#CoulissesDuBlog, prise 24: Du pouvoir de la persévérance

Pixabay

En regardant tous ces billets que j’ai continué d’écrire depuis janvier sur le thème des #CoulissesDuBlog, ceci à l’invitation de Mia du blogue Trucs de blogueuse, et cela même si depuis longtemps, je suis la seule à poursuivre l’initiative, je ne peux faire autrement que d’en venir à une conclusion.

Soit que moi, tout comme Forest Gump, quand on me dit de courir, c’est sans m’arrêter ni me poser la moindre question que je m’exécute.

Je cours!

Alors en cette 24e édition des #CoulissesDuBlog, c’est justement sur l’importance de la persévérance que j’ai envie d’écrire aujourd’hui. Parce que sans elle, cette persévérance si mésadaptée à notre société moderne dopée aux stéroides dans laquelle la saveur du jour est rapidement remplacée par une autre, il y a bien longtemps que ce blogue, comme bien d’autres sur la toile, serait mort de sa belle mort.

Sans trompette ni fanfare.

Alors ? Comment fait-on pour préserver sa persévérance ? Pour exciter l’envie? Pour lutter contre l’ennui ?

Pour ma part, cela consiste en bien peu de choses. La certitude que c’est pour mon plaisir que j’écris bien sur. Mais surtout, parce que j’évite à tout prix de regarder ce que font les autres. Pour éviter de me comparer d’une part.

Mais surtout, pour éviter d’entendre cette petite voix un peu trouble-fête qui ne se priverait pas alors de me chuchoter:

– « Non mais as-tu vu ? N’est-ce pas qu’il est extraordinaire son blogue à elle ?  As-tu vu son blogue à lui ? Je pense qu’il doit avoir au moins un millier de fois plus de visites que le tiens!« 

Bref!

J’essaie de me concentrer sur mon propre projet. Sans tenter de ressembler à ce que font les autres.

N’empêche ! Il m’arrive (souvent!) d’avoir cette impression d’avoir fait le tour de mon jardin (vraiment!). De douter de la pertinence de continuer encore d’écrire ici après presque neuf ans. Et de me dire que finalement, le temps est peut-être venu d’aller voir ailleurs si j’y suis.

Et.

Comme Forrest Gump, d’enfin m’asseoir.  Sur un banc de parc ou ailleurs, pour prendre ce temps de me demander la seule question qui importe vraiment. Soit de savoir si j’ai encore vraiment envie d’écrire ici.

Jusqu’à maintenant, la réponse a toujours été oui.

Mais déjà, je « sais » que bientôt, j’aurai envie d’autre chose.

Alors en attendant, je continue de courir.

Sans me retourner !

Et vous ? Vous avez un blogue ou un autre projet qui demande de la persévérance ?

Quel est votre secret pour y parvenir?

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les coulisses du blogue, semaine 8: Vie privée vs Vie bloguesque ou l'art de valser sur un fil

Alors que jusqu'à maintenant, et ce depuis les débuts de cet interblogue dédié aux coulisses de l'écriture de mon blogue, j'ai de façon générale eu une certaine facilité à écrire mes billets à l'avance, dire[...]

Les coulisses du blog, semaine 7: Cinq sources pour trouver des photos et images libres de droit pour alimenter un blogue

Trouver de belles photos lorsque on alimente un blogue, c'est plus qu'un luxe ! Clairement une nécessité ! Et cela, même si nous sommes bien loin d'avoir nécessairement un budget du tonnerre pour s'en procurer[...]

Les coulisses du blogue, semaine 9: Les commentaires

Cette semaine, dans le cadre de l'interblogue  #CoulissesDuBlog, on parle de...commentaires ! Et personnellement, je suis sincèrement d'avis que le nec plus ultra du bonheur pour un blogueur (que dis-je! Le Saint-Graäl!), c'est incontestablement....de recevoir[...]

Les coulisses du blogue, semaine 5: Jouer dans le trafic

  Après plusieurs années à bloguer ici, j'ai compris depuis bien longtemps déjà qu'on ne tient pas un blogue pour devenir célèbre. Ni même juste pour que l’un ou l’autre de nos écrits devienne viral. Faute[...]

Imager son blogue, pas nécessairement une épopée !

Je ne sais pas pour vous mais, si comme moi vous alimentez un blogue, vous savez à quel point la recherche d'images pour illustrer vos billets peut rapidement devenir un réel casse-tête... Parce que bien sur,[...]