04/7/15

Pâques, Avril et le ménage du printemps

Crédit: Photo-Libre.fr

Qu’avez-vous fait pendant le congé de Pâques ?

Mais qu’on s’entende ! Je dis «congé» mais qui de nos jours consacre ses fameux congés à ne rien faire ?!? On se le demande, n’est-ce pas?

Et pourtant, Dieu seul sait combien je peux rêver de m’enfuir sur une île déserte, équipée d’une caisse de livres et d’un bon lit !

Hier donc, au quatrième jour de mon «congé», j’ai dû me rendre à l’évidence que je ne m’étais moi-même pas beaucoup arrêtée! Profitant de ces quatre jours pour courir à droite et à gauche avec un samedi consacré à magasiner des vêtements de printemps pour la tribu, emmenant junior au cinéma avec cet ami qu’il n’a pas beaucoup vu depuis que nous sommes déménagés en ville il y a presque deux ans déjà, recevant mes beaux-parents pour le brunch de Pâques avant de nous rendre nous-même manger chez les beaux-parents pour le souper de Pâques… Un programme au cours duquel j’ai trouvé le moyen de greffer les occupations les plus charmantes, celles-ci allant du lavage au repassage et à tous ces mots en «age» dont on raffole comme de petites folles !

Ouf !

Continue reading

Partagez avec vos proches!
12/5/14

Doutes, magie et hasard

Crédit: IStock

Ces temps-ci, clairement les infos n’ont rien de réjouissantes et lire le journal s’avère probablement la pire chose à laquelle nous puissions nous adonner lorsque nous nous retrouvons le moral ne serait-ce que légèrement en dessous de zéro.

Dehors, il fait froid. Les commerçant nous bombardent de publicités dans le but avoué de nous voir nous lancer dans de folles dépenses supposées nous garantir un Noël de rêve, tentant de nous faire croire que la chose a tout ce qu’il faut pour nous remettre d’aplomb.

Un peu comme si c’était là «la» recette magique à tous les maux !

N’empêche ! J’ai fait le pari cette année que je ne me laisserais pas emporter par ce tourbillon de folies qui laisse toujours mon budget sur le carreau. Car une fois l’année définitivement terminée, la nouvelle année reprend ses droits et nous, nous retrouvons invariablement devant un mur…

Un peu déçus que les fêtes n’aient finalement rien eu à voir avec ce qu’on tente de nous vendre dans les magazines…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
09/29/13

Les limites du multi-tâches !

Crédit: IStock

Cuisiner un pain aux bananes et se rendre compte une fois le gâteau au four, qu’on a…

Oublié d’y mettre les bananes !

Et que celles-ci semblent nous narguer, trônant toujours fièrement sur le comptoir de cuisine !

Hum !

Pas fort !

 

Partagez avec vos proches!
05/10/13

Place nette

Crédit: Photo-libre.fr

Ces jours-ci, un peu comme pour une tradition qui reviendrait chaque printemps avec la régularité d’une horloge, je sens comme un « appel ».

Celui des tiroirs bien rangés, de la chasse à la poussière, et du désir de sentir qu’au moins dans ma maison, j’ai le pouvoir d’espérer voir chaque chose trouver sa place…

Au moins l’espace d’une journée!

Hier justement, je me suis attelée a tenter de ranger ce lieu de torture que nous avons probablement toutes, l’armoire des contenants et des couvercles. Y a-t-il vraiment quelqu’un sur la planète qui soit parvenu à « domestiquer » cet espace ?

Je vous le demande !

Continue reading

Partagez avec vos proches!
02/15/13

Quand le film est triste

Crédit: IStock

Je ne serai pas la première à le dire, sans doute ! À savoir que les enfants ont cet art bien à eux de nous poser ces questions auxquelles nous ne sauront que répondre…

Quatre heure du matin. Mon fils qui tousse sans arrêt !

Maman se lève pour aller nettoyer son nez afin qu’il recommence à respirer, un rhume carabiné faisant son oeuvre!

Lorsque je suis arrivée dans sa chambre, il pleurait.

«Je suis assez tanné! J’ai «commandé» un beau rêve et j’ai eu un cauchemar

Que répondre à cela, je vous le demande !!!

Car même s’il m’est venu à l’idée de lui répondre «Join the club ! C’est parfois aussi ça la vie», je ne pense pas qu’il aurait compris l’humour de sa maman ;-)

Bon vendredi !

Partagez avec vos proches!
10/22/12

Mystère et boule de gomme

 

Photo-libre.fr

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’ai toujours été un peu mystifiée face à cette section de bien des journaux qui se propose de nous dire en quelques mots de quoi sera faite notre journée.

Et j’ai nommé l’Horoscope quotidien!

