02/23/17

Se la jouer Scarlett

Pixabay

J’ai toujours été fascinée de constater à quel point les enfants ont cette facilité de se faire des amis!

Avez-vous remarqué ?

Il suffit en effet que l’un d’eux se rende dans un parc pour qu’une dizaine d’autres enfants débarquent. Tous prêts à venir jouer. Et surtout, sans se poser la moindre question.

Le même phénomène se remarque un peu, je dirais, jusqu’à l’université où pour la plupart, il nous faut presque faire des efforts pour ne pas se lier d’amitié avec de nouvelles personnes. Un cours en commun, l’ami d’un ami sur qui on tombe par hasard, un café ramassé dans une machine distributrice (ça c’est avant qu’on ait les moyens de s’en payer du bon bien sur !), et nous voilà en «affaires d’amitiés».

Continue reading

Partagez avec vos proches!
02/22/17

Y a-t’il encore quelqu’un pour jouer à la marelle ?

Pixabay

Parfois, je me dis que de vieillir, ça vient peut-être, un peu de façon incompréhensible, avec une certaine tendance à se refermer sur soi. C’est ce que je me dis, chaque fois que je prend deux minutes pour réfléchir. Et que je réalise à quel point mon cercle d’amis a pu rétrécir au fil des années.

Non pas en raison de disputes quelconque. Mais plutôt sous l’effet des circonstance (ou d’un fait qu’on appelle banalement «la vie»), des éléments qui font en sorte qu’une fois les études terminées, la vie de famille enclenchée et les hypothèques contractées, pour nous tous autant que nous sommes, le temps réservé aux amis semble devoir rétrécir comme peau de chagrin.

Cela, sans qu’on n’y ait pris garde le moins du monde.

Et tout aussi soudainement, on réalise un beau matin qu’on sort de moins en moins de sa zone de confort. Et qu’on se restreint de plus en plus à ce qu’on connaît déjà.  Même siège dans l’autobus tous les matins, le premier café à 4h28 tous les jours. Et un troisième ramassé au même café  à 9h57 du lundi au vendredi, douze mois par année!).

Et nos amitiés? Un beau jour, celles-ci se résument à un banal texto envoyé (ou reçu) trois ou quatre fois par année. Ne serait-ce que pour se donner l’illusion qu’on ne s’est pas perdus de vue….

Continue reading

Partagez avec vos proches!
01/14/17

Et si ?

Crédit: Pexels

J’ignore si ce n’est que l’effet de cette nouvelle année qui se donne des airs de page blanche qui se déploie devant moi… Avec toutes les possibilités qu’on imagine habituellement comme allant un peu de soi devant ce qui à tout les airs d’un nouveau début…

Mais je me dis...Et si ?

Et si ? Si cette opinion que l’on se fait de ces personnes qui se trouvent devant nous, par hasard, sans raison, parce que dans nos grandes villes, il serait un peu utopique d’imaginer ne croiser jamais personne que l’on ne connaîtrais pas autrement, n’était qu’un effet d’optique. Ou d’illusion. Chacun de nous étant un peu comme un kaléidoscope composé de milliers de parties fragmentées. Et auxquels nous imaginons une contours fixe, précis et défini… Un peu comme le font si bien ces artistes spécialisés en pointillisme…

De sorte qu’on ne voit pas la même chose, selon la personne qui regarde. Selon que celle-ci se tienne tout près. Ou encore, de loin. Ou d’un point de vue bien précis…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
06/10/16

Le jeu de l’amitié et du hasard ou l’art d’évoluer sur une corde raide

Crédit: Pexels

Pourquoi est-ce si difficile d’entrer en contact avec les gens, une fois la vingtaine, voire la trentaine, derrière nous ?

Je me le demande !

Un peu comme si notre statut d’étudiant, à cette époque pas si lointaine de notre jeune vingtaine, nous avait conféré un droit de socialisation qui se refuse désormais à nous…

…dès lors que nous devenons des adultes prétendument responsables.  Et forcément sérieux.

Cette question, je l’avoue, je ne cesse de me la poser !

Parce que ce qui semblait devoir se régler autour de la machine à café lorsque j’étais à l’université, début vingtaine, semble avec les années devoir inévitablement rimer avec certains rituels un peu ésotériques et inutilement compliqués dont parfois, j’ai le sentiment d’être un peu la seule à ne pas maîtriser les codes.

