Brève histoire des épidémies au Québec, Denis Goulet

Pendant mes vacances, je suis passée à travers un bijou de petit bouquin que j’ai trouvé vraiment très prenant et instructif dans ce contexte actuel de pandémie auquel nous sommes confrontés avec la Covid-19. Le genre de thématique bien loin d’être bucolique, qu’on se le dise! Mais dont le principal mérite est assurément de nous aider à mettre les choses en perspectives.

Car vraiment, en lisant ce livre, «Brève histoire des épidémies au Québec, Du choléra à la Covid-19» de l’auteur Denis Goulet, on en vient rapidement à une conclusion! Celle que décidément, on a rien inventé avec nos peurs, nos doutes, nos inquiétudes face au virus! Ni non plus dans la façon dont les autorités entreprennent de légiférer au niveau des mesures sanitaires qui semblent s’imposer au moment où une épidémie, quelle qu’elle soit, frappe une population.

Alors quand on voit tout ce mouvement d’anti-masques qui manifestent à qui mieux mieux en prétextant la défense des libertés individuelles, ou ceux encore qui crient au complot en jurant que la Covid est une invention voulue par Steve Jobs pour nous forcer à accepter la vaccination obligatoire – et/ou l’implantation de puces sous-cutanées et/ou la 5G c’est selon – une seule évidence s’impose. Rien de nouveau sous le soleil puisque face à des épidémies comme le choléra, le typhus, la variole ou encore, la très connue grippe espagnole du début du XXIème siècle, d’autres avant nous ont, aux extrêmes criés au complot ou juré de ne plus jamais sortir de chez eux.

«Les épidémies de variole les plus graves comme celles de 1875 et de 1885 ont donc eu pour effet de catalyser l’hostilité et l’intolérance, latentes ou manifestes, entre classes dominantes et classes dominées et entre autorités coloniales et populations nationales. Il n’est donc pas étonnant que la population ait réagi avec une résistance violente (manifestations, émeutes) à des mesures sanitaires contraignantes, comme la vaccination et l’isolement obligatoires, le placardage des maisons contaminées ou la destruction des bien infectés.» (page 82)

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé découvrir une forme d’histoire du Québec (mais que l’on pourrait retrouver pas mal semblable dans d’autres pays je pense) sous le prisme des épidémies, un angle peu traité en littérature jusque-là je trouve. Car plus qu’une banale leçon d’histoire, j’y ai trouvé un angle sociologique des plus intéressants qui au final, m’a un peu réconciliée avec ce qui aujourd’hui m’apparaît des plus déprimants, soit ce qui semble s’apparenter à une certaine forme d’intolérance généralisée. Ou encore, ces malades qu’on a laissé mourir seuls en ce printemps covidesque, la peur du Covid ayant donné l’impression par moment que la nuance puisse soudainement ne plus exister en rien.

Bref! Un livre que je vous recommande vraiment. Histoire de se convaincre que oui, c’est clair, on finira par voir le bout de la Covid. Comme des autres épidémies de l’histoire.

«Brève histoire des épidémies au Québec, Du choléra à la Covid19» Denis Goulet, Septentrion, 2020

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les plaisirs hivernaux ne sont pas toujours ceux que l'on pense...

Trouvez-vous comme moi que janvier, avec ses gros flocons, donne envie de se blottir confortablement dans sa doudou avec un bon livre ?    Ou d'aller voir un bon film au cinéma ? Moi si ! En ce[...]

Les faire taire, Ronan Farrow

Ce livre, j’avais tellement hâte de le lire! Parce qu’au-delà de l’enquête journalistique qui a tout du triller policier, cette histoire est incroyablement collée à l’actualité. Cela alors que se tient justement à New-York le procès d’Harvey Weinstein,[...]

Elle et lui, Marc Lévy

Ah les vacances ! Quel meilleur moment pour se laisser aller....à faire toutes ces choses qu'on a jamais le temps de faire, n'est-ce pas? Le porte-serviette qui, dans la salle de bain, est devenu un élément[...]

La vie est un roman, Guillaume Musso

Ces temps-ci, canicule estivale s’y prêtant, je tente de faire redescendre une autre courbe que celle du covid. Celle de la montagne de livres qui monte chez-moi avec plus de vigueur encore que le plus virulent des[...]

2 commentaires sur “Brève histoire des épidémies au Québec, Denis Goulet

  1. Ça l’air super intéressant! Je note, j’ai bien envie de le lire…

    Je suis d’accord avec toi, l’intolérance qu’on vit présentement est pénible; pas facile de vivre en société en temps de crise… On dirait qu’il n’y a plus de nuances possibles: soit on est parano, soit on est complotiste! C’est difficile d’exprimer une opinion sans être étiqueté.

    En tout cas, merci pour cette suggestion de lecture!

    1. Je suis bien d’accord avec toi. Dans le contexte d’incertitude, tout le monde est à cran et peu apte à se mettre à la place de l’autre pour tenter d’élargir sa lorgnette. Mais de savoir que d’autres avant nous sont passés par exactement les mêmes étapes, je trouve que ça apaise. Un jour à la fois, et un peu de douceur! – il n’y a que ça!
      Et, j’avoue que certaines anecdotes du livre provoquent un sourire. Comme celle dans laquelle on apprend que les autorités de la ville de Québec, pensant combattre un virus qui selon ce qu’ils pensaient, était causé par l’air ambiant, se sont mis à tirer des coups de canon ! On part de loin à certains niveaux. Mais pas tant sur d’autres. C’est fascinant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.