04/12/17

Comme un grand coup de tonnerre

Pixabay

La vie est courte.

Ça, nous le savons tous pour avoir entendu ou lu cette affirmation quelque part, un jour ou l’autre n’est-ce pas ?

Mais, un peu dramatiquement, on l’oublie… Jusqu’à ce que la vie nous le rappelle, un peu comme un coup de tonnerre.

Dans certains cas, il arrive que le coup de tonnerre en question frappe si fort et de façon si dévastatrice que quelques jours plus tard, on est toujours là, immobile, cherchant à comprendre ce qui s’est réellement produit…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
11/21/16

Le début de la fin avant…le recommencement

Pexels

Il y a des jours comme ça, j’imagine !

De ceux ou le déni n’est plus possible. Et cela, malgré toute l’énergie que vous pouvez (ou avez pu) mettre à l’ignorer!

Dans le genre «grand rappel de l’univers» je dirai et auquel j’ai moi-même été justement confrontée ce matin. Ainsi obligée, après avoir quitté la maison en gardant en mémoire ce Montréal qui hier tout juste encore, pleurait sa vie en déversant des trombes de pluie, d’admettre que nous étions bel et bien passé le temps d’une nuit…dans une autre dimension. Un «Twilight temporel», un peu comme si j’avais été d’un coup télé-portée de l’automne vers l’hiver.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
02/22/15

La vie, tout simplement ?

Crédit: Photo-Libre

Avez-vous, vous aussi un jour, eu ce sentiment d’être passé dans un monde parallèle ? Ce genre de moment un peu surréaliste ou le temps, soudainement, semble s’accélérer?

Un peu comme si, sans le savoir, nous avions changé d’espace-temps et que le nôtre, notre temps propre, prenait soudainement une autre consistance, un peu à l’image des fameuses montres molles de Dali…

Depuis une semaine je l’avoue, je ressens un peu comme le vertige devant certains événements qui semblent avoir voulu me donner un autre regard, invisible jusque là, de l’essentiel…

La vie, la mort.

Et entre les deux, ces quelques illusions sur l’importance réelle de tout ce que l’on imagine l’être vraiment.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
07/7/13

Mouvement

Crédit: IStock

Il y a de ces moments dans une vie, je pense, ou alors qu’on a l’impression que rien ne bouge depuis des lustres, un peu comme si le quotidien s’était un jour pris dans ce qui pourrait sembler être une quelconque gélatine, faite d’immobilisme, soudainement, c’est un peu comme …si tout s’emballait !

C’est un peu ainsi que je vois mon quotidien ces jours-ci!  D’où cette réalité que j’écris moins !

Car alors que pendant bien longtemps, j’ai eu l’impression que professionnellement, je n’arrivais pas à faire ma place d’une façon qui me semble être en accord avec toute cette énergie que j’avais pu consacrer à la poursuite de mes études universitaires, voilà que j’ai enfin obtenu ce poste dont je rêvais depuis…mille ans minimum !

Sauf que comme dans toutes les périodes de changements, ces périodes de nouveaux défis s’accompagnent bien souvent….d’autres changements.

Il est vrai qu’au cours des sept dernières années, j’étais parvenue à une sorte d’équilibre, parvenant à jongler, un peu comme sur un fil, avec cette fameuse conciliation travail-famille dont on parle tant. Et cela malgré le fait que je devais consacrer plus de trois heures par jour au transport.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
07/5/13

Renouveau

Crédit: IStock

En vacances cette semaine, je me suis permis de me replonger dans la lecture de l’un de ces livres qui n’attendent que mon bon vouloir, patientant sur ma table de chevet dans l’attente que je me pose enfin…

Et voilà qu’en lisant un livre traitant de psychogénéalogie (encore un !), je suis tombée sur une citation qui m’a particulièrement touchée…

Pourquoi ? Peut-être parce que la lecture de ce livre arrive alors que j’ai passé le weekend dernier dans la région ou j’ai vécu mon enfance. Ce lieu ou mon père repose toujours, presque trente-cinq ans après sa mort. Au fond de ce qui s’est avéré ce trou noir auquel il a voulu se croire destiné…

Dans la plus anonyme des fosses communes…

Et ou je n’étais jamais retournée depuis trente-quatre ans…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
11/12/12

La vie qui défile…et le compteur qui tourne

 

Photo: IStock

La vie est courte, bien plus nous pouvons l’imaginer ! Et malheureusement, certains événements viennent parfois cruellement nous rappeler que… le compteur tourne.

Et que ne n’est pas nous qui en avons le contrôle !

Ce weekend, j’avais rendez-vous avec Maggie, ma coiffeuse des sept dernières années. Car un ou une bon(ne) coiffeur(se), tout le monde le sait, on y est fidèle n’est-ce pas ?

En fait, je devais la voir il y a trois semaines, à son retour de ce voyage d’un mois qu’elle avait fait avec son mari, en Turquie. Mais mon rendez-vous avait alors été annulé, Maggie étant à l’hôpital pour ce que je n’imaginais rien de grave. Tout au plus le résultat de quelque chose qu’elle aurait pu manger là bas. Dans le genre maux que l’on rapporte parfois de contrées lointaines.

