Ces lieux dans lesquels je suis parvenue à flirter avec les bras de Morphée

Crédit: Pexels

L’un des grands bonheurs de ma vie est sans doute d’avoir su dormir presque n’importe où….

  • Dans des autobus, lors d’au moins cette centaine d’aller-retours Val-D’Or-Montréal et Montréal-Val-D’or, pendant mes années d’études alors que je me sentais comme écartelée entre cette vie que je connaissais et celle que je voulais ;
  • Dans des hôtels à Prague, à Paris, à Vienne;
  • Dans deux ou trois avions;
  • Dans la salle d’attente d’un cabinet de dentiste;
  • En plein milieu d’un livre;
  • Ou en entendant des histoires à dormir debout;
  • Sur une chaise carrée et inconfortable, pendant une conférence;
  • Sur ma causeuse, au cours de quelques après-midis maintenant oubliés;
  • Dans un coffre à jouets, vidé de son contenu l’espace d’un instant et qui parvenait alors à contenir mes trois ou quatre ans;
  • Dans la maison grand-paternelle dans laquelle l’espace d’un été, je me suis sentie chez-moi;
  • Dans le train de banlieue que j’ai pris deux fois par jour, pendant huit ans, y consacrant quelques trois heures de façon quotidienne;
  • En douce, pendant un cours d’université particulièrement ennuyeux;
  • Sous un arbre, un après-midi trop ensoleillé;
  • Dans la salle sombre d’un cinéma, en catimini;
  • Sur la plage, dans un tout-inclus Cubain..

Et, parce que ce n’est pas toujours la nuit qu’on se prend à dormir, il me semble que certaines années de ma vie me paraissent aujourd’hui avoir été, elles aussi, vécues comme endormie…

*****

Là, clairement, je me dis que je dois rêver !

Car depuis quelques semaines, je me retrouve devant une liste d’abonnés qui semble s’allonger de jour en jour.

Et là, c’est clair, je me mets parfois à fantasmer ! Ce nom, pareil à celui d’une productrice américaine, se pourrait-il que ce soit bien elle ? Cet autre nom qui semble ne rimer à rien, est-ce celui de quelqu’un que je connais? Ou que je côtoie au jour le jour, sans le savoir ?

Vous voyez le genre !

Car oui,  j’aime bien ça moi me raconter des histoires !

Et puis ? Lorsque je regarde mes statistiques et que je constate que vous, des gens de lieux aussi étalés géographiquement que Rennes, Zurich, Fort-de-France Bay, New-York, Ixelles, Delson, Karachi parmi bien d’autres noms de villes, dont certaines que je ne connais même pas, passez du temps devant mes écrits,  je l’avoue, ça me donne un peu le vertige !

Mais, c’est l’évidence ! Ça me mets dans une joie sans nom !

Bref ! Tout cela pour dire que je voudrais profiter de l’occasion pour souhaiter la bienvenue ici à tous ces nouveaux lecteurs.

Puissent mes mots vous transporter. Et/ou vous inspirer !

Et surtout, ne vous gênez surtout pas pour revenir ! Car comme on le disait là d’où je viens, on est pas sorteux !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Et si les oignons étaient l'avenir du monde ?

Le temps file, je ne vous apprendrai rien n'est-ce pas ? Mais j'avoue que le côté un peu cruel de tenir un blogue, c'est parfois de se rendre compte un beau matin qu'on a rien écrit[...]

Les mots des autres...Devenez ce que vous êtes

«Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître. De s'en défaire, de s'en libérer. Il faut comprendre que personne ne joue avec des cartes truquées. Parfois on gagne, parfois on perd. N'attendez pas que[...]

Rien

Rien. Ou si peu ! Précéder le soleil en se levant aux aurores Comme dans une parenthèse volée entre l'hier et l'aujourd'hui... Passer à travers les journaux du jour; Boire et savourer un, puis deux cafés au lait; S'arrêter sur[...]

Le discours de Pink à sa fille: Des vertus d'être soi-même

Pas toujours facile de s'accepter comme on est, n'est-ce pas ? Aussi, en ce mardi matin, j'ai eu envie de partager ici cette vidéo sur laquelle je suis tombée hier et que j'ai trouvée franchement inspirante[...]

Le goût de l'automne

« On ne ment pas la bouche pleine.  Beaucoup d'aveux se font à table » (Claude Chabrol, novembre 2009) Chaque automne, c'est un peu la même chose! La profusion de couleurs de mon jardin de même que dans les[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.