Les vieux amis

Crédit: Pixabay

Se remettre à l’écriture quand ça fait un long moment qu’on ne s’est pas adonné à l’exercice, c’est un peu je pense comme revoir quelqu’un qu’on a pas vu depuis longtemps…

On ne sait d’abord pas trop par ou commencer.

Ni même trop quoi dire.

Et pourtant, chaque jour ou presque, mille idées de sujets me viennent à l’esprit. Et au moins autant d’idées d’angles pour les aborder.

Continuer la lecture de « Les vieux amis »

Amis pour la vie ? On en reparle dans 90 heures

Pixabay

Je suis tombée il y a quelques jours sur un article qui racontait que selon une étude récente, il faudrait rien de moins que 90 heures pour créer des liens d’amitié que l’on puisse qualifier de véritables avec quelqu’un…. Et au moins deux cent heures pour espérer devenir plus encore, des «BBF, à la vie à la mort, croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer»…

Et précision importante ici! Semble-t-il que les heures passées côte à côte au boulot, et bien ça ne compte pas ! L’idée étant plutôt ce temps que l’on choisi sciemment de passer ensemble, autour d’un café ou de toute autre activité partagée par exemple.

Continuer la lecture de « Amis pour la vie ? On en reparle dans 90 heures »

Ateliers, saveurs… et nouveaux horizons

 

Crédit: Pixabay

Hier, je racontais que selon une étude sur laquelle je suis tombée cet été, les instants et, d’une certaine façon, la liberté qu’on s’offrait parfois en cherchant de l’aide à l’extérieur pour nous libérer de certaines tâches moins «trippantes» du quotidien (ménage, cuisine, etc), quitte à payer pour l’obtenir, c’était bien souvent gage de bonheur.

Et cela, bien plus que tous les objets matériels que l’on peut s’offrir dans une vie !

Par ailleurs, dans l’un de mes derniers billets, je racontais également à quel point j’étais fascinée de constater combien il pouvait être difficile de nos jours d’aller vers les autres lorsque, lorsque pour une raison ou pour une autre, on souhaite dynamiser son réseaux d’amitiés. Parce que là-dessus, je sais bien que je n’ai rien inventé n’est-ce pas ? Et que plus encore, je suis bien loin d’être la seule oursonne de la forêt qui un jour réalise que ces amis que l’on connaît depuis l’université, la vie étant ce qu’elle est, et bien on les voit moins. Non pas par manque d’envie bien sur! Mais tout banalement, parce que la famille, les obligations, les déménagements parfois, ou pire, les divorces dans certains cas, se chargent un jour ou l’autre de venir brouiller les cartes.

Continuer la lecture de « Ateliers, saveurs… et nouveaux horizons »

Les territoires inexplorés

Crédit: Pixabay

De nos jours, j’ai l’impression qu’on peut vraiment tout faire.

Car «Sky is the limit», n’est-ce pas?

Et encore !  Car les étoiles n’ont qu’a bien se tenir !

De nos jours, nous pouvons presque banalement changer de noms, de couleurs de cheveux, d’adresse, de mari ou de zone géographique. De sorte qu’il est clairement devenu possible de changer de vie, en tout ou en partie, si le cœur nous en dit!

Continuer la lecture de « Les territoires inexplorés »

L’amitié comme un scénario de sciences fiction

Pixabay

«J’ai consulté mon téléphone: je n’avais aucun message. C’est à cela que servent les téléphones portables, à se rendre compte que personne ne pense à vous. Avant, on pouvait toujours rêver que quelqu’un cherchait à vous joindre, à vous parler, à vous aimer. Nous vivons maintenant avec cet objet qui matérialise notre solitude…»

(-David Foenkinos, La tête de l’emploi)

Ce weekend, je suis tombée sur un article qui m’a donné à réfléchir sur nos relations interpersonnelles modernes…

Mais, la première question qui s’est immédiatement imposée à mon esprit, je l’avoue, c’est de me demander si vraiment, ça existait encore ce genre de relation.

Vous savez ? Des gens avec qui on échange sans se poser mille questions. Et qui parfois, deviennent vos amis. Et cela, sans qu’il soit nécessaire de faire l’acquisition du dernier bestseller promettant rien de moins que de vous apprendre à vous faire des amis…

Continuer la lecture de « L’amitié comme un scénario de sciences fiction »

Se la jouer Scarlett

Pixabay

J’ai toujours été fascinée de constater à quel point les enfants ont cette facilité de se faire des amis!

Avez-vous remarqué ?

Il suffit en effet que l’un d’eux se rende dans un parc pour qu’une dizaine d’autres enfants débarquent. Tous prêts à venir jouer. Et surtout, sans se poser la moindre question.

Le même phénomène se remarque un peu, je dirais, jusqu’à l’université où pour la plupart, il nous faut presque faire des efforts pour ne pas se lier d’amitié avec de nouvelles personnes. Un cours en commun, l’ami d’un ami sur qui on tombe par hasard, un café ramassé dans une machine distributrice (ça c’est avant qu’on ait les moyens de s’en payer du bon bien sur !), et nous voilà en «affaires d’amitiés».

Continuer la lecture de « Se la jouer Scarlett »

Y a-t’il encore quelqu’un pour jouer à la marelle ?

Pixabay

Parfois, je me dis que de vieillir, ça vient peut-être, un peu de façon incompréhensible, avec une certaine tendance à se refermer sur soi. C’est ce que je me dis, chaque fois que je prend deux minutes pour réfléchir. Et que je réalise à quel point mon cercle d’amis a pu rétrécir au fil des années.

