10 choses que je voudrais changer: Ma liste pour 2019

Crédit: Pixabay

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un peu le sentiment que la venue d’une nouvelle année, c’était un peu l’équivalent d’une page blanche. Une immensité de possibilités. Ou une liste qu’on débute et sur laquelle on peut se permettre d’inscrire même l’impossible.

Justement parce que grande page blanche, ça m’a toujours un peu semblé rimer avec cette occasion de rendre l’impossible un peu plus réel.

Aussi, c’est pourquoi à l’orée de de la nouvelle année, j’ai eu envie de réfléchir à cette liste des dix  choses que j’aimerais changer en 2019.

  • CONSOMMER MOINS DE PLASTIQUE

On en a beaucoup entendu parler cette année. Ce de plastique qui est en train de tout recouvrir. Au point ou je ne parviens plus à aller m’acheter un café sans conscience du couvercle qui ira s’additionner aux milliers d’autres qui s’additionnent dans la nature. Je suis née en 1969, une époque ou on ne pensait pas à ça. Maintenant oui! Alors en 2019, je souhaite continuer de m’apporter une tasse partout ou je vais, tenter de consommer un peu moins. Surtout quand, comme c’est souvent le cas, c’est sur emballé de façon ridicule, par exemple. Oh! Je ne m’attends pas à changer le monde! Mais à au moins tenter de faire ma part.

  • ALLÉGER MA VIE ET MON QUOTIDIEN

Alléger ma vie, j’en parle depuis un bon moment déjà. Lorsque j’ai vidé l’appartement de ma mère qui partait vivre en résidence par exemple. Littéralement renversée par cette accumulation de choses et de menus objets qu’elle avait amassée au fil des années comme si ça avait été de l’or. Et dont plus personne ne voulait aujourd’hui. Ni mon frère, ni ma sœur, pour qui j’avais préparé une boite. Et qui ne sont pas venus les chercher. Parce que, que voulez-vous! Des objets, on en a tous suffisamment chez-soi n’est-ce pas ? Et c’est ainsi qu’avant que je ne déménage, il y a trois ans, j’ai décidé d’entreprendre moi-aussi ce genre de grand branle-bas afin de me défaire du superflu.  Initiative que je n’ai jamais regretté, surprise du sentiment d’incroyable légèreté qui s’en est suivi. D’ailleurs, je vous parlerai dans les prochains jours de mon défi de janvier !

  • LIRE PLUS

Moi, la grande compulsive livresque, c’est un fait indéniable, j’ai beaucoup moins lu depuis un an ou deux. La fatigue, le manque de temps, ces soirées ou je n’arrivais pas à lutter suffisamment longtemps contre le sommeil pour parvenir à lire ne serait-ce que deux lignes.  Et malgré tout, des livres auxquels j’ai continué de succomber. Avec le résultat qu’on peut imaginer! Une table de lecture qui est en train de s’approcher dangereusement dans mon esprit à cette image de la montagne d’un Sisyphe incapable d’en atteindre le sommet. Alors je me donne le défi d’en chroniquer au moins un par semaine en 2019. Tout à coup que ça vous donnerait envie!

  • VOYAGER

C’est un fait! J’ai beaucoup moins voyagé dans ma vie que ce que mes envies auraient pu souhaiter. La France et un petit saut en Belgique en 2001. L’Italie et la Sicile en voyage de noces en 2004. Prague et Vienne en 2010. Cuba en 2012. Puis enfin, Lisbonne et les alentours en 2016. Cet été, c’est en famille que nous partirons en juillet pour un itinéraire que je suis en train de planifier. Parce que 2019, ce sera une grosse année! Mes cinquante ans, la fin du primaire pour mon fils, mes quinze ans de mariage (malgré, comme nous en vivons tous, ce qui a parfois eu des airs de parcours à obstacles!). Alors c’est clair! Ça s’imposait de marquer le pas ! De ça aussi je reparlerai définitivement ici!

  • ENTAMER CETTE DEUXIÈME MOITIÉ DE MA VIE AVEC UNE NOUVELLE CRÉATIVITÉ

Ça pourra peut-être sembler un peu fou mais la vérité, c’est qu’avec la cinquantaine qui approche, j’ai ce sentiment de devoir me recréer de nouveau. Parce que les dernières années, j’ai l’impression de les avoir un peu passées à faire la paix avec le passé. Avec ce père enterré trente-cinq ans après sa mort et cette famille de cinglés aux personnalités improbables qui est la mienne (cela étant dit avec beaucoup d’affection, n’en doutez-vous!).  La vérité c’est que de ceux dont j’ai beaucoup parlé ici, notamment mon arrière-grand-mère Lucienne, ma grand-mère Jeanne, mon père, et bien ils sont tous morts relativement jeunes, quelque part au détour de la trentaine et de la quarantaine. Aussi, c’est un peu comme si je devais aujourd’hui regarder dans une autre direction et, un peu banalement, créer ma propre histoire. Écrire leur histoire ? Je ne sais même plus si ça doit figurer à mon ordre du jour, c’est vous dire ! Bref! J’ai envie d’entamer ce nouveau chapitre de ma vie avec une nouvelle créativité. Et qui sait, d’être peut-être là ou on ne m’attend pas. Qui sait ?

