Décalage

Crédit: Photo-libre.fr

Avez-vous entendu parler de l’histoire, la semaine dernière, de cette toute jeune fille, Malala Yousafzai, pakistanaise âgée de quatorze ans que des Talibans ont tenté d’assassiner parce qu’elle voulait aller à l’école ?

«Des membres du Tehrik-i-Taliban Pakistan (TTP) sont montés dans le bus scolaire où Malala et d’autres jeunes filles étaient assises, ont demandé où elle était et, une fois identifiée, lui ont tiré une balle dans la tête ce mardi 9 octobre, blessant également deux autres écolières. Les médecins ont réussi à extraire une balle qui avait traversé son crâne pour se loger dans son épaule ce mercredi 10, mais elle est toujours dans le coma. » (Slate)

La jeune fille était devenue l’une des figures de l’anti-extrémisme depuis qu’elle avait ouvert un blogue sur la BBC, alors qu’elle n’avait que dix ans, afin de raconter la vie sous contrôle des Talibans.  Et son désir plus fort que tout d’aller à l’école.

Si je raconte cette histoire ce matin, c’est qu’elle m’est revenue en tête lorsque je suis tombée sur cet article, tiré du Figaro, dans lequel on raconte qu’une page Facebook vient d’être créée afin de soutenir la révolte des femmes arabes pour leurs droits.

Ouverte il y a tout juste deux semaines par quatre cyberactivistes féministes (deux Libanaise, une Palestinienne et uen Égyptienne), la page « Soulèvement des femmes dans le monde arabe », au moment ou j’écris ces quelques lignes, compte déjà 40 811 fans. Et des dizaines et des dizaines de témoignages de femmes, mais aussi d’ hommes, qui accompagnés d’une photo d’eux même, expliquent les motivations de leur engagement.

«Nihad, une Égyptienne, écrit : « Je soutiens le soulèvement parce que mon corps m’appartient et que vous n’avez pas le droit de me harceler sexuellement. » Les hommes ne sont pas en reste : « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe pour que ma fille et la vôtre puissent vivre dans la dignité », assène Jihad, de Jordanie.» (Le Figaro)

En ce lundi matin, j’ai trouvé cela beau qu’autant de personnes puissent choisir d’ainsi s’exposer. Malgré tout. Avec les risques que cela comporte…

Et ça m’a fait réaliser tout ce décalage qui existe entre ici, dans notre société ou les enfants se plaignent parfois de ne pas avoir envie d’aller à l’école. Et là bas, ce lieu ou une toute jeune fille de quatorze ans peut se prendre une balle dans la tête parce qu’elle, elle veut y aller !

Au péril de sa vie !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Rencontre

Après ma chronique d'hier, vous vous demandez sans doute quelle mouche m'a piquée pour soudainement avoir envie de mettre des photos sur mon blog alors que je n'en avais jamais mis en plus d'un an?[...]

Les heures

Hier, je lisais cet article portant sur les heures invisibles, ce temps que nous les femmes nous consacrons, sans le compter, aux taches familiales. Ce genre de choses qui ne figurera dans les faits jamais sur un[...]

« La liberté n'est pas une marque de yogourt » (P. Falardeau)

Et si au lieu de faire « plus », on faisait « mieux » ! Je repensais à ma chronique d'hier et je me disais que, bien sur il y aura toujours des « Cardinal Ouellet » qui, bien que n'ayant jamais[...]

En cette journée de la femme

Comme chaque année, voici revenue la journée de la Femme dont on parlera vraiment partout dans les médias aujourd'hui. Pour ma part, cette simple envie de vous parler de Kath, ma cousine ! Et de Béatrice,[...]

4 commentaires sur “Décalage

  1. Bonjour Marie,

    En lisant ce texte, on se demande si nous vivons tous sur la même planète.

    Ce texte fait mal et il m’a beaucoup interpellée. Je ne peux croire – ou plutôt je ne veux pas croire – qu’il existe des hommes qui ont une telle haine de la femme (il faut vraiment haïr) pour poser un tel geste.

    J’ai déjà placé dans mes favoris « Soulèvement des femmes dans le monde arabe. »

    Tout ce qu’il faut souhaiter c’est qu’un jour ces hommes vont arrêter d’avoir peur de la femme.

    Merci d’avoir partagé avec nous cet émouvant et choquant texte.

    Marjo

    1. Comme toi Marjo, je suis troublée de constater que la femme, même toute jeune, puisse sembler aussi menaçante pour certains hommes (pas tous, fort heureusement !). Et je me dis que si des peuples peuvent se soulever pour pleins d’autres raisons, il n’y en a aucune que de ce côté, ça ne change pas un jour ! Je le souhaite vivement!

      Quant à savoir si nous vivons sur la même planète, j’aurais envie de dire que ce n’est clairement pas du même côté du soleil ! Mon frère est allé en Afghanistan et lui aussi l’a ressenti ce décalage… Lorsqu’il est revenu et qu’il était devant sa fille qui parfois lui semblait faire des caprices alors que là bas, les enfants couraient derrière les camions de l’armée pour…des bouteilles d’eau!

      C’est choquant d’admettre que selon l’endroit ou l’on naît sur la planète, nos chances sont loin d’ëtre égales…

      Marie

  2. Cette histoire me chavire au plus haut point.C’est inconcevable que cette violence gratuite se passe encore sur notre planète. Je me demande quand est-ce qu’on verra tout ça enfin se terminer pour de bon.Est-ce rêver en couleurs?Je me souviens avoir visionner un petit film lors d’une rencontre pour la journée de la femme.On était plusieurs à pleurer cette grave injustice,mais mon Dieu que ça prend du temps pour faire changer les choses.Hélas c’est très vrai nos chances sont loin d’être égales dépendant d’où on vit sur cette terre .Plusieurs ne font qu’essayer de survivre au jour le jour malheureusement. Merci Marie pour ce billet,je me sens bien impuissante et petite à vouloir changer le monde.

    1. C’est vrai qu’on se sent bien impuissants lorsqu’on est devant de telles nouvelles ! Mais je pense que d’en parler, c’est important aussi ! Chose certaine, à nous ça nous remet les valeurs à la bonne place ! Difficile après cela en effet de se plaindre qu’il pleut, qu’il fait trop chaud dehors, que les choses ne vont pas toujours comme nous le voudrions…

      Bien sur, on se sent impuissant à changer le monde. Mais j’ose croire que c’est déjà quelque chose de ne pas faire comme si on ne voyait rien…

      Une bonne fin de journée à toi Étoile !!

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.