’aujourd’hui. Celle qui veut que tout doive désormais être monnayable.

Le matériel comme l’humain, tous deux finissant par se confondre d’une façon un peu «malaisante» et troublante…

01/23/17

Les coulisses du blogue, semaine 4: Facebook

Crédit: Pexels

J’ai parfois l’impression que la planète entière soit de nos jours sur Facebook ! De la folie, purement et simplement, quant on pense au fait que ce réseau n’existait même pas il y a seulement 15 ans !

Aussi, si je blogue ici depuis l’été 2009 (une éternité lorsqu’on parle de blogues, comme j’en ai parfois l’impression !), ce n’est que tout récemment (l’automne dernier) que j’ai décidé de faire le grand saut et d’ainsi créer, moi-aussi, une page Facebook dédiée pour Les Chroniques d’une cinglée.

Pourquoi ?

Cette question, je me la suis posée longtemps je l’avoue ! Car, c’est que bien honnêtement, je me demandais quel réel avantage il pouvait bien y avoir à créer cette page sur laquelle je ne ferais que répéter ce que je disais déjà ici, sur mon blogue.

Continue reading

01/22/17

Vu: Le « Nelly » de Anne Émond

Je l’avoue, il est plutôt rare que je parle cinéma ici.

Et pourtant, je suis forcée de constater que là-dessus, je n’ai pas de véritable explication ! Le fait étant que je suis vraiment folle de cinéma! 

Mais la réalité toute banale, c’est probablement que mon travail consistant justement à évaluer et classer au quotidien le contenu d’émissions de télé et de films en vue d’en déterminer la cote signalétique en fonction de la violence (entre autre!) qu’on y retrouve, je n’ai pas, par défaut, ce réflexe d’aborder le sujet ici, dans mes textes !

Toutefois, je me suis dit qu’il me fallait aujourd’hui faire exception à mes habitudes ! Car le fait est qu’ hier, je suis allée au cinéma voir le dernier film de la réalisatrice Anne Émond et qui porte sur une auteure québécoise qui, en son temps, à fait parler plus qu’à son tour, Nelly Arcan.

Et pas nécessairement toujours pour les bonnes raisons , est-il besoin de le préciser!

Continue reading

01/20/17

Pages féminines d’un autre temps…Leçons de conduite automobile…au féminin

Pexels

ENTRE NOUS, MADAME…

*****

LA FEMME AU VOLANT

Malgré toutes les calomnies que les gens facétieux ont l’habitude de répandre sur les femmes qui conduisent leur propre voiture – ou du moins s’intéressent à l’industrie automobile – il convient de leur rendre justice.

Il faut les louer surtout de l’influence qu’elles ont eu sur les perfectionnements des autos modernes.

Notons bien qu’il ne s’agit pas de technique, car dans la technique elles ont toujours été, et elles s’en vantent, fort ignorantes. La magnéto ne les a jamais magnétisées, et le carburateur ne leur est pas souvent familier. Quant au frein, elles savent que sans lui elles seraient depuis longtemps entrées avec fracas dans quelque devanture!

Continue reading

01/18/17

L’année du oui, Shonda Rhimes

Je ne me dompte pas ! J’ai beau avoir des dizaines de livres qui n’attendent que mon vouloir sur ma table de chevet ! J’ai beau en avoir même deux ou trois d’entamés, je me retrouve invariablement à succomber à un nouveau livre.

Plus inspirant, plus fou et semblant comme rempli de promesses auxquelles les autres ne peuvent oser prétendre !

Voilà que ces dernières semaines, je suis tombée sur un article du Figaro dans lequel on parlait de la sortie du livre, «L’année du oui», écrit par la créatrice de nombreuses séries télé, Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Scandal, Private Practice,…) Un livre dans lequel celle-ci raconte ce défi un peu fou qu’elle s’est elle-même lancé. Soit, pendant un an, histoire de sortir de sa zone de confort, de répondre oui aux opportunités qui se présenteraient à elle.

Continue reading

01/15/17

Les coulisses du blogue, semaine 3: les fautes d’orthographe

Crédit: Pexels

Je ne sais pas si ce n’est que moi mais il me semble que depuis un  moment déjà, la qualité de la langue a sérieusement décliné sur internet !

Avez-vous remarqué ?

Ou peut-être n’est-ce simplement qu’une pure déformation pour la fille qui a étudié à l’Université en français écrit et qui, pendant un moment, a songé a devenir correctrice !

N’empêche !

Je suis toujours un peu dubitative lorsque je constate à quel point beaucoup de rédacteurs web, peu importe que ceux-ci soient des professionnels du domaine ou pas, semblent carrément sous-estimer l’importance (encore plus grande peut-être?) de présenter leur contenu d’une façon grammaticale qui vise le plus possible le bon usage. Un peu comme s’ils ne réalisaient pas à quel point leur contenu, peu importe que celui-ci puisse être le plus pertinent au monde, se trouve pénalisé par une mauvaise qualité du français écrit.

