De l’injure à l’horreur

Arrivera-t-il ce jour où ce genre de choses, on les conjuguera au passé ?

Dans Le Figaro ce matin, on raconte l’histoire de cette afghane emprisonnée depuis 2009, accusée d’adultère après avoir été…violée. Et pour ajouter l’horreur à l’injure, on accepte de la libérer à condition qu’elle épouse son agresseur…

Bien sûr, cette histoire me touche infiniment ! Parce qu’une sœur de mon père a aussi été forcée d’épouser celui qui l’avait violée à 14 ans, lui faisant un enfant par la même occasion… C’était il y a 30 ou 40 ans. 

Dire que ça existe encore, en 2011 me rend malade…

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Noeuds (et dénouements ?)

Il est des événements parfois que juste à l'idée de les raconter, nous avons un peu comme cette conviction que nous passerons pour des fous... Mais peut-être n'est-ce qu'à moi que ça arrive ce genre[...]

Noircir des pages pour te conjuguer enfin, même au passé

Pourquoi est-ce que je te cherche de cette façon? Noircissant des pages et des pages comme on va sur une route que l'on saurait sans fin. Et surtout, comme si j'espérais ainsi finir par y voir ton[...]

Barrières

Avez-vous remarqué à quel point il est bien souvent plus facile de justifier nos barrières que de trouver le moyen de les contourner  ? C'est ce qu'il me semble constater tous les jours, alors que[...]

Construire des ponts pour ne pas se noyer

Écrire sur un blogue, bien sûr, cela comporte son lot de positif. Mais cela implique en contrepartie que nous ne sommes pas toujours conscients de la façon dont nos mots seront perçus par ceux qui[...]

La vie et son lot de questions

Crédit: Photo-libre.frCe matin, je relisais un vieux billet, écrit il y a près d'un an, et dans lequel je racontais cette impression que j'avais parfois que nous étions, nous humains, peut-être sur terre afin de[...]

2 commentaires sur “De l’injure à l’horreur

  1. Il y a de ces articles qui nous font mal physiquement en les lisant. Cette histoire – j'avais lu une autre histoire semblable – fait partie de ce mal ressenti.

    J'espère de tout coeur que la soeur de ton père a vu quelques rayons de soleil suite à ce mariage forcé. Passer une vie dans les ténèbres doit être tellement douloureux en plus de briser le quotidien.

    Marjo

  2. Malheureusement pour elle, il n'y a pas eu de soleil ensuite… J'ai déjà parlé un peu d'elle et d'une partie de son histoire ici. Mais en soirée, le malaise était tel de juste l'avoir écrit que j'ai retiré la chronique…. Parfois, les mots manquent de couleurs pour raconter le noir…

    Marie

Répondre à MARIE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.