Non pas en raison de disputes quelconque. Mais plutôt sous l’effet des circonstance (ou d’un fait qu’on appelle banalement «la vie»), des éléments qui font en sorte qu’une fois les études terminées, la vie de famille enclenchée et les hypothèques contractées, pour nous tous autant que nous sommes, le temps réservé aux amis semble devoir rétrécir comme peau de chagrin.

Cela, sans qu’on n’y ait pris garde le moins du monde.

Et tout aussi soudainement, on réalise un beau matin qu’on sort de moins en moins de sa zone de confort. Et qu’on se restreint de plus en plus à ce qu’on connaît déjà.  Même siège dans l’autobus tous les matins, le premier café à 4h28 tous les jours. Et un troisième ramassé au même café  à 9h57 du lundi au vendredi, douze mois par année!).

Et nos amitiés? Un beau jour, celles-ci se résument à un banal texto envoyé (ou reçu) trois ou quatre fois par année. Ne serait-ce que pour se donner l’illusion qu’on ne s’est pas perdus de vue….

Continuer la lecture de « Y a-t’il encore quelqu’un pour jouer à la marelle ? »

Et si ?

Crédit: Pexels

J’ignore si ce n’est que l’effet de cette nouvelle année qui se donne des airs de page blanche qui se déploie devant moi… Avec toutes les possibilités qu’on imagine habituellement comme allant un peu de soi devant ce qui à tout les airs d’un nouveau début…

Mais je me dis...Et si ?

Et si ? Si cette opinion que l’on se fait de ces personnes qui se trouvent devant nous, par hasard, sans raison, parce que dans nos grandes villes, il serait un peu utopique d’imaginer ne croiser jamais personne que l’on ne connaîtrais pas autrement, n’était qu’un effet d’optique. Ou d’illusion. Chacun de nous étant un peu comme un kaléidoscope composé de milliers de parties fragmentées. Et auxquels nous imaginons une contours fixe, précis et défini… Un peu comme le font si bien ces artistes spécialisés en pointillisme…

De sorte qu’on ne voit pas la même chose, selon la personne qui regarde. Selon que celle-ci se tienne tout près. Ou encore, de loin. Ou d’un point de vue bien précis…

Continuer la lecture de « Et si ? »

Le jeu de l’amitié et du hasard ou l’art d’évoluer sur une corde raide

Crédit: Pexels

Pourquoi est-ce si difficile d’entrer en contact avec les gens, une fois la vingtaine, voire la trentaine, derrière nous ?

Je me le demande !

Un peu comme si notre statut d’étudiant, à cette époque pas si lointaine de notre jeune vingtaine, nous avait conféré un droit de socialisation qui se refuse désormais à nous…

…dès lors que nous devenons des adultes prétendument responsables.  Et forcément sérieux.

Cette question, je l’avoue, je ne cesse de me la poser !

Parce que ce qui semblait devoir se régler autour de la machine à café lorsque j’étais à l’université, début vingtaine, semble avec les années devoir inévitablement rimer avec certains rituels un peu ésotériques et inutilement compliqués dont parfois, j’ai le sentiment d’être un peu la seule à ne pas maîtriser les codes.

Si vous avez comme moi fréquenté l’université (ou le collège, ou peu importe!), vous savez ce que je veux dire j’imagine. Toutes ces personnes qu’il nous a été donné de côtoyer pendant un temps. Par hasard en allant se chercher un café par exemple. Ou encore, parce qu’on a, le temps de quelques mois, fréquenté le même cours. Et que peut-être, nous nous sommes retrouvés, par hasard et sans raison autre que circonstancielle, assis l’un près de l’autre. Des personnes avec qui nous sommes devenus amis le temps d’une session. Ou pour la vie dans certains cas.

Continuer la lecture de « Le jeu de l’amitié et du hasard ou l’art d’évoluer sur une corde raide »

Sans titre et sans filtre ou l’amitié à l’ère de Tinder

Crédit: Pexels

Mon petit bonheur le dimanche matin, c’est immanquablement chaque fois le même. Celui de m’asseoir avec le journal sur ma tablette. Sans soucis du temps que je mettrai à faire le tour de ce qui aura l’art de susciter mon intérêt.

Ou de piquer ma curiosité.

Cela après m’être préparé un bon latté bien sur!

Et ce matin, je suis tombée sur cet article de LaPresse+ dans lequel on raconte qu’en cette ère ou il existe vraisemblablement des applications pour tout, il y en aurait désormais même une pour trouver.. des amis !

Comment s’en étonner lorsqu’on réalise qu’aujourd’hui en effet, il existe de ces applications qui nous promettent absolument tout ! De nous trouver un mari comme un amant, un resto tout aussi bien que notre route. Les meilleurs sushis de la ville. Ou encore, les prix de billets d’avion les plus avantageux.

Et je ne parle même pas ici des applications les plus insolites (et pathétiques?). Celle par exemple qui vous promet de faire une sieste au boulot…sans vous faire repérer. Et oui, oui, ça existe ! Ou pire, celle-ci, appelée Fake An Excuse, qui vous permet de trouver des excuses pour raccrocher la ligne lors d’un appel téléphonique interminable…

Continuer la lecture de « Sans titre et sans filtre ou l’amitié à l’ère de Tinder »

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email