Continue reading

01/14/17

Et si ?

Crédit: Pexels

J’ignore si ce n’est que l’effet de cette nouvelle année qui se donne des airs de page blanche qui se déploie devant moi… Avec toutes les possibilités qu’on imagine habituellement comme allant un peu de soi devant ce qui à tout les airs d’un nouveau début…

Mais je me dis...Et si ?

Et si ? Si cette opinion que l’on se fait de ces personnes qui se trouvent devant nous, par hasard, sans raison, parce que dans nos grandes villes, il serait un peu utopique d’imaginer ne croiser jamais personne que l’on ne connaîtrais pas autrement, n’était qu’un effet d’optique. Ou d’illusion. Chacun de nous étant un peu comme un kaléidoscope composé de milliers de parties fragmentées. Et auxquels nous imaginons une contours fixe, précis et défini… Un peu comme le font si bien ces artistes spécialisés en pointillisme…

De sorte qu’on ne voit pas la même chose, selon la personne qui regarde. Selon que celle-ci se tienne tout près. Ou encore, de loin. Ou d’un point de vue bien précis…

Continue reading

01/9/17

Les coulisses du blogue, semaine 2: La liste de mes envies pour 2017

Crédit: Pexels

Une nouvelle année, c’est sans doute aussi le meilleur moment que l’on puisse trouver pour réfléchir à cette fameuse liste. Celle de nos envies, désirs, souhaits. Ou encore, ces objectifs que l’on souhaite atteindre, parfois sans trop savoir par quels moyens y parvenir…

Un peu comme devant une magnifique page blanche qui ne demande qu’à être remplie.

Aussi, si comme je le disais la semaine dernière, je suis d’avis que les résolutions du nouvel an dans leur définition la plus traditionnelle sont plus culpabilisantes qu’autre chose, j’ai plutôt décidé cette année de me choisir un mot qui, je le souhaite, teintera ma nouvelle année. Et c’est ainsi que j’ai décidé que mes douze prochains mois, je mettrais tout en oeuvre afin d’être en mesure de les vivre sous le sceau de l’ouverture aux autres et à la nouveauté.

Méchant mandat, j’en conviens !

Mais ce que ça signifie, concrètement ? Que je compte prendre mes décisions à venir sous l’angle de l’audace, de l’ouverture aux nouveaux projets ainsi qu’aux opportunités.

Ça semble bien sur un gros défi, ainsi dit ! Sauf que déjà, juste d’avoir mis ce mot en évidence dans ma vie, j’ai comme le sentiment d’en sentir déjà les effets.

Continue reading

01/6/17

Pages féminines d’un autre temps…De l’art de conserver son prestige aux yeux de son mari

Crédit: Pexels

L’ART DE CONSERVER SON PRESTIGE AUX YEUX DE SON MARI, EN EMPLOYANT QUELQUES PETITS TRUCS DE COQUETTERIE

Tenir sa mise en plis en bon état, en refaire les boucles au besoin, porter un filet pour maintenir le tout et n’avoir pourtant pas l’air d’un épouvantail, la nuit, tel est le problème que bien des jeunes femmes ont à résoudre. Voilà pourquoi on a créé des filets tout à fait attrayants, qui ne bougent pas et qui enveloppent entièrement la chevelure de la façon la plus efficace. Avec du gros filet de pêche, on peut aussi faire, pour la nuit, un turban qui n’est pas sans attraits (*).

LES CRÈMES GRASSES

Il y a encore un écueil contre lequel les toutes jeunes  femmes, nouvellement mariées ne doivent pas buter : celui des crèmes de nuit qui leur enduisent le visage d’une couche grasse qui est absolument sans attraits.

Continue reading

01/6/17

Rien

Crédit: Pexels

Pourriez-vous vivre avec rien ? Ou beaucoup moins?

Dans le genre deux cuillères, trois chemises et quatre pantalons, comme certains minimalistes japonais?

Voilà bien une question qui peut sembler un brin paradoxale au sortir du temps des fêtes de fin d’année, n’est-ce pas ? Ce moment annuel qui rime trop souvent avec «trop», «abus» et «abondance»…

Il y a quelques mois, je suis tombée sur un article qui m’a amenée à réfléchir à la question. Un article du journal Le Temps dans lequel on racontait justement qu’au Japon, on assiste actuellement à l’émergence d’une nouvelle tendance. Celle d’une valorisation du «moins» dans lequel on élève au rang de vertu un certain minimalisme. Celui-ci se nourrissant d’une volonté drastique de réduction matérielle.

Continue reading