Bien-cuit qui vivra le dernier

La semaine dernière en Écosse, se tenait la COP26, cette réunion des chefs d’États de partout dans le monde, rassemblés pendant quelques jours pour parler des changements climatiques et des changements nécessaires pour en contrer les ravages.

Une semaine plus tard, c’est un peu comme tous les sujets dans les médias. On est passé à autre chose. Jusqu’à la prochaine fois.

Pour ma part, j’angoisse, littéralement, pour mon fils ainsi que pour la jeune génération qui va définitivement en prendre plein la face des conséquences de ces changements climatiques.

C’est pourquoi, lorsque sur facebook je suis tombée sur une publication d’un abonné qui se croyait bien intelligent en racontant pourquoi la jeune génération se plaignait pour rien, je suis devenue vraiment en colère!

Dans ce massage largement partagé, un abonné de facebook relayait une publication dans laquelle il racontait à quel point une journaliste de SkyNews avait bien remis à leur place les jeunes qui avaient manifesté pour le climat, photo de Greta Thunberg à l’appui. La jounaliste en question les avait «remis à leur place» en leur disant, et je résume dans mes mots, qu’étant la génération qui avait accès aux ordinateurs, qui avait des télés dans chaque pièce de la maison, qui me marchait plus pour aller à l’école (comme dans le bon vieux temps n’est-ce pas?), qui forcément, surconsommait (clairement, ce sont les jeunes qui consomment tout ce que la vie moderne offre!) et bien… que c’était eux les égoïstes mal élevés. Qu’ils n’avaient qu’à se la fermer! Et tiens donc! Tant qu’à faire! Éteignez votre climatiseur (vous vous plaindrez alors pour quelque chose!), allez vous faire un sandwich au lieu de nourriture emballée. Et comme les Témoins de Jéhovah l’auraient certainement proclamé avant lui, réveillez-vous!

Bref! Du gros n’importe-quoi farci de raccourcis intellectuels crasses qui m’a donné envie de hurler derrière mon clavier!

Car très clairement, je trouve ça un peu facile de dire qu’on s’en lave les mains et que les jeunes ont juste à s’arranger avec leurs troubles! Mon fils a 15 ans et j’angoisse à l’idée que sa vie va être très difficile. Aussi, il ne me viendrait jamais au grand jamais à l’idée de dire qu’ils ont juste à se priver de ce que les autres générations ont eu de possibles avant eux. Les changements climatiques, c’est la responsabilité de tout le monde je pense!

Mais on oublie certaines choses importantes ici et qui sont loin d’être des détails anecdotiques.

On oublie d’abord qu’il y a bien des jeunes devant des écrans parce que leurs parents les y stationnent devant alors qu’ils n’ont même pas deux ans… Parce qu’un enfant derrière un écran, ça ne fait pas de bruit n’est-ce pas?

On oublie que du monde qui surconsomme, il y en a de toutes les générations. Notamment certains plus âgés qui sont tout fiers d’affirmer dans les tribunes de journaux qu’eux ont travaillés assez fort toute leur vie, qu’ils méritent amplement de profiter de leur retraite. À chaque génération ses défis, arrangez-vous!

On oublie aussi que les populations les plus impactées par les changements climatiques en ce moment, ce sont paradoxalement aussi celles qui polluent le moins et qui vivent dans des huttes dans des bidonvilles. Alors que les plus grands pollueurs, se sont le 1% des personnes les plus riches qui polluent et surconsomment plus que la moitié de la population de la planète. Parce que non, tout le monde n’a pas une télé dans chaque pièce de la maison. Tous les jeunes ne font pas leurs cours sur des ordinateurs. À preuve la plupart de ces écoles montréalaises qui tombent en ruine. Et ces professeurs qui au début de la pandémie, étaient si mal préparés qu’ils n’étaient même pas en mesure de donner des cours à distance! De cela aussi on pourrait parler bien longtemps !

On oublie par ailleurs que le ravage des océans de plastique, on en parle depuis des décennies déjà. Et signe indéniable que les changements climatiques sont l’affaire de tous, la problématique de la pollution des océan est observée depuis les années cinquante.… Soit bien avant la naissance des jeunes qui aujourd’hui manifestent pour un peu d’air et de verdure. Bien avant la mienne aussi.

On oublie enfin tous ces animaux marins qui meurent sur les plages et qu’on retrouve l’estomac rempli de déchets de plastique divers et autres restes de ces masques jetables qu’on a consommé à outrance depuis deux ans déjà.

Bref! J’angoisse.

Parce qu’aussi catastrophique soit la situation, les solutions ne sont pas tant à la portée du commun des mortels. Car on peut bien recycler, composter, diminuer sa consommation, voyager moins, transporter sa tasse réutilisable et son sac fait de matières recyclées pour transporter ses éventuelles courses d’aliments en vrac… Si le 1% des plus riches et si les gouvernements ne prennent pas les décisions difficiles qui s’imposent, jeunes ou moins jeunes et bien nous sommes tous cuits.

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Sans titre (parce que rien ne pourrait parfaitement décrire mon état!

La nouvelle courrait depuis des semaines sous forme de rumeur ! Voilà qu’aujourd’hui, nous enterrons au Québec ce qui faisait de nous un modèle dans le monde au niveau de la conciliation travail-famille. Mais surtout, au[...]

Le poids des mots ou l'art de réinventer Noël

Une amie l'a écrit sur sa page (avec ses mots mais ça voulait dire la même chose) et je suis tellement du même avis! Partout à la radio, à la télé, dans les journaux, sur[...]

L'aventure est partout, même au petit matin

De quoi ça a l'air une matinée de merde ? Répéter trois cent fois à fiston de se lever ! Pelleter avant le petit-déjeuner la neige qui pèse trois tonnes parce que ça fait un bon 8[...]

Tout cela pour ça !

En passant devant un kiosque à journaux hier, j'ai été frappée d'une révélation ! Soit que même si j'ai bien souvent cette impression d'être complètement dépassée par la vitesse de la vie moderne....il y a[...]

Fourre-tout

Il y a de ces moments ou en regardant les infos, j’ai cette impression assez étrange d’être tout à coup plongée au cœur d’un monde parallèle tout ce qu’il y a de plus surréaliste merci[...]

2 commentaires sur “Bien-cuit qui vivra le dernier

  1. Je suis tellement d’accord, sur toute la ligne! Et, effectivement, si, individuellement, on pose pratiquement tous des gestes concrets au quotidien pour aider la planète, tant que que les gouvernements et les Big de ce monde ne feront rien de plus, on ne renversera pas la tendance! Les jeunes dérangent parce qu’ils sont allumés là dessus; ils ne sont pas aveugles, ils voient bien qu’on s’en va dans un mur! Je comprends ton angoisse; mon jeune frère a eu un bébé dernièrement et il commence à se demander dans quel monde cet enfant-là va vivre…

    Merci pour cet article qui fait réfléchir!

  2. Bonjour Isabelle!
    Oui c’est vrai, quand on a des enfants, on réalise d’un coup l’importance de ce qu’on laisse derrière. J’espère que les décideurs vont changer de cap. J’y crois peu malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.