De l’amour et du papier

De lamour et du papierJ’avais tout juste 25 printemps lorsque je fis le grand saut et décidai d’emménager avec mon chum. Je n’étais pas née de la dernière pluie, j’avais bourlingué un peu et, en grande fille responsable que j’ai toujours été, j’avais une idée assez réaliste de la galère dans laquelle je m’embarquais. Je m’attendais aux chaussettes sales abandonnées sur la table de cuisine et j’étais préparée mentalement au siège de toilette éternellement relevé.

Quelle ne fût pas ma surprise de constater que l’Homme ne semblait pas enclin à développer d’affreux défauts. Pas de chaussettes sales, pas de plongeon dans l’eau glacée de la cuvette aux petites heures du matin. Pas non plus de partys de gars ni de gaz, éructations et autres bruits organiques.

L’Homme semblait parfait. En plus de ne causer pas plus de dégâts qu’un petit chaton, il n’exigeait pas de compromis, il tolérait mes sautes d’humeur et allait même jusqu’à écouter les films de filles avec moi!!!

Je commençais à penser que j’avais mis la main sur le gros lot. L’Homme idéal! Celui dont toutes les femmes rêvent.

Non, non, non, petite sotte que j’étais, la bête, que dis-je le dragon, non! le cerbère ne faisait que somnoler….

Jusqu’au jour où, ne pouvant plus être retenue, sa colère éclata :

 »%$#$#@#& POURRAIS-TU UNE BONNE FOIS POUR TOUTE METTRE LE PAPIER DE TOILETTE À L’ENDROIT !@!#$#%@!!!

Et ce fut le jour où je fus projetée dans l’univers complexe et codifié du papier-cul !

Bien que tout à fait charmant et raisonnable, mon Homme a une exigence non-négociable qu’il fait respecter manu militari par toute la famille. Le papier de toilette doit être installé de façon à dérouler par dessus sinon, c’est le crime de lèse-majesté et la peine capitale. À tous les incultes qui, en passant par notre petit coin, auraient l’audace d’installer le papier dans l’autre sens, tenez-vous le pour dit, vous risquez les foudres de l’Homme en colère!

Venant d’une famille ou la règle «on s’en fout-tu du papier-cul» avait toujours été de mise, je décidai de fouiner sur la toile pour parfaire mon instructions sur l’étiquette du déroulement du papier à fesses.

Savez-vous qu’il existe un houleux débat qui fait rage sur le sens du papier hygiénique? «Déroule par-dessus» ou «Déroule par-dessous»? On a même créé une page Wikipédia à ce sujet et le débat fait rage sur plusieurs forums. Il semblerait que 70% des américains, qui comme l’Homme, préfèrent la technique du «Déroule par-dessus» mais que 30% de la population sont des partisans du «Déroule par dessous». Les deux camps y vont de leurs arguments mais attention, une personne sur cinq est sévèrement offusquée si sa préférence n’est pas respectée…. Et il a fallu que je tombe sur elle!

Alors, oui l’Homme, car je sais que tu me lis, LES DEUX SENS SE PEUVENT !!!

Étant donné que l’Homme tolère mon mauvais caractère et mes imitations douteuses de Mario Pelchat, je vais me montrer tolérante et envisager des solutions comme les salles de bain séparées, le support vertical et pourquoi ne pas éliminer la question complètement avec l’installation d’un bidet?

Entre temps, je vais continuer à placer le rouleau de papier toilette avec amour en m’assurant qu’il déroule bien par-dessus. De cette façon, la prochaine fois que l’Homme ira voir Popol, je sais qu’il aura une petite pensée romantique pour moi….

J’aurais envie de dire à la jeune Karla que c’est aussi ça la vie à deux.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le temps file...et nous on change aussi !

Il n'y a pas à dire.... Il en a coulé de l'eau sous les ponts depuis ce jour d'été 2009 ou j'ai commencé à écrire sur ce blogue !  Si on m’avait dit alors que[...]

Retour sur l'investissement

L'aire d'attente est déserte et froide. Je suis la seule âme qui vive ici, ce soir. Je sirote une boisson à peu près chaude et très sucrée. Ça disait «café» sur l’étiquette mais[...]

Il était une fois, une société d'apprentis sorciers

Voilà une semaine que je me dis que je devrais faire un billet là-dessus. Sur cette tendance de nos sociétés modernes à favoriser le droit individuel au profit du droit commun. Sur ces dérives auxquelles[...]

La préparation des repas, cet enfer !

Être blogueuse, ça réserve parfois des surprises. Comme par exemple, le fait d'être contactée par des recherchistes désirant vous inviter, vous une inconnue, à venir discuter d'un sujet quelconque à la radio ! Étant l'auteure du[...]

Une nouvelle venue: Et la voici, la voilà !

Vous l'attendiez ? La voici ! Caroline dont je vous parlais la semaine dernière. Souhaitant que vous ayez tout autant de plaisir que moi à la découvrir ! *** UN PEU DE MOI Comme vous le verrez, « un peu » c’est un[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.