J’ai toujours pensé en effet que la chose était sans doute ce qui se rapprochait le plus du concept d’ « attrape-nigauds»!

Sauf que voilà, ce matin, un peu comme devant une mauvaise téléréalité alors qu’on est conscient que c’est hyper mauvais et que ça déborde de faux sentiments, et qu’on se laisse prendre malgré tout, je me suis prise à jeter un œil à cet horoscope, devin des temps modernes. Et de jouer le jeu. Juste pour voir…

« Il n’y a pas de grande réalisation qui n’ait d’abord été une utopie. Tant que Jupiter se trouve en Gémeaux, même rétrograde, impossible ne devrait pas faire partie de votre vocabulaire. Par ailleurs, la Lune en Verseau, au Trigone de votre signe, crée un climat réceptif à vos aspirations. Mais si vous n’osez pas demander que l’on vous rende service, les autres ne pourront pas accepter de vous aider »

Arnaque ou non, je dois avouer que ces quelques mots m’ont semblés étrangement en lien avec mon « maintenant » !

Comme pour le Père Noël : même si on sait que c’est du «n’importe quoi, on aime bien y croire ! Et faire semblant. Un tout petit peu !

Partagez avec vos proches!
09/10/12

Et si le bonheur était dans un sandwich au jambon ?

Crédit: Photo-libre.fr

Ce soir, m’est venue une révélation !

Vous savez ! Ce genre de petit moment tout banal qui en l’espace d’une seconde et quart, vous fait remettre en perspective tous vos petits soucis!

Et si le bonheur se cachait là ou nous risquions le moins de le chercher ?

Pour vous tracer un portrait du contexte: mon fils et moi, arrivés à la maison depuis peu, après une longue journée.

Tant pour moi au travail que lui à l’école.

Et puis, ça a toujours faim un petit monstre de six ans n’est-ce pas ?

Alors maman lui dit que nous allons manger tout de suite, à condition de me donner un gros bisou ! Et j’insiste bien entendu sur le fait qu’étant «la meilleure maman du monde», j’en mérite un très très gros…

Parenthèse ici ! Je sais ! On peut appeler cela du déni. Ou encore de belles illusions. Ou dans le pire des cas, de la fausse représentation… Mais qu’importe ! Je me dis que c’est peut-être un peu comme le Père Noël non ? Tant que personne ne va lui dire la vérité, j’imagine que la chose ne fait de mal à personne!

Enfin bref !

C’est à ce moment précis que le petit moment magique s’est produit, un peu comme une étincelle inattendue dans une journée grise…

Petit monstre: « Bien sur que tu es la meilleure maman au monde parce que tu me fais toujours des sandwichs au jambon »

Maman: prenant soudainement conscience à quel point elle peut être prévisible: «Heuhhhh !»

La morale de l’histoire (puisqu’il doit forcément y en avoir une !) est sans doute qu’alors qu’on devient presque fou à imaginer comment faire pour être les meilleurs parents possibles pour nos enfants, la recette réside peut-être tout simplement dans un banal sandwich au jambon !

Sauf que ce ne serait probablement pas très vendeur en librairie !

Mais c’est comme tout j’imagine ! Vaut mieux y aller avec modération car à quarante ans, il pourrait bien consulter un psy pour la même raison !

Allez savoir !

Partagez avec vos proches!
09/9/11

Arrêt sur image

Photo: IStock
J’ai beau choisir année après année de prendre une semaine de vacances début septembre, histoire de me faire croire quelques jours de plus que l’été n’est pas définitivement une page tournée, n’en demeure pas moins que septembre sonne inévitablement le glas de quelque chose… 

De ce léger vent de lenteur dans lequel nous avons vécu pendant la période estivale et qui disparaît aussi surement que viennent les nuits plus fraîches… Et les trains bondés dans lesquels je me rendrai au travail. Ou encore, ces autoroutes « bouchonnées » qu’on retrouve inévitablement (et ça n’a rien à voir avec ces bouteilles de mauvais vins qu’on aurait bien envie de boire malgré tout lorsqu’on se retrouve dans ces moments qui ont tout du cul-de-sac !).

Et ce sentiment d’être complètement dépassée qui m’envahira très certainement de nouveau un de ces quatre matins…
Ou avant !
Comme ce matin alors que je suis allée reconduire mon fils à l’école et que j’en suis ressortie en pleurant parce qu’il s’accrochait à moi comme un noyé à sa bouée de sauvetage…
Et cela, peu importe les subterfuges que j’utilise pour me faire croire que je n’y suis pas encore…Que l’été n’est pas fini. Et que je peux encore arrêter les aiguilles du temps. Comme avec ces vacances ces jours ci pendant lesquelles je me suis plongée dans une « orgie » de légumes que je me suis plu à transformer, pour préserver le plaisir de leurs couleurs et de leurs saveurs…encore un peu.
Au final, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent avec l’automne…Comment elle fait la voisine pour tout concilier ? Comment elle fait cette amie qui semble tout contrôler (j’ai bien dit « semble » !)? 
Existe-t-il une autre façon de vivre sa vie que par fragments décomposés qu’un jour nous aurons peut-être du mal à remettre ensemble ?
Partagez avec vos proches!
07/14/11

Kit de survie

Avez-vous déjà ressenti cette envie fugace ? Ce désir irrépressible de s’exiler quelque part entre « machin-du-trou-perdu » et « la-route-du-bout-du-chemin ». Là ou le téléphone ne sonne jamais et ou les factures ne se rendent pas ?

