Et si tout ce que ça prenait, c’est un défi?

Avec l’ordre de vaccination qu’ils ont passé leur temps à modifier au fil des derniers mois, les vaccins qui ne se sont rendus – d’autres pas – au fil d’arrivée, les nouveaux variants qui se sont succédés, l’éternelle valse-hésitation entre resserrements et allègements des mesures sanitaires, les semaines, les mois et les années qui passent plus ou moins doucement sous notre nez sans que la situation n’évolue, je commence à me dire que dans mille ans, on va peut-être retrouver quelques squelettes momifiés derrière leurs ordis…

Bon! Je dis ça, je dis rien!

N’empêche! Plus capable de me faire demander si j’ai voyagé, une phrase qui résonne comme une claque au visage pour me rappeler que je suis enfermée entre quatre murs (bon! Je sors quand même un peu!) depuis dix-huit mois. Et que des voyages, et bien je serais peut-être mieux d’oublier ça pour un bout de temps. Ou à tout le moins, de diminuer pas mal mes attentes à ce chapitre.

Plus capable de me faire dire de me laver les mains.

Plus capable des masques qui embuent mes lunettes et m’obligent à les
enlever (les lunettes, surtout pas le masque, misérable insouciante!) Comme je ne vois rien «sans» (les lunettes bien sur!), ça me rappelle d’un coup que je viens de vieillir d’un an. Et ce sans aucune expérience positive à ajouter à mon compteur (et oui, j’exagère quand même un peu!).

Surtout – et je parie que c’est pareil pour vous! – plus capable de me lever à 5h du matin en me demandant quel jour on est. Le jour de la marmotte, définitivement! Et on nous le ressert chaque vingt-quatre heures… Et non plus seulement une fois par année, au mois de mars.

Bref! La seule menace à la paix du monde que je verrais là en ce moment pour ma part, c’est mon humeur en berne (et probablement un peu aussi, mon humour douteux)! Comme on dit, mieux vaut être averti. Il parait que ça aussi, ça sauve des vies!

N’empêche! Même l’écriture ne me semble plus en mesure de me maintenir à flot. Parce que, quoi que j’écrive, j’ai chaque fois l’impression de n’avoir ni
le bon ton, ni la légèreté dont on a tous tellement faim. J’ai surtout l’impression que je ne sais plus écrire. Et qu’enfin, dans le bruit ambiant, j’ai l’impression que quoi que je puisse écrire, ce ne serait qu’insignifiant. Alors, écrire pour venir rajouter une couche à toute cette lourdeur «covidesque» qui nous traîne tous un peu comme une marée boueuse au printemps?

Bof! Pas tant je dirais!

N’empêche! Quand j’ai vu il y a quelques jours ce défi lancé par mon amie Marie-Adrienne du blogue À propos d’écriture, j’ai senti l’envie me titiller.

Mille mots par jour pendant sept jours, je me suis dit que clairement, je
devrais pouvoir y arriver.

Alors me voici de retour avec cette rentrée d’automne. Mais on se le demande n’est-ce pas?! De quoi parlerais-je dans mes prochains billets? Je ne sais pas trop pour l’heure je dirais.

Mais une chose est certaine! Je me donne assurément ce défi ultime de boycotter cet horrible mot en «C» qui a mis le chaos dans nos vies à tous depuis dix-huit mois!

Parce que je ne sais pas pour vous mais pour ma part, quand je regarde les médias, tant sur internet que sur papier, il m’arrive de me demander ce qu’on a bien pu faire de tous ces sujets qui occupaient de pleines pages de journaux et autres magazines avant la pandémie. Et dont on ne parle plus désormais.

Pchitt! Disparus!

Comme si tout à coup, plus rien d’autre ne se produisait dans nos vies que cet horrible mot en «c» qui semble devoir tout régir de nos vies…

Bref! Tout cela pour dire que c’est parti je pense! Alors on se retrouve demain ? Pour ce que j’aime imaginer comme étant un monde parallèle!

