Cohabitation

IStock
IStock

Les couples qui désirent avoir des enfants devraient être avertis de deux choses.

Premièrement, les enfants ont leur propre caractère, et pas nécessairement parfaitement assorti au nôtre et deuxièmement, ça interagit ces p’tites bêtes-là!

On dirait que le rôle de nos enfants est de nous pousser à explorer nos limites. Jusqu’où sommes-nous capable de nous investir? Quand perdrons-nous notre calme?

Petit matin de fin de semaine ordinaire. Les enfants regardent tranquillement la télévision. Les parents se réveillent. Bonjour Papa! Bonjour Maman! Des petits anges quoi. Un bon café latté. Petite neige qui tombe. Une charmante journée s’annonce. Un week-end au chalet est prévu à l’horaire. Plein air et tire d’érable sur la neige.

Bucolique. La petite famille commence les préparatifs. Miss Loulou lambine et prend son temps. Habituel. Gentiment, on lui met explique que le départ est prévu dans vingt minutes. Nécessaire. Elle ne veut pas apporter ses devoirs. Elle préfère se la couler douce au chalet.

Normal.

Maman lui explique que c’est le seul temps où elle pourra avoir de l’aide. Elle peut décider de reporter à plus tard mais n’aura pas l’aide de maman. C’est son choix.

Formateur.

Miss Loulou décide de faire ses devoirs mais n’arrive pas à rassembler tout le matériel. Le temps presse. Tout le monde est occupé à autre chose. Pas le temps de l’aider. Stressant. Miss Loulou, s’énerve. Les pleurs. Les cris. On essaie de la raisonner mais c’est trop tard. Elle n’entend plus rien. C’est le tremblement de terre émotif. Déstabilisant.

Le Grand Garou s’en mêle. C’est amusant de faire basculer sa petite sœur dans le chaos. Un regard. Une petite remarque bien sentie et c’est le tsunami. Efficace.

La déferlante emporte toute la famille. C’est l’anarchie. Confrontation majeure. Miss Loulou est hors de contrôle. Elle grogne, pleure et hurle. On dirait qu’elle auditionne pour le prochain remake de l’Exorcime. Inquitétant.

Tout le monde est à fleur de peau. Petite journée gâchée.

Non ce n’est pas facile de cohabiter surtout quand tous les membres de la famille ont une personnalité forte. Ce n’est pas parce que nous partageons les mêmes gênes que les relations sont toujours idylliques. Nous apprenons nos enfants à s’affirmer, à remettre en doute les idées reçues, à s’opposer à l’injustice. Mais nous ne nous soucions pas que cette affirmation peut se retourner contre nous. Ce n’est pas parce qu’on est leurs parents que nous allons savoir les guider et les aider à tous les coups. Parfois, leurs réactions et leurs comportements nous dépassent.

Il y a des jours ou mes enfants me tapent royalement sur les nerfs.

Une amie, à qui je partageais cet état d’esprit m’a fait la remarque la plus libératrice qui soit. Elle m’a dit : «c’est normal que tes enfants t’exaspèrent…. mais dis-toi que souvent, toi aussi tu dois leur taper sur les nerfs».

Comme quoi les problèmes ne sont jamais à sens unique.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Quelque part, dans un monde parralèle

Ces jours-ci, j’essaie de prendre de la distance vis-à-vis ma propre vie afin de voir à quel moment précis j’ai pu manquer un virage de façon que ma vie soit soudainement si chaotique! Si je regarde[...]

Une société de déficients sociaux ?

Sommes-nous tous devenus des malpolis ? Des déficients sociaux ? Des handicapés des bonnes manières ? Parfois je me le demande ! Surtout que des événements récents m’ont personnellement emmenés à me questionner sur le sujet… La[...]

Échec et maths

Choisir la bonne stratégie. Prendre des décisions et faire face à l’angoisse. Je lis et relis les textes des autres collaboratrices de ce blogue. Ce sont des mamans, ce sont des femmes, ce sont des employées,[...]

Il était une fois, une société d'apprentis sorciers

Voilà une semaine que je me dis que je devrais faire un billet là-dessus. Sur cette tendance de nos sociétés modernes à favoriser le droit individuel au profit du droit commun. Sur ces dérives auxquelles[...]

Pourquoi ce sont les femmes qui vont sauver la planète

Collaboration de Aude Lagardet (du blogue Écologie-citadine) J’ai lu quelque part que les femmes utilisaient beaucoup plus leur sèche-cheveux, ce qui consomme beaucoup de l’électricité. Elles achètent aussi plus de vernis à ongles, plus de l’acétone[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.