Cette sensation poignante que nous nous sommes bien éloignés du chemin le plus simple…

Mais bon ! Je pense que se poser des questions, c’est probablement le signe qu’on est en vie ! Ce qui déjà, n’est pas si mal j’imagine…

Et si le lâcher prise semble trop incertain, reste l’exil dans une communauté tibétaine ou bien l’élevage de chèvres sauvages dans les montagnes. Et surtout, prendre le temps de s’arrêter aux petits bonheurs, quitte a les écrire dans un livre pour pouvoir se faire un « festival » les matins de grise mine !

Mais que mettre dans cette fameuse boîte ?

Ainsi je pense à cette lettre d’amour reçue de mon premier amoureux, quelques années après notre rupture, et que je conserve précieusement dans mon coffre à souvenirs (oui, oui, j’ai cela !). Non pas que je sois en attente du retour de l’amour perdu ! Seulement je me dis qu’une lettre d’amour, on en reçoit pas treize à la douzaine dans une vie ! Et que le jour ou je serai déprimée, me restera cette « preuve » qu’un jour, j’ai eu de l’impact dans la vie de quelqu’un…

Ou encore, comme je vous le disais il y a quelques jours, je pourrais y mettre cette lettre reçue de Otto de Habsbourg en réponse à une lettre dans laquelle je l’inondais de questions sur sa mère, et qui en l’a relisant, me donne envie de me dire « Et bien ma vieille ! Tu en avais du culot à cette époque de ta vie ! »

Et encore ! Ce souvenir de l’époque ou je peignais et ou je m’étais imaginée devenir telle une révélation de la peinture en organisant une exposition de mes « œuvres » ! (Notez ici les guillemets !). Un livre déposé à l’accueil de la salle pour y recueillir les commentaires des visiteurs espérés. Dans le livre, des tas de pages blanches et un seul commentaire, d’un visiteur qui allait voir mes peintures la nuit et qui s’est mis à m’y trouver. (Avouez que pour l’égo, c’est mieux que toutes les pilules de bonheur du monde !)

Ainsi, lorsque j’aurai cette impression que ma vie baigne dans le non-sens, je pourrai ainsi me remémorer tous ces petits moments dans un joyeux désordre qui me donnera sans doute l’impression que ma vie est est plutôt originale que pathétique !

Ou même, le jour ou j’aurai les cheveux blancs (et peut-être plus de dents du tout ! Qui sait ?), je pourrai me dire que j’ai vécu.

Partagez avec vos proches!
07/14/11

Faire place nette

C’est l’été alors j’ai eu envie de faire dans le « léger » pour les prochains jours… Et en ressortant de vieux articles, me mettre à jour avec ces histoires dont j’ai eu envie de vous parler lorsque je les ai lu, sans pourtant en trouver l’occasion…

Jusque là !

Mais aussi, faire place nette de ces chroniques jamais publiées…

****

Parlant de faire place nette, vous en connaissez, j’en suis certaine ! Ce genre de personne de notre entourage qui lorsqu’elle nous reçoit chez elle pour un repas par exemple, s’empresse de nettoyer la table alors que certains mangent encore. Cette personne qui s’avère bien souvent une véritable furie du ménage, qui ne peut souffrir de voir une poussière sur une table et sur le plancher de qui on mangerait volontiers tellement il brille !

Je sais ce dont je parle car…j’en suis une !

J’ai eu beau tenter de convaincre ma belle-sœur que je n’avais pas nettoyé mon réfrigérateur depuis deux ans, elle n’a jamais voulu me croire ! Sylvie, l’une me de mes meilleures amies à depuis fort longtemps renoncé et n’en tient même plus compte…

Mais Alléluia ! Je me sens enfin comprise avec cet article ou il est question de l’Éloge du ménage  !

Mais je suis néanmoins obligée de reconnaître que je me suis calmée un peu depuis l’arrivée de mon fils dans le paysage ! Comme quoi, les enfants c’est souvent le remède idéal contre les obsessions.

Car parfois, c’est soit on lâche prise. Soit on devient fou !

Partagez avec vos proches!