Bon, je sais! Il n’y a pas mille mots ici mais je plaide le retour et l’improvisation pour ma défense!

Est-ce qu’on se dit que ça le fait?

Mes cinq meilleurs conseils à connaître avant de débuter un blogue

Une fois encore, j’ai eu envie de me joindre à l’initiative Le Rendez-vous des blogueurs, cette fois-ci pour le défi du mois d’août. C’est donc mes cinq meilleurs conseils à connaître avant de débuter un blogue que j’ai décidé de partager avec vous aujourd’hui. Parce que, sans prétendre être une spécialiste de la question, l’évidence c’est que j’ai quand même appris deux ou trois choses depuis que je blogue ici, soit les dix dernières années!

Et qu’on se le dise! Dix ans, c’est rien de moins qu’une éternité lorsqu’on parle blogues!

Parce que, on ne se le cachera pas, c’est un euphémisme de dire que les choses ont «un peu» changé depuis mes débuts en 2009. Il me suffit d’ailleurs pour me le rappeler de jeter un œil sur mes billets du début pour constater que moi-même, je partais de loin, ne connaissant alors pas grand-chose à l’écriture pour le web. La vérité c’est que j’ai appris sur le tas. À force d’essais et d’erreurs.

D’ailleurs, il y a deux ou trois ans, j’avais justement instauré un rendez-vous au cours duquel je partageais mes réflexions sur l’art de tenir un blogue. Une section que j’avais intitulé «#Les coulisses du blogue». Alors si la question vous intéresse, vous pourrez vous aussi les découvrir ici.

Mais, pour jouer le jeu du défi posé par le Rendez-vous des blogueurs ce mois-ci, voici en cinq points ce que j’aimerais dire à ceux qui souhaitent débuter l’écriture d’un blogue demain matin. Parce que vous le comprendrez bien assez vite, ça ne s’improvise pas.

1 – SE POSER LA QUESTION DU POURQUOI

Il y a des milliards de blogues sur internet. C’est donc je pense primordial de d’abord se demander pourquoi on a envie nous aussi de s’y mettre. Parmi les mauvaises raisons: faire comme les autres; espérer connaître le succès comme par magie; devenir une vedette du web.

La vérité c’est que tenir un blogue, c’est excessivement chronophage. Ça demande énormément de temps. Pour s’inspirer, pour écrire, pour s’assurer une certaine régularité dans ses publications. Alors si on espère tenir le rythme longtemps, et dans le meilleur des scénarios, se démarquer des autres, le «pourquoi», vous le comprendrez bien assez vite, s’avérera vital pour maintenir le cap. Sans lui, votre projet de blogue risque malheureusement de tenir le temps que vivent les roses…. C’est à dire deux secondes et quart…

2 – SE DONNER LE TEMPS D’ÉCRIRE / L’INSPIRATION

Comme je l’ai dit plus haut, tenir un blogue ça demande du temps. Beaucoup de temps. Vraiment énormément de temps. Et plus que le temps, ça demande aussi de l’inspiration.

C’est donc vital de partir avec l’idée qu’on devra y mettre du temps. Mais aussi, se trouver des façons de ne pas perdre ce précieux temps à chercher…l’inspiration.

Parmi les outils précieux que j’ai appris à utiliser pour assurer une présence régulière et pour maximiser mon temps: le calendrier éditorial et ce que je pourrais appeler le «foutoir à idées». Pour ma part, j’ai dans mon courriel un dossier que j’ai appelé tout bonnement «Inspiration pour le blogue». Je m’y envoie donc tous les articles sur lesquels je tombe et qui m’inspirent, les billets de blogue que j’ai lu et dont le style m’a interpellée. Ou encore, les idées qui jaillissent au moment où je n’ai pas le temps de les développer en billet mais…que je ne veux surtout pas oublier. Au moment d’écrire, je me plonge alors dans mon petit dossier comme dans un sac à surprises. La plupart du temps, la magie opère. Je ne dirais pas que c’est le Saint-Graäl …mais presque!

