Décompte

Crédit: IStock

Ça y est !

Je retourne au boulot dans…trois jours.

De dire que la chose m’angoisse serait bien sur un euphémisme tant la crainte de tomber de nouveau dans ce bain de folie qu’est le quotidien des femmes multitâches dont je suis…m’angoisse ! Boulot, transport en commun, course pour récupérer mon fils à l’école, pour l’aider dans ses devoirs, repas à préparer, souhait de trouver un peu de temps pour écrire au moins de temps en temps…

Ouf ! La liste est sans fin probablement !

Bien sur, j’ai pris quelques résolutions. Décidé de me simplifier la vie…au moins un peu.

Fait un mantra du fait de me dire que 2013 serait mon année, celle ou je me ferais passer avant…au moins de temps en temps ! Que j’oserais dire non un peu plus souvent. Que j’essaierais de m’écouter un peu plus…

Mais peut-être qu’aujourd’hui, la seule chose sur laquelle je doive me concentrer  soit…de respirer.  Tout simplement. Et me dire que tout ira bien.

Comme je le dirais à une amie !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Caroline ou lorsque la conciliation travail-famille devient tout un défi

Être femme aujourd'hui, je me dis souvent que ce n'est pas forcément plus facile que ce l'était pour nos grands-mères jadis. Les choix sont dans certains cas juste un peu différents. Mais de façon générale,[...]

De ci, de ça...

Ce matin, un peu de tout au programme ! Un peu comme la neige mêlée de pluie qui depuis une semaine ne cesse de virevolter dans le ciel, laissant sur son passage très peu de[...]

Conciliation travail-famille: un «work in progress»

J'ai parlé récemment du fait que j'avais débuté il y a quelques semaines un cours universitaire à distance (MOOC) traitant de la difficile conciliation travail-famille et des modèles existant ailleurs dans le monde. Parce que[...]

Prendre le temps de cuisiner et de bien manger: dernier tabou ?

Chaque année à l'automne, c'est un peu le même scénario. Je peux passer des semaines à tenter de trouver de quoi sera fait le menu de mes réceptions des fêtes.  Dans l'espoir avoué d'impressionner mes invités,[...]

À trop en faire

Je ne sais pas pour vous - ni même d'ailleurs si cela est caractéristique de la période des fêtes ! - mais il me semble être toujours à court de temps.  Pas vous ?  Entre[...]

12 commentaires sur “Décompte

  1. On n’y échappe rarement à la course.
    Mon amoureux dit souvent que c’est moins pire si on choisit quelque chose plutôt que de le subir.
    C’est une nuance délicate, mais souvent il a raison.
    Vive la mijoteuse et vive les repas fait en grande quantité pour les lunchs.
    Vive aussi les soirs omelette/fromage…
    et vive respirer quand on sent la vapeur qui monte!
    Bons derniers jours de congé!

    1. Tu as tout à fait raison !! Pour la mijoteuse, j’ai adopté il y a longtemps :-))) Et je me suis d’ailleurs offert le livre de recettes de Ricardo pour la mijoteuse ! Je sens qu’elle fonctionnera à plein régime au cours des prochaines semaines !! Et puis, retour des vendredis soirs « tout ce qui » ou chacun mange ce qu’il veut, parmi les restes de la semaine.. Un buffet comme les appelle mon fils 🙂 Lui semble avoir compris que c’est pas mal plus « in » de dire « Buffet » que « tout ce qui » :-))))

      Marie

  2. Bonjour Marie,

    Je viens te souhaiter un bon retour au travail.

    Il est normal que tu angoisses un peu ; tu vas reprendre une routine qui n’est pas de tout repos.

    Cependant, essaie – je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire -, mais essaie de faire une journée à la fois. Les tâches que tu auras à accomplir te paraîtront moins énormes.

    Et surtout, reste fidèle à cette résolution de te garder tu temps pour toi. Tu es importante ; tu es même la personne la plus importante dans la vie.

