À la recherche de soi

Certaines personnes pourraient penser que je suis ce qu’on pourrait appeler une « superwomen », partagée entre travail, enfants (le petit garçon que j’ai, la petite fille que j’ai perdu), mari, amis, mère malade, famille que l’on pourrait qualifier de…hors-norme…mais le temps tout de même de faire mes confitures et mon pain !

Mais pour paraphraser Simone de Beauvoir qui disait « nous ne naissons pas femme, nous le devenons », je dirais simplement que le fait d’être une « superwomen », loin d’être inné relèverait plutôt de l’instinct de survie. Essayez d’installer une souris sur un tapis roulant, puis augmentez la vitesse du tapis…vous comprendrez assez vite ce que je veux dire ! Les chances que la dite souris comprenne d’instinct qu’elle est mieux de savoir pédaler sont en effet assez probables !

À travers ce feu roulant que constitue trop souvent la vie, il peut arriver il me semble qu’on se mette à se demander un moment donné qui on est et ce qu’on veut vraiment, SOI. Et c’est ainsi que j’ai commencé à vouloir découvrir si j’étais moi-même un phénomène hors norme de ma famille, parfois exaltée, trop souvent essoufflée mais toujours à tenter de bricoler avec les dés reçus du destin, ou bien si d’autres avaient été confrontés au même type de scénario avant moi !

Il faut dire que j’ai grandi dans un univers familial qui, jusqu’ici, m’était apparu plus « trash » que digne d’une épopée de Garcia Marquez.

Dieu que je me trompais !

En effet, l’album de famille que je découvre aujourd’hui me semble tout à coup receler des trésors de personnages plus grands que nature, tous confrontés à des destins hors du commun et pour lesquels ils n’étaient pas préparés, et toujours, avec la présence de femmes (car c’est bien des femmes qu’il s’agit ici !) qui ont su insuffler à cette famille ce je-ne-sais-quoi digne de faire de cette histoire quelque chose de complètement échevelé, avec des détours et hasards dignes d’une enluminure ! Et ce n’est pas toujours brillant !

Tout ça à commencé en 1877…

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Tergiversations

J'ai cherché l'espace d'un moment le titre de la présente chronique pour réaliser qu'aucun autre ne conviendrait mieux que le simple mot « tergiversation » qui est à mon avis le meilleur portrait du sentiment qui m'habite[...]

Un voyage ?

Photo: IStock J’ai compris très jeune qu’au lieu de garder honteusement pour moi les secrets et déboires de ma famille, risquant ainsi l’asphyxie émotionnelle, ou dans le pire des cas, la dépression majeure, je pouvais en[...]

Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir à l'horizon ?

Photo: PABvision.comDans la nuit d'hier, j'ai rêvé qu'une tornade menaçait. Le ciel était gris et le vent prêt à tout arracher sur son passage....Je me suis réveillée au matin, me demandant si cela n'était pas[...]

Folie furieuse

Il y a parfois, je pense, certains événements qui semblent relever du plus pur des hasards. Mais parfois aussi, d'un je-ne-sais-quoi de plus mystérieux encore, comme semblant vouloir initier un mouvement de recherche d'une vérité[...]

Chacun cherche son île

En janvier, c'est connu, le froid semble capable à lui seul de geler même les neurones les plus résistantes! Qui n'a jamais ressenti cette envie presque irrépressible de s'exiler qui nous prend alors ? Au bout[...]



1 commentaire sur “À la recherche de soi

  1. C'est la théorie de l'évolution de Darwin. Le specimen le mieux adapté à son environnement survis! Y'en a qui s'adaptent… d'autres qui pêtent les plombs. Le problème est qu'on est pas toujours sûrs à quel groupe on appartient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.