Si vous avez comme moi fréquenté l’université (ou le collège, ou peu importe!), vous savez ce que je veux dire j’imagine. Toutes ces personnes qu’il nous a été donné de côtoyer pendant un temps. Par hasard en allant se chercher un café par exemple. Ou encore, parce qu’on a, le temps de quelques mois, fréquenté le même cours. Et que peut-être, nous nous sommes retrouvés, par hasard et sans raison autre que circonstancielle, assis l’un près de l’autre. Des personnes avec qui nous sommes devenus amis le temps d’une session. Ou pour la vie dans certains cas.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
05/29/16

Sans titre et sans filtre ou l’amitié à l’ère de Tinder

Crédit: Pexels

Mon petit bonheur le dimanche matin, c’est immanquablement chaque fois le même. Celui de m’asseoir avec le journal sur ma tablette. Sans soucis du temps que je mettrai à faire le tour de ce qui aura l’art de susciter mon intérêt.

Ou de piquer ma curiosité.

Cela après m’être préparé un bon latté bien sur!

Et ce matin, je suis tombée sur cet article de LaPresse+ dans lequel on raconte qu’en cette ère ou il existe vraisemblablement des applications pour tout, il y en aurait désormais même une pour trouver.. des amis !

Comment s’en étonner lorsqu’on réalise qu’aujourd’hui en effet, il existe de ces applications qui nous promettent absolument tout ! De nous trouver un mari comme un amant, un resto tout aussi bien que notre route. Les meilleurs sushis de la ville. Ou encore, les prix de billets d’avion les plus avantageux.

Et je ne parle même pas ici des applications les plus insolites (et pathétiques?). Celle par exemple qui vous promet de faire une sieste au boulot…sans vous faire repérer. Et oui, oui, ça existe ! Ou pire, celle-ci, appelée Fake An Excuse, qui vous permet de trouver des excuses pour raccrocher la ligne lors d’un appel téléphonique interminable…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
10/4/10

Amitiés sous prescription

Gros week-end (trop court bien sur !) ou j’ai profité du soleil et des couleurs, sans toutefois oublier de fouiner dans mes journaux en prenant mon café samedi matin…

Deux articles m’ont fait réagir ! Le premier relatait les résultats d’une étude tendant à démontrer que de prendre du temps pour aller luncher avec des amis pouvait être aussi bénéfique pour la santé que le fait pour un fumeur d’arrêter de fumer » Ou bien même de prendre ce temps pour aller s’entraîner au gym. Surprenant ? Oui et non je dirais car, comme semble le conclure cette recherche (et comme on l’a déjà lu ailleurs !) les gens bien entourés auraient tendance à être moins touchés par les problèmes de stress ou d’hypertension notamment.

Et puis, un deuxième article, sur lequel je suis tombée par hasard et qui pouvait sembler sans lien au départ est venu paradoxalement apporter de l’eau au moulin du premier. Dans celui-ci, les auteurs parlaient des résultats d’une autre étude menée à l’Université du Michigan à l’aide de tests de personnalité sur environ 14,000 étudiants et ce, dès les années soixante-dix. Et qui elle, avait semblé démontrer que l’empathie ressentie par les étudiants universitaires à l’égard de leurs semblables avait chuté de quelque 40% au cours des dernières décennies, les étudiants des années 2000 semblant les moins portés par exemple à se mettre à la place de l’autre afin de tenter de le comprendre.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
09/28/10

Comment se portent vos amis ?

À l’heure d’Internet, des Twitter, Facebook et autres avancées de la technologie de communication, on peut se demander ce qu’il advient de nos amitiés dans notre monde dit moderne…

Je lisais ce week-end un vieux magazine Psychologie qui parlait justement d’Internet et des relations pas toujours si virtuelles qui s’y tissent… On y racontait d’entrée de jeu une anecdote s’étant produite début 2009 et qui démontrait bien, à mon avis, les dérives nous pendant au bout du nez….

Ainsi, il semble que début 2009, la chaîne de fast-food américaine Burger King (trois mots horribles, n’est-ce pas !) ait imaginé une campagne choc de marketing destinée bien entendu aux jeunes, leur proposant de supprimer dix de leurs amis Facebook…en échange d’un sandwich gratuit !

Trash n’est-ce pas ?

N’empêche ! En à peine quelques heures, quelques cent cinquante mille «amis» avaient ainsi subis le supplice du «delete», ce qui vous vous en doutez bien, m’amène à me questionner un peu ! Mais peut-être est-ce simplement parce qu’à quarante ans, comme le diraient sans doute mes neveux et nièces, je suis passée du côté de ceux qui n’y comprennent rien…Mais bon, ce n’est là qu’une pure théorie de ma part ;-)

Continue reading

Partagez avec vos proches!
09/21/10

Légèreté

Qu’y a t’il de plus agréable l’automne que ces soupers entre amis qui s’éternisent longtemps après le coucher du soleil ?

