Cachez ce sexe qu’on ne saurait voir

La moitié du monde se conjugue au féminin.

Avec cette phrase, on pourrait m’accuser de faire dans la facilité en écrivant ce qui s’apparente à une banale évidence.

Et pourtant…

En début de semaine, je suis tombée sur un article de L’Express (mais aussi sur un article du Nouvel Observateur) qui racontait qu’en France, une pétition appelait actuellement à censurer une publicité. Dans celle-ci, présentée par Nana, une compagnie de protections sanitaires, on y présente la vulve des femmes à travers différentes symboliques allant notamment du coquillage à l’abricot…

Et O Horreur! Le sang menstruel y est présenté en rouge, plutôt que dans sa représentation bleue habituelle (non mais ils sont allés chercher ça ou eux? Du sang menstruel bleu!)

Bref! Rien pour écrire à sa mère aurais-je envie de dire !

Que Neni! Car la chose à vraisemblablement semblée si scandaleuse et choquante aux yeux de certains qu’une pétition a été mise en ligne pour exiger le retrait de la fameuse pub.

La raison invoquée par les signataires de la pétition en question? « Cette pub montre une image dégradante sur l’intimité de la femme. »

Tu-Me-Niaises ?

En regardant tout ce qui est de nos jours accessible sur internet, l’hyper-sexualisation dans laquelle baignent les jeunes femmes aujourd’hui, la pornographie qu’on retrouve partout, et la culture du viol qui imprègne les séries télé, j’aurais envie de dire, quant à moi, qu’un abricot pour figurer un vagin, c’est clairement de la bleuette sentimentale au rabais. Non mais vraiment! Le genre de symbolique qu’on aurait pu nous présenter dans les années cinquante.

Mais visiblement, même en 2019, la vérité c’est que le féminin c’est tabou. La sexualité issue du regard des hommes (pornographie, culture du viol, etc), c’est Ok. Des pénis partout, même de façon non sollicitée dans nos boîtes mails, personne d’autre que nous pour s’en offusquer. Mais le féminin banalement terre à terre ? Par exemple ce vagin dont la moitié de l’humanité est dotée ? Ou encore, les menstruations, ce rappel mensuel de notre condition d’humaine?

Mon Dieu, tous aux abris ! La fin de la civilisation nous menace!

Le pire, c’est que ce genre de situation, ce n’est pas la première fois qu’on y assiste. En 2017, une publicité de l’entreprise Libra pour des serviettes sanitaires avait elle aussi suscité une marée de plaintes (autour de 600), en Australie. 600, ça peut sembler peu dans un marché comme l’Australie. Mais, dans les faits, ce cas a constitué un record de plaintes cette année-là, bien au dessus des 244 protestations qui avaient été émises suite à la diffusion de la bande-annonce…d’un film d’horreur (Us, de Jordan Peele).

On raconte cette histoire australienne dans ce vieil article du journal Le Monde.

La vérité c’est que tout ce tollé face au corps féminin, ça me donne à moi cette impression de me retrouver dans une cour d’école. Ce lieu ou on ne s’étonne pas de voir des enfants de cinq, six ans s’émouvoir d’entendre le mot « pénis » qui à l’image des « pipi » et « caca » semble leur apparaître comme le comble de l’indicible.

Mais pour des adultes majeurs et vaccinés ? Un peu « Too Much » non ?

Une seule question me vient en tête à moi.

Est-il possible de grandir, au moins un peu, en tant que société ?

Ne me répondez surtout pas !

La réponse pourrait bien m’achever!

Ensemble…mais de plus en plus seuls

Crédit: Pixabay

Il y a quelques mois, une intervention plutôt fabuleuse a été réalisée dans un hôpital montréalais. Un homme, complètement défiguré lors d’un accident de chasse  il y a quelques années qui, soudainement, a retrouvé  un visage humain grâce à cette première greffe faciale canadienne réalisée à l’hôpital Maisonneuve.

Une intervention qu’il y a peu, qu’on se le dise, semblait relever carrément de la plus pure science fiction!

Aujourd’hui, la vérité c’est qu’il semble qu’on puisse tout.

