05/2/17

Romain Gary s’en va-t-en guerre, Laurent Seksik

Vendredi dernier,  j’ai profité d’une journée de congé pour assister à une matinée d’atelier d’écriture dans le cadre du Métropolis Bleu, événement littéraire montréalais qui revient ici chaque printemps. Et dont je surveille toujours avec attention la mise en marché des billets, histoire de ne pas passer à côté. Cette fois-ci, l’atelier bénéficiait de la présence de Laurent Seksik, l’auteur du roman «Romain Gary s’en va-t-en guerre» sorti récemment en librairie.

Livre dont, bien sur, je m’étais assurée d’avoir terminé la lecture avant le Jour J.

Et de fait, le thème même de ce roman à tendance biographique avait tout pour m’interpeller. L’auteur brossant ici un portrait romancé de Romain Gary à travers, non pas l’angle de la mère trop aimante, présence maternelle enveloppante dont ont d’ailleurs souvent parlé les auteurs s’étant essayé à brosser un portrait de Gary. Mais plutôt sous l’angle du père absent du réel dont Gary a tenté toute sa vie de passer dans le tordeur de la fiction l’image. Et c’est sur ce postulat qu’avant d’inventer Émile Ajar, Romain Gary (né Roman Kacew) s’est inventé un père (laissant notamment entendre que ce père imaginaire aurait été Ivan Mosjoukine, acteur russe célèbre de l’époque du cinéma muet) que s’appuie le roman de Laurent Seksik.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
04/4/17

Quelqu’un d’autre, Tonino Benacquista

Qui n’a jamais eu envie de devenir quelqu’un d’autre? On se le demande n’est-ce pas ?

L’espace d’un instant, changer de vie. Ou de façon plus drastique, en changer pour toujours… Par exemple, se faire teindre en blonde et s’exiler à l’autre bout du monde, comme il m’est d’ailleurs arrivé moi-même d’y penser à certains moments de ma vie!

Mais, changer de vie, ce n’est pas toujours fuir ! Mais parfois aussi, rêver de devenir celui ou celle que nous aurions voulu être. Cette personne qui n’aurait pas abandonné ses rêves en cours de route. Qui aurait eu le courage d’aller jusqu’au bout! Et c’est là justement le  postulat de départ de ce tout petit bouquin de l’auteur Tonino Benacquista que j’ai décidé de prendre avec moi lorsque je suis partie en voyage le mois dernier. Mais dont j’ai terminé la lecture seulement hier. Parce que, comme à mon habitude, je me retrouve toujours à lire trois ou quatre livres en même temps! (est-ce là la preuve ultime qu’on ne se réinvente pas ?)

Bref! Ce livre raconte l’histoire de deux hommes qui lors d’une soirée trop arrosée, décident à l’aube de leurs quarante ans de changer de vie. Littéralement. Le premier, Thierry Blin, décide dès lors de s’improviser détective privé. Quitte, pour s’assurer de passer incognito et surtout, pour rendre le changement irréversible, à changer de vie, de visage (au propre comme au figuré), même de nom… Le deuxième,  Nicolas Gredzinski, employé un peu raté et anonyme (mais surtout, assujetti à un patron tout puissant) d’une grande boîte, décide quant à lui de flotter allègrement entre deux versions de lui-même. Celle que tous autour de lui connaissent. Et cet autre, celui qu’il devient sous l’effet des vapeurs de l’alcool et leurs vertus libératrices… Plus audacieux, plus libre. Et qui surtout, ne craint rien ni personne.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
03/2/17

De Marie de l’Incarnation à Nelly Arcan, Se dire, se faire par l’écriture intime, Patricia Smart

Depuis un bon moment déjà, trônait dans ma pile de livres à lire ce petit bijou dont j’avais très clairement sous-estimé tout l’intérêt qu’il constituait: «De Marie de l’Incarnation à Nelly Arcan, Se dire, se faire par l’écriture intime» de l’auteure canadienne Patricia Smart, Professeur à l’Université de Carleton. Celle-ci abordant le sujet de l’écriture intime telle que pratiquée par les femmes à travers l’histoire québécoise, jusqu’à aujourd’hui, époque dans laquelle j’ai parfois l’impression que l’auto-fiction soit devenue reine du genre!