Mais voilà, j’ai appris ce samedi qu’elle avait en fait eu… un ACV.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
07/4/11

Parce que le sujet me touche…

Parce que le sujet me touche, je ne pouvais passer sous silence la sortie de ce livre sur le deuil périnatal…

Pour avoir tenue ma petite fille dans mes bras un trop court instant, je comprends tout à fait ce dont on parle ici… J’en ai parlé plus d’une fois.  Ici et ici notamment. Et ici encore…

On en parle dans cet article.

Et pour le format numérique, c’est par ici.

Et enfin, pour la page Facebook, c’est ici que ça se trouve.

Le genre d’événement pour lesquels il n’y a bien souvent pas de mots mais pour lesquels des livres sont parfois une consolation !

Partagez avec vos proches!
06/3/11

La route est parfois longue

Lorsque j’ai mis les pieds dans son bureau il y aura bientôt deux ans, je pense qu’elle était bien loin de se douter du pain sur la planche qui l’attendait avec moi ! Car la vérité est sans doute que des deux, j’étais à ce moment fort probablement la seule à savoir à quel point ma vie était alors un champs de mines ! 

Je venais en effet de perdre ma fille quelques mois plus tôt – (Ou était-ce un an ? Je ne sais plus ! Qu’est-ce que le temps dans ces moments là de toutes façons !) Et j’étais par ailleurs à un cheveu de me séparer de mon mari, un grain de sable étant venu se mettre dans un engrenage déjà fragilisé par le deuil de notre bébé que mon mari et moi faisions chacun de notre côté…Chacun à sa façon…

Et j’étais surtout envahie par un poids de culpabilité écrasant devant le sentiment que cette petite fille, ma Juliette, je n’aurais jamais pu être sa mère de toutes façons… Ayant dans mes bagages un puit sans fond d’une histoire familiale dans laquelle telle une noyée, je n’arrivais plus à me sortir la tête… Ainsi écartelée entre ma peine devant la perte de mon bébé que j’ai tenu dans mes bras un trop court instant et …un certain soulagement devant cette évidence, impossible à avouer à voix haute, que j’aurais été la pire des mères pour elle… J’adore mon fils et je n’hésiterais pas à devenir une vraie harpie pour le protéger. Mais donner vie à une petite fille aurait sans doute été un peu pour moi comme de se jeter sans parachute dans le vide et sans filet de sécurité. Avec pour seule certitude celle de « crasher »…

Comment en effet aurais-je pu être une mère pour ma fille alors que la maternité se transmets dans ma lignée de mère en fille depuis des générations telle une bombe à retardement prête à exploser et dont on ne sait trop que faire ? Fallut-il en effet que cette idée de maternité ait à ce point une teneur radioactive inimaginable dans ma famille pour que mon arrière-grand-mère, Lucienne, eut préféré un beau matin prendre ses cliques et ses claques, laissant derrière elle deux enfants et un mari, pour venir vivre de la prostitution à Montréal ? Car la vérité est que j’imagine bien mal le Montréal du début des années 30 comme le royaume de la sécurité pour une femme…. Mais une vie qui lui sembla néanmoins à elle mille fois préférable que de se conformer aux idées reçues de ce que devait être la place d’une femme… Mais un geste qui n’en finit pourtant plus d’avoir des résonances, presque cent ans plus tard…

Je ne le sais toujours pas…

Mais une chose m’apparaît évidente aujourd’hui et c’est que Juliette est sans aucun doute venue m’aider à boucler cette histoire familiale qui était jusque là rien moins qu’un véritable ramassis de nœuds dans lequel il semblait alors impossible de m’extirper.

Il y a deux ans, lorsque je suis entrée dans son bureau, j’ignorais combien la route serait longue pour me mener de cette fille que j’étais à celle que je suis aujourd’hui.

Mais aujourd’hui, je commence à croire enfin que tous ces nuages pourraient se dissiper, laissant place aux rayons du soleil.

J’ai envie d’y croire.

Partagez avec vos proches!
03/29/11

Pardon

J’en reviens donc à la révélation m’ayant frappé telle une évidence comme quoi, il serait peut-être temps d’enterrer mon père…

Et si tout ce qu’il attendait pour être en paix et nous également, c’était une pierre tombale ?

Et si c’était là ce qu’il fallait que je fasse, pour moi aussi, avoir ce droit d’exister vraiment ?

Un peu une revanche sur le destin ?

Partagez avec vos proches!
03/28/11

Redevenir poussière

Je sais, ça semble fou ! 

Et pourtant, lorsque j’ai réalisé que mon père était né tout juste un an presque jour pour jour après la mort tragique de son frère qui a 14 ans, était tombé dans une scie à bois, laissant son cœur, au propre comme au figuré, dans les mains de leur père et condamnant leur mère à un deuil qu’elle ne ferait au final jamais, j’ai compris que mon père n’eut sans doute jamais le droit d’avoir sa place, confronté à cette obligation d’être aussi parfait que ce frère désormais insurpassable. Parce que parti trop tôt…

Se peut-il alors que mon père ait compris cela ? Et qu’il se soit dès lors acharné, sa vie durant, à ressembler le moins possible à son frère ? Allant jusqu’au pire pour s’en assurer ?

Continue reading

Partagez avec vos proches!