Ou presque, aurais-je envie d’ajouter.

Continuer la lecture de « Ensemble…mais de plus en plus seuls »

Aznavour: un dernier tour de piste

Crédit: Pixabay

Il y a des gens comme lui qu’on pense éternels. Jusqu’à ce qu’ils disparaissent soudainement, presque en silence. Un peu comme s’ils avaient pensé pouvoir quitter la scène en catimini,  sans qu’on s’en rende compte.

Pour moi, Charles Aznavour, visiblement décédé la nuit dernière, c’est toute mon enfance, ma mère ayant usé ses trente-trois tours à force de les écouter en boucle. Jusqu’à aujourd’hui alors que ses pièces se trouvent encore sur mon téléphone, m’accompagnant régulièrement dans mes déplacements.

Ma chanson préférée parmi des dizaines d’autres? «Les deux guitares»

Continuer la lecture de « Aznavour: un dernier tour de piste »

Du pouvoir réactionnaire de la féminité

Crédit: Pixabay

Hier, je suis tombée sur un article de Libération qui, après m’avoir donné le sentiment d’être littéralement tombée de ma chaise, m’a portée à réfléchir…

L’histoire ?

Celle de Lucia Caram, une bonne sœur Dominicaine d’une cinquantaine d’années qui, dans un talk-show, «Chester in Love» sur la chaîne privée espagnole Cuatro, a osé vanter les mérites de la sexualité dans le couple. Celle-ci, partant pour démontrer son argumentaire du modèle de vie de couple tel que vécu et présenté par Joseph et Marie.

Bon d’accord, je l’avoue ! Le modèle «date» un peu mais on parle quand même d’une bonne sœur pour parler du sujet ! Nous lui pardonneront donc les exemples un peu désuets.

Bref !

Continuer la lecture de « Du pouvoir réactionnaire de la féminité »

L’amour au temps de la monétisation

Pexels

Parfois, je me dis que nous vivons dans un drôle de monde, vous ne trouvez pas?

Et malheureusement, je dois dire qu’alors qu’on a souvent l’impression d’avoir tout vu, il m’arrive de me dire qu’il suffit bien souvent de lire les journaux pour se convaincre que nous étions bien en deçà de la réalité.

C’est exactement ce que je me suis dit, hier en tombant sur cet article de Slate dans lequel on raconte qu’en Chine, le célibat est si mal vu aujourd’hui (et surtout, mal vécu!) que de plus en plus de chinois se résignent… à louer, purement et simplement, les services d’un partenaire pour le Nouvel An…

Inutile de dire que ce sont les gestionnaires d’une pléthore de sites internet dédié à ce «marché» qui gagnent ainsi littéralement leur croûte avec ce commerce de l'(in)humain. Ces sites proposant ainsi une liste, il va sans dire, assez impressionnante de «candidats prétendants» à louer.

Complètement fou, n’est-ce pas ?

Continuer la lecture de « L’amour au temps de la monétisation »

De tout, de rien…Ou si peu

Pexels

Vous n’êtes sans doute pas sans avoir remarqué que je me fais plus discrète depuis quelques temps.

Bien sur, je ne peux nier que l’automne est bien entamé maintenant! Et que par conséquent, je ne peux faire autrement, tout comme vous sans doute, que de m’être faite happer par la course folle du quotidien. Mais, outre ce qui n’est qu’un fait factuel qui revient chaque année sans faillir, un peu comme le tic tac incessant d’une horloge, je suis également forcée d’avouer…que j’ai le sentiment que les mots se soient un peu taris…

Parfois, j’ai un peu l’impression, en regardant tout ce flot de tout et n’importe quoi que nous vomit, seconde après seconde le web, d’être moi-même un grand rien dans ce gigantesque déferlement de «contenus». Un contenu que dans le meilleur des mondes, tous voudraient voir «commercialisable»…

Alors ? Un peu paradoxalement, ça me laisse sans mots.

Comme paralysée

Continuer la lecture de « De tout, de rien…Ou si peu »

Confidence pour confidence: Au Japon, un ami…quitte à payer pour qu’il vous écoute

Pexels

Je suis littéralement fascinée depuis quelques temps devant cette évidence que de nos jours, plus personne ne se parle. 

