Comme une bouteille à la mer…

Ma dernière chronique vous aura-t-elle laissé sans voix ? J’espère bien que non car alors là, vous ne seriez pas au bout de vos peines !!!

Enfin bref, bien que j’éprouve une certaine «gêne » à écrire mon histoire, je dois avouer que c’est en quelque sorte libérateur de laisser aller tout ça quelque part, un peu comme une bouteille à la mer le ferait. Peut-être qu’au bout, lorsque j’aurai tout déballé, il ne restera finalement que « moi », la fille légère que je suis vraiment.

Car il ne fait aucun doute à mon avis que les histoires de familles et les secrets plus ou moins avoués qu’elles comportent, ces secrets tout simplement tabous ou bien ceux qu’on devine, ces histoires qu’on porte en soi de génération en génération, il faut bien un jour ou l’autre se décider d’y faire le ménage ! Un peu comme on le ferait avec un sac devenu trop lourd à porter et dont le contenu aurait sans doute été fort utile au temps des Mammouths mais fort peu pour la blogueuse que je suis ! Et si cette comparaison peut vous sembler excessive, soyez certains qu’elle s’applique tout à fait en ce qui me concerne !

Et je dois avouer également qu’écrire me donne un peu le sentiment de marcher sur un fil ! Car comme le disait récemment l’auteur Stéphane Bourguignon sur Twitter, «C’est risqué un livre. Ça dit beaucoup sur son auteur. Ça dit aussi des choses que l’auteur lui-même ignore ». Mais, il ajoutait aussi « C’est aussi pour ça qu’on écrit. Pour un jour, des mois plus tard, ouvrir le livre et aller y voir qui on est».

Quoi qu’il en soit, il y a des choses il me semble, que même si on ne sait pas pourquoi on les fait, on sait toutefois au fond de soi qu’elles doivent être faites,…peu importe qu’elles doivent mener ailleurs ou nulle part.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Jasette & Plaisirs - Pour refaire le plein d'énergie !

Crédit: Photo-libre.frL'événement Jasette & Plaisirs, journée conférence organisée par le Magazine Coup de pouce, vous vous souvenez ? Je vous en avais parlé l'an passé, tout juste ici.Le genre de journée qui a cet art[...]

Le bonheur comme un morceau de ciel

Crédit: Photo-Libre.frPremier dimanche ou je peux enfin profiter du plaisir sans nom de m’asseoir presque aux aurores sur ma terrasse, avec pour tout bruit de fond celui des oiseaux qui parviennent malgré tout à être[...]

Ponctuel ?

Histoire de sourire un peu, j’ai eu envie de partager avec vous les résultats d’une enquête qui a été menée par CareerBuilder auprès de 625 grandes entreprises et dont les résultats ont été publiés l’été[...]

Silence

Je sais, je suis silencieuse !Sans doute un peu la faute du weekend de Pâques, qui de congé n'avait pas grand chose d'autre que le nom ! Qui m'a pris pas mal tout ce que[...]

Pourquoi se soumettre ?

Pourquoi se soumet-on ? À l'ordre établi, à l'opinion des autres, à ce qu'on considère comme une réalité immuable ? Voilà une question qui me trotte dans la tête depuis que j'ai revu récemment un vieux[...]

2 commentaires sur “Comme une bouteille à la mer…

  1. Plus je lis ta chronique plus je la trouve libératrice !!! je me rends compte que finalement je ne suis pas la seule à avoir une famille pleine de non-dits, de secrets et de sujets tabous… alors je te remercie de me faire sentir moins seule !!

    Madamechose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.