Comme un long fleuve

L‘histoire des familles, je pense, est bien souvent comme un long fleuve… 

Pas toujours tranquille celui-là. 

Alors qu’on imagine avoir affaire à une simple flaque d’eau,…on réalise un moment donné que nous n’avions affaire finalement qu’à l’un des innombrables méandres d’un fleuve sans fin…

C’est un peu la réflexion qui demeure en moi, alors que j’ai finalement fait le grand saut, décidant d’entreprendre des recherches sur ma famille paternelle.

Pourquoi maintenant, direz-vous ? Alors que de ma vie, j’ai toujours refusé de m’identifier à cette famille, au point au j’aurais même changé de nom si je l’avais pu!

Et surtout, pourquoi alors qu’au fond, j’ai un peu l’impression que je m’attendais presque à trouver l’origine de cette histoire familiale derrière une roche, quelque part près d’un village dont personne ne se souviendrait plus… Car mon plus grand handicap, comme je l’ai découvert ce week-end, résidait dans le fait que mon grand-père paternel qui détestait son vrai prénom avait tout simplement décidé de s’en choisir… un nouveau ! Un choix qui n’allait pas être sans conséquence pour tout descendant partant sur la trace de cette famille, comme j’en ai moi-même fait l’expérience ! En effet, plus je cherchais sur les sites de généalogies, et moins je trouvais bien sur ! Ne cherchant forcément pas le bon prénom, celui figurant sur les registres…

Mais comme le hasard fait bien les choses, un souvenir est revenu à ma mère qui je dois le dire, fait souvent montre d’une mémoire phénoménale en ce qui concerne les dates et autres vieux détails du passé ! Par conséquent, c’est ainsi que j’ai appris que mon grand-père qui avait été baptisé Origène avait décidé un beau jour de se prénommer Eugène, un nom plus seyant à son avis (on peut comprendre !).

Et voilà qu’à partir de ce simple détail, je n’ai pas seulement retrouvé mes origines mais une Histoire, celle avec un grand « H » ! Et pour ça, j’étais prête à me rendre jusqu’en Nouvelle-France puisqu’il le fallait…

Car vous le verrez, cette histoire est tellement incroyable que je suis encore sous le choc face à ce que je ne pensais jamais trouver ! 


Mais commençons d’abord pas le début de l’histoire…
Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Et les pièces du casse-tête se mettent en place..

Comme dans toutes histoires familiales - et la mienne ne fait pas exception à la règle - il est plus aisé de parler de ses ancêtres éloignés avec détachement puisque leur aura est alors baigné,[...]

Don’t kill the piano player…

Avez-vous déjà été au théâtre ? Si c'est le cas, vous avez peut-être déjà vécu ce phénomène si particulier d'être assis au premier rang : vous avez presque l'impression de faire partie de l'intrigue tellement[...]

Parce que la mer(e) n'est pas toujours calme

Crédit: Photo-Libre.frMon Dieu que parfois, ça semble difficile d'être un bon parent ! N'avez-vous pas vous aussi remarqué cette tendance actuelle à critiquer les modèles des autres, comme si la personne qui parle avait la vérité[...]

La mer(e) veille

Crédit: Photo-libre.fr Je disais hier combien il pouvait sembler difficile parfois d'être de bons parents – une bonne mère dans mon cas – alors que partout, nous recevons de la société le message que quoi que[...]

« La liberté n'est pas une marque de yogourt » (P. Falardeau)

Et si au lieu de faire « plus », on faisait « mieux » ! Je repensais à ma chronique d'hier et je me disais que, bien sur il y aura toujours des « Cardinal Ouellet » qui, bien que n'ayant jamais[...]

1 commentaire sur “Comme un long fleuve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.