C’est ainsi trop souvent chacun pour soi devant son écran. Tous côte à côte sur une planète de plus en plus peuplée. Mais sur laquelle, un peu paradoxalement, on se parle de moins en moins.

Et, phénomène de synchronicité ou simple effet du hasard, je tombe depuis quelques temps sur une multitude d’articles qui… m’en donnent la preuve, par mille.

Ainsi, voilà qu’au Japon, un nouveau phénomène est en train d’apparaître «sur le marché» ! Parce que et oui, nous sommes aussi dans un monde ou tout «manque» devient pour quelqu’un quelque part une occasion d’affaire !

Continuer la lecture de « Confidence pour confidence: Au Japon, un ami…quitte à payer pour qu’il vous écoute »

L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Crédit: Pexels

Les culottes de grand-mère sont-elles responsables de la chute de vigueur du dollars canadien ?

Voilà autre chose maintenant !

C’est en effet la très «sérieuse» question au coeur de cette  nouvelle diffusée hier par l’entreprise Schick Hydro Silk et qui s’est ainsi retrouvée sur internet depuis.

L’entreprise – spécialisée dans les rasoirs jetables, soit dit en passant – s’est ainsi attelée à créer son «indice Schick» afin de faire toute la «démonstration» de l’effet de nos choix féminins en matière de sous-vêtements…sur la vigueur du dollars canadien.

On tente ainsi de nous démontrer que moins les femmes portent de sous-vêtements sexy, et moins le dollars canadien se porte bien…

Continuer la lecture de « L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes »

Série noire ou lorsque la réalité n’en finit plus de dépasser la fiction

 

Crédit: Pexels

Vraiment nous aurons tout connu mon mari et moi depuis que nous avons acheté notre duplex il y a deux ans !

Des locataires qui ne paient pas; Des fenêtres dont on découvre les cadrages pourris (même si l’inspecteur nous avait dit qu’elles étaient en bon état!); Des anciens propriétaires qui ne font pas leur changement d’adresse et qui nous ont transmis leurs créanciers. À preuve les huissiers qui se sont présentés ici à quelques reprises en deux ans! (j’imagine que c’était écrit en petit caractère quelque part!); Un voleur de voiture qui se fait prendre par la police un dimanche matin parce qu’il a décidé de dormir dans la-dite voiture devant chez-nous alors qu’il était saoul…

Vous pensiez que c’était fini ?

Et ben non ! Vendredi dernier, dégât d’eau dans la salle de bain du sous-sol ! Gentil mari ayant oublié de fermer le robinet extérieur à la fin de l’été. Résultat: avec le gel de la semaine dernière et le redoux qui a suivi, les tuyaux ont éclaté et ça a coulé de sorte que l’eau a traversé le mur et inondé la salle de bain…

Continuer la lecture de « Série noire ou lorsque la réalité n’en finit plus de dépasser la fiction »

Zen vous avez dit ?

Crédit: Photo-libre.fr

Alors que je répète depuis des jours et des jours que je suis ces temps-ci un peu dépassée par les événements – et cela même si je tente de toutes mes forces de relativiser et de dédramatiser les choses! – j’ai eu la preuve par mille hier à l’effet que parfois, face aux tempêtes de la vie, valait mieux s’asseoir.  

Et attendre que ça passe !

Parce que comme Don Quichotte face à ses célèbres moulins, nous ne sommes parfois tout simplement pas de taille à affronter les vents contraires…

Tel que je le racontais dans mon dernier billet, je me suis retrouvée depuis une semaine a devoir gérer des problèmes domestiques alors que mon mari et moi, plein de bonnes intentions, nous sommes retrouvés avec des laveuse-sécheuse neufs que nous étions incapable de brancher. Parce que même la tuyauterie de ce cher duplex que nous avons acquis il y a un peu plus de 18 mois semble visiblement nous avoir pris à partie.

Elle aussi !

Continuer la lecture de « Zen vous avez dit ? »

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email