    J’ai confiance que tout va bien aller – oui, bien sûr,- quelques petits « pépins » de temps à autre. Mais n’est-ce pas ainsi que la vie est plus belle, colorée et agréable à vivre ? Ne dit-on pas que « l’ennui naquit de l’uniformité. » Je sais que c’est une phrase qui ne s’applique pas à ton quotidien, heureusement pour toi et ceux qui t’entourent.

    Bonne journée,

    Marjo

    1. Merci Marjo 😉 Bien sur, une fois que j’y serai, ça ira. C’est seulement que le fait d’arrêter, ça m’a fait réaliser cette propension que beaucoup d’entre nous avons de répéter machinalement la même routine pendant des années sans jamais se questionner sur tout ce stress que l’on vit ainsi au quotidien, au détriment de notre santé (physique et mentale !). J’ai mis une dizaine d’années à compléter un BAC à temps partiel et à distance, en travaillant. Lorsque j’ai commencé, j’habitais Montréal, j’étais célibataire et du coup, pas d’enfant. Je n’avais que moi à penser! Le temps que j’ai mis à compléter mes trois certificats (équivalent d’un BAC), je me suis mariée, je suis déménagée en banlieue, j’ai eu un enfant, puis j’en ai perdue une autre qui était atteinte de Trisomie, ma mère est tombée malade… Et puis on réalise que la vie file, qu’on a plus vingt ans et que paradoxalement, on s’imagine pouvoir continuer de mener le même rythme de vie alors que toutes les conditions elles, ont changées. Un peu comme si on ne s’arrêtait jamais pour réfléchir et se rendre compte que ça n’a tout simplement plus de sens de vivre ainsi…

      En ce sens, je remercie le ciel d’avoir osé prendre cette pause qui m’a permis de justement prendre ce temps d’imaginer ce que je voudrais que soit ma vie à l’avenir. À moi maintenant de mettre toutes mes énergies à faire les changements qui s’imposent ! Ça donne un peu le vertige bien sur mais c’est excitant en même temps ! Et puis, de retourner, je pense que ça va confirmer certaines choses…. Ce qui devrait m’aider à conserver cette motivation de changer ce qui ne va plus 😉

      Marie

  3. Allô Marie!

    Comme je te comprends! Quand j’ai passé par là je me disais que jamais je n’y arriverai. J’angoissais à me projetter dans le temps perdue dans ce tourbillon qui est la vie d’aujourd’hui. Nous, les femmes, n’y échappons rarement…

    Pourtant, la nature de l’être humain suit son cours et je suis toujours «vivante» et en santé mentalement et physiquement. L’équilibre! Tu vois, pour ce faire, j’ai dû manger mon éléphant une bouchée à la fois!

    Tes résolutions sont tout à fait louables mais je crois que ce qui nous sauve dans bien des cas, c’est le respect de soi et l’organisation 😉

    Aujourd’hui et cette fin de semaine, respire à fond ma chère et profite bien de chaque instant.

    Je te souhaite un bon retour, tout ira bien. Je penserai à toi et je t’enverrai de l’énergie! 🙂

    Carina Xxx

    1. Bonjour Carina ! Merci pour les bons mots ! C’est vrai que la clé c’est sans aucun doute d’apprendre à se respecter. Et à respecter ses limites aussi. Et oui, je compte bien profiter de ce weekend de liberté: demain mon fils ira dormir chez ses grands-parents et (O miracle !) mon mari et moi iront manger et restaurant et voir un film 🙂

      Marie

  4. Prenez une grande respiration. Une seule chose à la fois.

    Au sujet du « non ». Vous le dites une fois, de façon détachée, juste pour voir. Vous observez les réactions. Si la vie se poursuit sans catastrophe vous répétez l’expérience comme ça vous chante.

    Tout ira bien, faut pas oublier vos priorités: vous, les vôtres et le temps qu’il faut prendre pour vivre.

    Grand-Langue

    1. Le plus ‘tragique’ bien souvent c’est peut-être d’imaginer que la terre va s’arrêter de tourner parce qu’on dit non alors que bien souvent, c’est bien loin d’avoir autant d’impact. Respirer en effet, j’en ai bien besoin 🙂

      Merci et bonne journée !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.