2001 Odyssée de l’espace ou le futur à portée de main

Photo: Photo-libre.fr

Chaque fin d’année, c’est un peu la même chose ! En lisant les journaux, nous nous retrouvons devant quantité d’articles portant sur le thème de la rétrospective ! Regards sous différents angles analysant les derniers mois un peu partout sur la planète.

Sur ce qui s’est passé tant ici qu’à l’étranger et cela, dans tous les domaines !

Mais une chose semble devoir revenir chaque fin d’année. Ces articles qui dans un ton futuriste, tentent de nous donner un aperçu d’ou nous en sommes rendus – en tant qu’humain – au niveau des avancées scientifiques. Et cela, à travers les idées les plus folles semblant occuper l’esprit des chercheurs modernes!

Et justement hier matin, je suis tombée sur l’un de ces articles qui, ma foi, m’a semblé digne des meilleurs films de sciences fictions !

Dans cet article, on parlait ainsi du Dr Sergio Canavero, un neurologue italien de l’Université de Turin dont le dada consiste à imaginer rendre possible, et cela dans un avenir qu’il semble considérer assez rapproché (d’ici deux ans selon ses dires!), d’éventuelles…greffes de tête !

Je l’avoue, l’idée me semble relever rien de moins que de la science fiction la plus pure ! Et cela même si on en parle un peu partout, dès qu’on cherche le moindrement sur internet. Ici et par exemple.

Bien sur, de telles avancées ne peuvent se faire sans susciter au moins deux ou trois questionnements de nature éthique ! Pour ma part, même si bien souvent, je me sens parfois un peu rétrograde avec mes arguments que certains pourraient considérer anti-évolution, j’ai le sentiment qu’à force de se prendre pour Dieu en jouant à l’apprenti sorcier, nous risquons de nous éloigner de notre nature humaine. Est-ce souhaitable, humainement, d’envisager rendre possible la vie éternelle ? Est-ce que de se retrouver avec la tête d’un autre du jour au lendemain, ça ne toucherait pas directement notre identité ? Et qui déciderait, le cas échéant, qui a droit à une nouvelle tête justement ?

Je me le demande !

Personnellement, je n’ai jamais vraiment craint cette éventualité de devoir mourir un jour. Plus encore, cette idée de limite me plait assez en fait! Ce faisant, la vie peut apparaître un peu comme un jeu dans lequel il est possible de prendre des risques, parce que finalement, nous n’avons pas vraiment grand chose à perdre ! Un peu comme dans le film Titanic du réalisateur James Cameron sorti y il y a quelques années, la fin, on la connaît déjà n’est-ce pas ?

De sorte que je me dis que l’important, c’est fort probablement beaucoup moins la fin que le scénario lui-même !

N’empêche, de telles nouvelles me laissent toujours avec un sourire aux lèvres lorsque me reviens en mémoire cette époque de mes quinze ans – quelques part au début des années quatre-vingt – alors qu’on nous promettait qu’en l’an 2000, les voitures allaient voler ! Une folie que nous nous disions déjà à l’époque !

N’en demeure pas moins que force est de constater aujourd’hui que la seule chose qui se soit envolé ces dernières années, c’est bien le prix du pétrole 😉

Alors une nouvelle tête, ce n’est pas pour demain, j’en ai bien peur !

Crédit photo: Photo-Libre.

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Concours: Envoyez un livre au ministre Bolduc ...ou l'histoire de ce ministre de l'Éducation que l'on découvrit (dé)culotté

Pour qui fréquente ce blogue de façon plus ou moins assidue, cela peut sembler un secret de Polichinelle que je sois un peu obsessive lorsqu’il est question de livres. C’est un fait indéniable en effet que[...]

Le nu couché de Modigliani et la folie du monde

Parfois, je me dis que nous vivons dans un monde qui tourne à l'envers. Pendant que notre «beau» fleuve St-Laurent devient le sombre portrait de notre époque faite de déchets... Pendant que loin de nous, des réfugiés[...]

Sous la robe rouge: l'audace de Beth

L'humain est un drôle d'animal, c'est ce que je me dis bien souvent ! Chaque jours aux infos, dans les journaux ou sur les médias sociaux, on nous abreuve d'images que tous, autant que nous soyons,[...]

Déménager pour se rapprocher du travail: pour le meilleur et pour le pire !

Quel meilleur moment que l'automne pour se questionner sur le sens de nos vies qui vont toujours trop rapidement, sur le rythme infernal qui au boulot reprend sa course folle? Ou encore, sur ce trafic qui emporte[...]

Granny's Finest: Tricoter la solidarité une maille après l'autre

Ne me demandez pas pourquoi mais je suis toujours fascinée lorsque je tombe sur ce genre d'article qui démontre le pouvoir de la solidarité et de l'entraide ! Un peu comme une façon de faire[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*