Et tout l’intérêt de ce livre, je dirai, réside justement dans ce fait que, d’une façon un peu unique, l’auteure aborde ici un sujet vraiment trop peu couvert en littérature, soit l’écriture des femmes sous la forme autobiographique, dans l’histoire québécoise. Et cela alors qu’aujourd’hui encore, en 2017, il semble que les femmes doivent décidément, encore et toujours, se faire à l’idée d’être minoritaires lorsqu’il est question de livres publiés au sens large. Ou pire, se taire carrément ! Comme c’est le cas ces jours-ci de ces quelques voix féminines fortes qui ici au Québec, décident rien de moins que d’abandonner leur tribune sur le web, épuisées devant le flot de commentaires violents et agressifs que beaucoup de femmes reçoivent de façon très violente lorsqu’elles osent s’exprimer publiquement. Une situation qui n’est malheureusement pas exclusive au Québec…

Mais revenons au livre, puisque c’est ce dont il est question ici!

Continue reading

Partagez avec vos proches!
12/6/16

Au bonheur des listes, Shaun Usher

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, j’ai l’impression de passer ma vie à faire des listes.

Des listes d’épicerie; de courses à faire; de choses à ne pas oublier; de cadeaux à offrir à mes proches à Noël; de rendez-vous à venir; de dates de rencontres à l’école de mon fils;  de choses à faire avant de mourir; de mes envies; de mes « plus jamais »; de citations qui me font vibrer; de bouts de textes qui me viennent en tête et que je ne veux pas voir s’envoler;…

Et j’en passe, des encore moins intéressantes, il va sans dire!

Car clairement, mes listes à moi sont franchement moins rigolotes que celles que j’ai pu découvrir dans ce livre de l’auteur Shaun Usher, «Au bonheur des listes, Recueil de listes historiques, inattendues et farfelues». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je suis loin d’être la seule à faire des listes, l’activité étant semble-t-il pratiquée depuis des lustres !

Continue reading

Partagez avec vos proches!
11/16/16

Le Salon du livre de Montréal, rendez-vous incontournable des livro-maniaques compulsifs: Mes coups de coeur

Pexels

C’est aujourd’hui que s’ouvre la 39e édition du Salon du livre de Montréal. Un événement ou je compte bien aller faire un tour d’ici dimanche !

Pour l’occasion, j’ai pensé partager ici trois coups de cœur parmi ces livres à m’être tombés sous la main au cours des derniers mois.

Dans l’ordre et dans le désordre.

Liste non exhaustive, est-il besoin de le préciser !

Continue reading

Partagez avec vos proches!
07/7/16

Les Maisons, Fanny Britt

En vacances, pleine de bonnes intentions (ou trop ambitieuse?), je suis partie avec, dans ma valise, rien de moins que trois livres ! Que bien sur, je ne suis pas parvenue à lire !Parce que, tout le monde sait ça n’est-ce pas? Les vacances, c’est fait pour improviser. Et que surtout, ça passe toujours trop rapidement !

N’empêche, je suis parvenue à lire le livre «Les Maisons» de Fanny Britt que j’avais sur ma table de chevet depuis quelques semaines déjà. Et dont le sujet – ce questionnement de savoir «Et si?». «Et si j’avais fait d’autres choix dans ma vie ?» «Et s’il n’était pas trop tard ?» – semblait comme, d’une certaine façon, en totale synchronicité avec mon état d’esprit du moment.  Le genre de questionements qui nous taraudent probablement tous, un jour ou l’autre, alors qu’on aurait bien envie de tout envoyer promener.