3 – DE L’IMPORTANCE DE SE MÉFIER DES FAUTES D’ORTHOGRAPHE

Sur le web, on est d’accord qu’il existe des milliards de blogues. Toutefois, rien de plus rébarbatif qu’un site dans lequel on retrouve deux fautes d’orthographe tous les trois mots!

Ah, je sais! Certains vous diront que l’important c’est ce que vous avez à dire, que ce n’est pas si grave si le français est cahin-caha.

Ne les écoutez surtout pas !

Parce que la vérité, c’est que peu importe la qualité du discours, si la qualité du langage n’est pas à la hauteur, je n’ai qu’une envie, fuir. Et je sais que je ne suis pas la seule!

Il existe des tas de ressources en ligne pour se corriger. Aucune raison de s’en priver! Pour ma part, j’adore le site «Ça peut servir» qui contient un conjugueur de verbes. Présent, passé, futur, subjonctif, impératif,… Nommez-les! Vous trouverez tout ce que vous cherchez! Il suffit d’inscrire le verbe que vous souhaitez conjuguer et vous le trouverez sous toutes ses formes! Essayez-le! Je vous garantit que vous ne pourrez plus vous en passer!

Si vous aussi connaissez des ressources en ligne qui sauvent la vie au moment d’écrire, n’hésitez pas à partager en commentaires. On est toujours preneur!

4 – L’IMPORTANCE DU PLAISIR

On l’a dit, tenir un blogue c’est chronophage. Ça demande du temps, et encore du temps. Bien souvent, pour peu de réactions. Et pour ma part, je suis très sceptique face à ceux qui nous font miroiter rien de moins que le Klondike. Votre blogue devant assurément vous apporter des millions à les entendre!

La vérité c’est que c’est une minorité de blogues qui connaîtront un succès notable, suffisant à tout le moins pour assurer à leur auteur aussi bien renommée que revenus conséquents. En ce sens, il y a de fortes chances que le plaisir que vous aurez avec votre blogue sera pas mal votre seul salaire. Alors je vous dirais d’y aller gaiement avec le plaisir. La vie est courte comme on dit! Alors entendons-nous sur un fait.

Aucune raison de se faire suer à la tâche.

Et un peu étrangement, parfois, le succès vient avec le plaisir.

5 – NE FAITES PAS COMME LES AUTRES

Voici enfin mon dernier conseil: ne faites pas comme les autres. Mais surtout, SURTOUT, ne plagiez pas!

Il n’y a rien de plus insultant quand on met beaucoup de temps et d’énergie à alimenter son blogue à voir quelqu’un venir plagier notre contenu sans prendre la peine de nous citer.

L’internet c’est vaste, nous serons d’accord là-dessus.

Et, il peut sembler facile de croire que la personne plagiée ne s’en rendra pas compte. Mais la vérité c’est qu’il n’y a pas grands honneurs à voler le travail des autres.

Alors faites le pari d’être vous-mêmes. Ça, ça n’a pas de prix!

Et vous, vous avez un blogue? Quel serait votre meilleur conseil pour quelqu’un qui débute ?

Ma «To Do Liste» estivale

Qu’on se le dise! L’été 2020 risque fort de passer aux annales de notre mémoire, individuelle comme collective. Je pense que je n’ai pas besoin ici d’en dire plus, n’est-ce pas ? On a qu’à penser au mot qui commence par un «C» et qui se termine par un «d».

Un peu comme dans Harry Potter, ce mot qu’on a plus envie de prononcer.

Changement dans nos habitudes; chambardement de nos certitudes ; une certaine perte de nos libertés individuelles, et cela d’une façon qu’on aurait jamais imaginée possible jusque-là. Bref! La seule chose sur laquelle nous semblons pouvoir nous appuyer désormais c’est cette certitude que rien ne sera plus pareil.

Du moins pour un bon moment encore!

