(Dé)connecter pour reconnecter

Crédit: IStock

Avez-vous remarqué à  quel point c’est lorsque nous sommes en congé que la folie de nos vie nous est comme révélée dans toute sa splendeur?

Parce que nous réalisons alors que…c’est difficile de s’arrêter et d’accepter de ne rien faire.  Ou encore, qu’on réalise à quel point nous pouvons devenir déconnecté de ce rythme naturel qui est le nôtre.

Ce matin, en faisant le ménage de ces articles intéressants que je mets au fur et à mesure dans mes favoris, histoire de revenir en parler dans un billet, un de ces quatre matins, je suis tombée sur cet article du Figaro qui m’avait fait réfléchir, lorsque je l’ai lu la première fois. Parce qu’il affirme qu’il ne suffit pas de se libérer de la folie du quotidien pour avoir cette impression de se remettre à niveau.

Il faut également se libérer du virtuel.

Car il est indéniable que les écrans, quels qu’ils soient, prennent aujourd’hui une place inimaginable dans nos vies, vous ne trouvez-pas ? On s’ennuie ? Hop, nous nous jetons immédiatement sur nos courriels. Ou encore, nous nous nous empressons de vérifier si nous n’aurions pas manqué quelques choses sur Twitter ou dans les médias, ce collectif de mauvaises nouvelles en tous genres…

Déconnecter pour reconnecter ? Une belle façon sans doute de renouer avec l’intimité, cette valeur qui de nous jours, semble ne plus en avoir…

Sans aucun doute !

Mais soit-dit en passant, que cela ne vous empêche surtout pas de vous sentir les bienvenus dans mon salon 😉

Et cela, quand le cœur vous le dit !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Insomnie

Pourquoi le temps passe-t-il si vite ? Voilà la question existentielle que posait un article sur lequel je suis tombée hier.   Vous savez ce que c'est ?   Le genre de question, qui une fois posée,[...]

Le silence au coeur du bruit

Ces temps-ci, et c'est sans doute un euphémisme que de le dire, j'écris peu. La meilleure formulation toutefois serait probablement d'avouer que je n'écris pas du tout. Un peu comme si, étourdie par le bruit ambiant,[...]

Pour la suite des choses

Vous vous demandez bien, je l’imagine, quelle mouche à bien pu me piquer pour que j’aie soudainement la révélation, telle une évidence, que je doive maintenant plonger n’est-ce-pas ? Et surtout, plonger ou? Ou dans[...]

10 (autres) choses qu’on ne fait plus de nos jours

Ce billet que j'ai mis en ligne il y a quelques semaines vous a fait sourire ? Voilà que j'ai pensé revenir à la charge avec dix autres choses qu'on ne fait plus de nos[...]

Boule neigeuse

Janvier, c'est toujours le moment de prendre nos (bonnes ?) résolutions, celles qui on l'imagine, apporteront plus de bonheur ou de fluidité dans nos vies. Du moins, c'est ce que l'on le souhaite ! Et parlant de[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.