Juste pour voir…

Continue reading

Partagez avec vos proches!
05/8/16

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de cœur littéraires dédiés à la mère, 3 de 3

En cette journée de la fête des mères, nous voici donc avec ce troisième volet de mes coups de cœur littéraires portant sur le thème de la mère. Celui-ci ne se prétendant scientifique d’aucune façon ! Car clairement, ce sont des dizaines d’autres livres dont j’aurais pu parler ici tant le thème de la relation à la mère est riche et porteur lorsqu’il est question littérature !

D’autant plus si celle-ci, la mère est un peu cinglée. Et ou un peu perturbée !

Avec « C’est le cœur qui meurt en dernier » c’est un peu à un désir de réconciliation que semble s’adonner l’auteur, Robert Lalonde avec sa mère, après la mort de celle-ci.

Ce livre, j’en avais parlé tout juste ici.

Continue reading

Partagez avec vos proches!
05/8/16

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de cœur littéraires dédiés à la mère, 2 de 3

Pour faire suite à mon dernier billet, nous voici donc avec ce deuxième volet de mes coups de coeur littéraires dédiés à la mère.

Et celui-ci, « Marie Blanche» de l’américain Jim Fergus,  je vous en avais déjà brièvement parlé ici. Rien de moins qu’un immense coup de coeur au moment ou je l’ai lu, il y a quelques années de cela.

Ce que ce livre raconte ?

«1995, région des Grands Lacs. Jim Fergus rend visite à sa grand-mère, Renée, 96 ans. Fille d’aristocrates français désargentés, mariée trois fois, celle-ci a connu un destin hors du commun, qui l’a menée de son petit village natal de la région de Senlis jusqu’aux États-Unis, en passant par les sables de l’Égypte. D’un caractère entier, froide et tyrannique, elle a brisé la vie de sa famille, en particulier celle de sa propre fille, Marie-Blanche, la mère de Jim. Pour essayer de la comprendre, et peut-être de lui pardonner, celui-ci va tenter de retracer son parcours. En parallèle, à travers le journal intime de sa mère, l’écrivain nous fait entrer dans l’intimité de celle-ci. Internée en 1966 dans un asile de Lausanne, Marie-Blanche se souvient de sa vie, commencée comme un conte de fées mais qui prit peu à peu des allures de tragédie.»

Continue reading

Partagez avec vos proches!
05/6/16

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de coeur littéraires dédiés à la mère, 1 de 3

Crédit: Pexels

«On aurait beau dire merde à sa mère dans un roman, ce serait pris pour une déclaration d’amour»     (-Livre de ma mère, Albert Cohen)

Ce dimanche, ici au Québec ce sera la fête des mères, l’une des célébrations les plus commerciales qui soit! Car 4,3 milliards de dollars c’est ce que les américains auraient dépensé l’année dernière pour souligner cette journée des mamans. Et 75,1 millions d’euros, c’est ce qu’aurait rapporté aux fleuristes français les achats de roses, lys et autres bouquets en 2013…

C’est de l’amour, du vrai pour nos mères ça n’est-ce pas ?

Continue reading

Partagez avec vos proches!
05/5/16

Sable mouvant, Henning Mankell

Il y a de ces livres dans lesquels il est, je pense, impossible de se jeter d’une traite. Et dont la lecture, loin d’être un combat que l’on s’inflige, est plutôt destinée à être savourée lentement.

C’est un peu ce qui s’est produit dès lors que j’ai mis la main, il y a quelques mois, sur ce dernier livre écrit par l’auteur Suédois Henning Mankell avant sa mort, celle-ci étant survenue l’automne dernier.

Et le mot «dernier» pour parler de ce livre est loin d’être banal puisque ici, on parle de rien de moins que du testament littéraire de celui qui, depuis l’hiver 2014, se savait condamné, après avoir reçu un diagnostique de cancer. Le diagnostique ? Une tumeur cancéreuse de 3 centimètres dans le poumon droit et une métastase dans la nuque…

Continue reading

Partagez avec vos proches!