Et c’est justement à ce rituel des plus social que je me suis adonnée le week-end dernier alors que nous avions reçu samedi soir Anna-Maria, une amie colombienne, et son petit ami, venus partager avec nous fondue, fromages et bon vin lors d’un souper qui avait tout pour faire frémir n’importe quel apôtre du Dieu Weight Watchers !!! Mais je pense ne vous avoir jamais parlé de Anna-Maria n’est-ce pas ? Vous vous en souviendriez !

En effet, Anna-Maria et moi nous sommes connues il y a environ dix ans, alors que nous avions été jumelées par un organisme visant une meilleure intégration des nouveaux arrivants. Et bien que cette «entente» visait à l’origine à lui permettre d’établir des liens, …nous sommes rapidement devenues amies; ma famille ainsi que ma belle-famille l’ayant rapidement adoptée. Pourriez-vous le croire ? Je lui avait même présenté celui qui allait devenir mon mari …alors que bien sur, je n’en savais rien encore ! (N’est-ce pas que je suis généreuse ;-)

Continue reading

Partagez avec vos proches!
09/1/10

Inspiration

Le hasard fait parfois drôlement les choses !

Je suis en effet tombée tout à fait par hasard sur les résultats d’une étude qui visait à démontrer que l’amitié entre femmes aurait des effets bénéfiques pour leur santé ! Vous savez ce que c’est ? Sur internet comme dans la vie, on trouve bien souvent ce qu’on ne cherchait pas ! Cette étude pour le moins surprenante, réalisée à l’Université de Californie (UCLA) – bien que datant tout de même de 2003 – démontre que ces relations d’amitié entre femmes façonnent notre personnalité ainsi que ce que nous allons devenir. « Elles apaisent notre tumulte intérieur, comblent les lacunes affectives de notre vie de couple et nous aident à nous souvenir de qui nous sommes vraiment ». Plus encore selon les chercheurs, ces relations d’amitié pourraient nous être d’une aide inestimable pour faire face au stress dévastateur que la plupart d’entre nous vivons au quotidien! Ce qui n’est pas rien, avouons-le!

La Docteure Klein explique ce résultat par le fait que l’hormone d’oxytocine, unique aux femmes, rend possible cette réaction au stress qui nous amènerait à nouer des contacts avec nos semblables. En effet, une fois libérée en réaction au stress ou aux situations difficiles, l’oxytocine entraverait apparemment le réflexe de combat/fuite propre aux hommes et encouragerait plutôt les femmes à prendre soin de leurs enfants et à se rassembler, … contribuant ainsi à une diminution notable du stress et à l’apparition d’un ressenti d’effet apaisant.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
08/25/09

Le principe de la relativité…

 

Crédit: IStock

Tout est relatif !

On a beau entendre cette petite phrase à toutes les sauces, on en comprend tout le sens qu’à quelques moments privilégiés !

Ainsi, alors que je lunchais avec une amie que je n’avais pas vue depuis longtemps, j’ai eu l’immense soulagement de constater que je n’étais pas la seule à vivre une crise existentielle ! Mon amie (que nous appellerons Lizzie) en était au même stade de sa vie ! Soit, remise en question professionnelle, sentiment d’inutilité, sensation d’être dans la vie de quelqu’un d’autre… Enfin, vous savez ce que je veux dire !

En fait, c’est ce que je compare au phénomène du chandail trop petit: on a beau avoir porté ce chandail pendant un bon bout de temps, avec même une certaine fierté et un contentement non feint, n’en demeure pas moins qu’on se lève un matin avec le sentiment que quelque chose cloche, n’est pas comme la veille. Nous n’en saisissons pas nécessairement le sens immédiatement mais on finit bien par se rendre à l’évidence: notre chandail commence sérieusement à être trop petit ! On peut toujours se dire qu’on continuera de le porter un peu, soit le temps nécessaire pour finir la saison peut-être ? Mais vient forcément un jour ou on ne peut plus faire semblant, faute d’avoir l’air d’un saucisson mal emballé ! Ce chandail a beau avoir été le plus confortable du monde, faire malgré ses années l’envie de tous, il ne nous va tout simplement plus !

Continue reading

Partagez avec vos proches!