#CoulissesDuBlog, prise 22: Pub ou pas pub, là est la question

Pixabay

Comme à chaque début de semaine, revoici venu le temps des #CoulissesDuBlog.

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de la décision de mettre de la publicité sur son blogue. Ou de passer son tour.

Si pour une grande majorité de blogueurs, le nec plus ultra de l’art de bloguer rime, d’une façon qui pourrait sembler incontournable, avec la possibilité d’obtenir des revenus au moyens de publicité et de billets «sponsorisés» comme on les appelle, j’ai pour ma part toujours choisi d’y aller mollo là dessus.

Pourquoi ?

D’une part, parce que comme je l’ai souvent écrit ici, je suis vraiment très mitigée sur la question. Et que, très sincèrement, je ne crois pas du tout que de tenir un blogue soit l’équivalent d’une fortune qui nous pende à bout de nez. Mais surtout, parce qu’en réalité, parmi la multitude de blogues qui flottent dans le cyberespace, une infime minorité d’entre eux peut prétendre avoir un trafic suffisant pour générer suffisamment de clics pour que la chose soit rentable. Ou à la limite, pour qu’il vaille la peine de sacrifier un peu de sa liberté créatrice pour cela.

Néanmoins, lorsqu’il y a quelques semaines, j’ai entrepris le changement de look des Chroniques d’une cinglée, j’ai fini par me rendre aux arguments de Phil, l’ami qui s’occupe avec beaucoup de talent de toute la poutine que constitue la mise en forme technique. Celui-ci tentant de me convaincre depuis des temps immémoriaux (j’exagère, vous l’aurez compris!) que je devrais «tellement» mettre de la pub sur mon blogue!

C’est pourquoi, depuis quelques temps, vous aurez sans doute remarqué qu’ici et là se sont mis à pousser, un peu comme des mauvaises herbes, des pubs à travers mes billets.

Et je l’avoue, à ce jour je demeure toujours mitigée sur la question. Parce que les pubs générées par Google sont la plupart du temps absolument affreuses! Et rarement en lien avec mon contenu d’ailleurs!

Du genre ?

Des publicités qui se veulent attrayantes en nous présentant un gros dentier peu attirant (?) Ou pire, des publicités en anglais alors qu’ici, clairement, c’est en français qu’on s’exprime ! (??) Alors de là à imaginer que vous puissiez être des masses à cliquer là-dessus, disons que j’ai un sérieux doute sur la question !

Mais, je dis ça, je dis rien, n’est-ce pas! Parce que, j’en conviens, c’est du cas par cas lorsqu’il est question de blogues et de la possibilité de rentabiliser ceux-ci.

Néanmoins, je remarque depuis quelques temps cette tendance des jeunes blogueurs à imaginer qu’avec un blogue, assurément, ils l’ont trouvé eux leur Klondike! Et qu’il suffit d’apparaître et de se prétendre blogueur pour qu’une manne d’annonceurs aient soudainement envie de venir commanditer des billets  sur leur plateforme.

Pour ma part, même si parfois je reçois de telles demandes, c’est toujours avec beaucoup d’attention que je les étudie…et que je fini la plupart du temps par les refuser. Parce que là encore, trop d’annonceurs, de par leurs offres, font la démonstration un peu pathétique qu’ils n’ont même pas pris la peine de prendre connaissance des thématiques sur lesquelles je choisi d’écrire. Un peu aussi, comme s’ils décidaient de tirer à droite et à gauche dans l’espoir d’obtenir des réponses positives de la part d’auteurs de blogues qui mordent à l’hameçon et acceptent de leur faire de la pub, parfois pour presque rien. Un peu enfin, comme il m’arrive d’ailleurs d’en avoir l’impression, comme s’ils imaginaient nous «faire une fleur» en nous ayant «repéré». La chose m’étant d’ailleurs arrivée ces derniers jours, avec une organisation qui me demandait d’écrire un billet sur mon blogue, avec lien vers leur site….sur la thématique des casinos et autres jeux virtuels….

Et je trouve important ici de préciser que lorsque je parle d’un livre, je ne le reçois de nulle part ailleurs qu’en échange d’une facture chez mon libraire. Et que lorsque je parle d’une activité, comme ça a été le cas la semaine dernière avec les Ateliers & Saveurs, c’est parce que je les ai essayé et que j’ai eu envie d’en parler. Librement et sans contrepartie. Parce qu’au final, je suis d’avis que la liberté ça n’a pas de prix !

Bref ! J’en suis consciente! Je fais, sur cette question, marche à part ! Préférant mille fois valoriser mon blogue pour son contenu, plutôt que pour ses clics. Bien sur, rien ne dit qu’un jour, je ne me trouverai pas devant ce qu’on pourrait qualifier de bon « match ». Mais jusque là, je me paie le luxe de dire « non merci ! »

Et clairement, vous me donnez raison! Parce que la réalité c’est que vous êtes nombreux à vous être inscrit sur ma liste d’envois (qui maintenant fonctionne, d’une façon presque miraculeuse!) Mais surtout, parce que ma courbe de fréquentation est d’une fidélité visiblement sans failles.

Alors chers lecteurs ! Je lève mon verre à vous !

Et la pub à n’importe quel prix ? Ailleurs qu’ici !

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les coulisses du blogue, semaine 8: Vie privée vs Vie bloguesque ou l'art de valser sur un fil

Alors que jusqu'à maintenant, et ce depuis les débuts de cet interblogue dédié aux coulisses de l'écriture de mon blogue, j'ai de façon générale eu une certaine facilité à écrire mes billets à l'avance, dire[...]

Les coulisses du blogue, semaine 2: La liste de mes envies pour 2017

Une nouvelle année, c'est sans doute aussi le meilleur moment que l'on puisse trouver pour réfléchir à cette fameuse liste. Celle de nos envies, désirs, souhaits. Ou encore, ces objectifs que l'on souhaite atteindre, parfois[...]

Les coulisses du blogue, semaine 5: Jouer dans le trafic

  Après plusieurs années à bloguer ici, j'ai compris depuis bien longtemps déjà qu'on ne tient pas un blogue pour devenir célèbre. Ni même juste pour que l’un ou l’autre de nos écrits devienne viral. Faute[...]

Les coulisses du blog, semaine 7: Cinq sources pour trouver des photos et images libres de droit pour alimenter un blogue

Trouver de belles photos lorsque on alimente un blogue, c'est plus qu'un luxe ! Clairement une nécessité ! Et cela, même si nous sommes bien loin d'avoir nécessairement un budget du tonnerre pour s'en procurer[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*