N’empêche! Je pense que c’est le moment idéal pour établir une liste de ces choses qu’on a envie de mettre à son ordre du jour en cet été définitivement pas comme les autres. Et c’est justement le thème proposé par Le rendez-vous des blogueurs sur Facebook, une initiative à laquelle j’ai eu envie de participer.

Alors, c’est parti!

1 – Photographier la multitude de murales dont regorge Montréal

Le printemps a été un peu gris, les musées fermés, la couleur pas mal absente de nos vies. Sans que ce soit forcément un projet conscient, j’ai eu besoin de trouver de la couleur. C’est ainsi que je me suis mise à photographier, d’une façon presque compulsive, les murales de Montréal. Une. Puis deux. Puis dans le temps de le dire, mon compte Instagram était rempli de ces belles œuvres colorées qui explosent sur les murs montréalais. Et que je me suis mise à pourchasser, un peu comme dans une belle chasse aux trésors. Des œuvres que bien honnêtement, je ne prenais pas le temps de remarquer avant le confinement, prise dans le tourbillon du quotidien.

La vérité c’est que ces sorties que je faisais chaque soir pour aller à la découverte de ces couleurs qui éclatent sur les murs de ma ville, ça a – et ça continue encore – de m’apporter un plaisir sans nom!

2 – Lire plus

Je sais, année après année, «lire plus» figure probablement tout en haut de ma liste de «To Do» . Un indémodable, un peu comme «aller au gym», «cuisiner plus» ou encore, «perdre du poids» pour d’autres. Cette année toutefois, je me suis gratifiée d’un outil redoutable d’efficacité en même temps que banal d’insignifiance. Une liste de livres lus à la fin de mon agenda annuel.

Ça peut sembler ridicule mais de voir cette liste des livres que j’ai lu s’allonger à une vitesse vertigineuse…ça me déculpabilise d’en acheter autant. Bref! Il ne me reste qu’à vous en parler 

3 – Me mettre à l’aquarelle

Travailler de la maison, ne voir que des gens masqués lorsqu’on n’a pas le choix de sortir de la maison pour aller en pharmacie ou à l’épicerie, c’est probablement le meilleur «tue-la-créativité» qui soit. C’est pourquoi j’ai eu envie de tenter le coup et de m’essayer à l’aquarelle. Moi qui n’avais pas dessiné depuis mes études en arts vestimentaires (il y a mille ans!), j’ai redécouvert ce plaisir de griffonner.

4 – Écrire encore et toujours

On ne se le cachera pas. Le projet d’écriture de mon livre est sur la glace depuis trop longtemps déjà. C’est pourquoi je me suis inscrite à un atelier d’écriture…en ligne! Trente leçons qui se débloquent au rythme d’une à la fois, chaque jour pendant un mois. Sérieusement! C’est probablement l’initiative écriture que j’ai entreprise depuis longtemps qui m’ait le plus apporté jusqu’à maintenant !

Enfin, en jetant un regard sur cette liste, je réalise à quel point j’ai besoin de créativité dans ma vie. Et clairement, sous le signe de la créativité, l’été 2020 pourrait bien être.

Et vous ? Vous avez mis quoi sur votre programme cet été ?

Blogger Recognition Awards: Et mes nominés sont…

Pixabay

Ces temps-ci sur le web, se tient un événement qui se réclame du genre «interblogue» et qui vise à souligner la qualité de certains blogues qui nous plaisent particulièrement, et j’ai nommé le «Blogger Recognition Awards»

Imaginez ma surprise lorsqu’il y a quelques semaines, alors que je revenais tout juste d’une semaine de vacances à Lisbonne, j’ai appris que Aude, du blogue Écologie-Citadine, avait nominé Les Chroniques d’une cinglée comme figurant parmi ses coups de coeurs!

Pleine de reconnaissance, me voici donc à prendre à mon tour aujourd’hui le relais avec cette initiative que je trouve particulièrement sympathique !

Continuer la lecture de « Blogger Recognition Awards: Et mes nominés sont… »

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email