Amis pour la vie ? On en reparle dans 90 heures

Pixabay

Je suis tombée il y a quelques jours sur un article qui racontait que selon une étude récente, il faudrait rien de moins que 90 heures pour créer des liens d’amitié que l’on puisse qualifier de véritables avec quelqu’un…. Et au moins deux cent heures pour espérer devenir plus encore, des «BBF, à la vie à la mort, croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer»…

Et précision importante ici! Semble-t-il que les heures passées côte à côte au boulot, et bien ça ne compte pas ! L’idée étant plutôt ce temps que l’on choisi sciemment de passer ensemble, autour d’un café ou de toute autre activité partagée par exemple.

En lisant cela, je me suis fait cette réflexion que décidément, l’amitié, c’était en passe de devenir vintage. Rien de moins qu’un concept digne de figurer dans les musées. Parce que, si sur Facebook et autres réseaux sociaux ça ne prend pas plus de deux secondes et quart pour devenir «amis», dans la vraie vie, la vérité c’est que ça demande du temps et de l’investissement. Cela à une époque ou, paradoxalement du temps on en a de moins en moins. Un peu comme si, à l’image d’un chandail soudainement trop petit, le temps avait rétréci au lavage. Ou, comme j’en ai parfois l’impression, un peu comme si les aiguilles de l’horloge étaient sous l’effet de quelques substances illicites capables de les rendre hyper-actives…

Mais bon, je dis ça, je dis rien ! Car vous aurez compris que mon opinion sur la question ne passerait sûrement pas le test de la science. Bien qu’en notre ère de «Fake News», je me demande s’il ne vaudrait peut-être pas la peine d’inventer une pseudo-étude s’étant penchée sur la question…

Mais je m’égare n’est-ce pas !

N’empêche! Puisque de nos jours tout doive se calculer, un «outil» a été mis en ligne pour nous aider à déterminer dans quelle catégorie figurent les gens qui nous entourent.

Alors amis occasionnels ? Ou pour toujours ?

On se donne du temps pour y penser !

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Sans titre et sans filtre ou l'amitié à l'ère de Tinder

Mon petit bonheur le dimanche matin, c'est immanquablement chaque fois le même. Celui de m’asseoir avec le journal sur ma tablette. Sans soucis du temps que je mettrai à faire le tour de ce qui[...]

Ateliers, saveurs... et nouveaux horizons

  Hier, je racontais que selon une étude sur laquelle je suis tombée cet été, les instants et, d'une certaine façon, la liberté qu'on s'offrait parfois en cherchant de l'aide à l'extérieur pour nous libérer de[...]

Et si ?

J'ignore si ce n'est que l'effet de cette nouvelle année qui se donne des airs de page blanche qui se déploie devant moi... Avec toutes les possibilités qu'on imagine habituellement comme allant un peu de[...]

Légèreté

Qu'y a t’il de plus agréable l'automne que ces soupers entre amis qui s'éternisent longtemps après le coucher du soleil ? Et c'est justement à ce rituel des plus social que je me suis adonnée le[...]

Le jeu de l'amitié et du hasard ou l'art d'évoluer sur une corde raide

Pourquoi est-ce si difficile d'entrer en contact avec les gens, une fois la vingtaine, voire la trentaine, derrière nous ? Je me le demande ! Un peu comme si notre statut d'étudiant, à cette époque[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*