  • ÉCRIRE

Écrire. Je dois l’avouer, c’est vraiment ce qui m’a indéniablement nourrie au cours de dix dernières années. Et c’est peut-être ce qui explique ce passage à vide auquel j’ai été confrontée la dernière année ou deux. Parce que, comme je le disais au point précédent, je ne sais même plus si ce projet de livre consacré à l’histoire de mon père, projet dans lequel j’ai consacré tellement d’énergie, devrait encore figurer à mon programme. Alors écrire, oui. Mais écrire quoi ? Je suis à le définir. Et je me dis que, comme on ne jette pas le bébé avec l’eau du bain, peut-être n’est-il pas nécessaire d’envoyer balader ce blogue juste parce que j’ai envie de passer à autre chose. Et si ça se pouvait d’initier une autre histoire dans mon histoire ? Un peu comme ces films de style choral dans lesquels des histoires d’apparence disparates se retrouvent à co-exister. C’est ce qu’on saura. Au prochain chapitre.

  • INSPIRER

Je ne sais pas pour vous mes en ce qui me concerne, les nouvelles c’est rendu que ça me déprime royalement. Au point ou ma créativité et ma légèreté en ont pris un sérieux coup depuis quelques temps! Alors j’ai envie de me replonger dans la créativité, un peu comme une bouée de sauvetage. Pour éviter de me noyer.

  • ENTRETENIR MES AMITIÉS

C’était un peu mon mantra l’an passé: aller un peu plus vers les autres. Parce qu’à l’ère des médias sociaux et du grand nuage qui englobe tout, la tentation est parfois grande de se satisfaire de relations virtuelles avec des amis qu’on a parfois pas vu depuis des lunes. Et avec qui Facebook (par exemple) nous donne le faux-sentiment d’avoir une relation. Mais moi, je le réalise de plus en plus, c’est de vraie relations dont j’ai faim. Et la vérité, c’est que certaines amitiés sont présentes dans ma vie depuis plus de trente ans. Alors j’ai envie d’investir dans celles-ci. Parce que c’est facile de se perdre de vue.

  • TROUVER LE MOYEN D’ALLER ENCORE PLUS VERS LES AUTRES

Fortement liée au point précédent, cette envie renouvelée d’aller vers les autres. Parce que, je le constate depuis un bon moment déjà, en vieillissant, on ne se fait plus des amis avec la même facilité qu’à vingts ans. Vous savez! Cette époque ou ça se réglait bien souvent autour de la machine distributrice de l’université. Ou encore, pendant un cours. Alors qu’aujourd’hui, ça demande de le vouloir vraiment. Et surtout, de faire de la place pour ces nouveaux venus dans nos vies qui sont déjà tellement fragmentées. entre famille, boulot et tentatives un peu frénétiques de tout concilier.

  • LE DIXIÈME, C’EST LE VÔTRE!

Cette dixième envie, j’ai envie de la partager avec vous. Celle de vous laisser me dire ce dont vous avez envie pour 2019 d’un côté. Et de l’autre, cette envie qui pourrait bien co-exister – pourquoi pas? – avec celle de me sentir un peu moins comme un lapin sorti de son chapeau surprise avec ce retour bloguesque qui me donne le sentiment de parler toute seule dans le désert. Parce que bloguer, c’est bien. Avoir de l’interaction et des retours, c’est indéniablement mieux !

Alors ? Et vous? De quoi avez-vous envie ?

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

The Minimalism Game: 30 jours pour alléger sa vie

Comme je le racontais dans ce billet, en début de semaine, nouvelle année, ça semble toujours pour moi devoir rimer avec renouveau et légèreté. Celle que l'on se crée soi-même en se délestant du superflu.  J'en[...]

Dans la liste de mes envies, il y a...

Je n'en ai pas encore beaucoup parlé mais je suis à préparer une folie qui me trotte dans la tête depuis un bon moment déjà: un congé sabbatique de six mois pour célébrer mes 50[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*