Des bouts de papier et des mots égarés

Crédit: Pexels

J’ai longtemps peint

comme j’écris aujourd’hui.

Pour déverser le trop plein

Ou encore, comme un cri.

En silence

et sans faire de bruit.

Mon secret c’est que j’écris pour ne pas penser au néant

Comme les enfants qui dans le noir

Ferment les yeux

et se racontent des histoires

(-Marie, Les mots égarés)
Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Mon inventaire...Temporalité

Il y a le temps qu'il fait. Celui qui passe. Ou encore, celui qui n'est plus. Il y a le temps qui s'étire, Qui fuit, goutte à goutte, comme d'un robinet. Ou qui parfois, s'éternise. Il y a le temps[...]

Le motif dans le tapis

Parfois, un peu comme le font ces autistes qui se mettent à ce concentrer intensément, et presque de façon obsessionnelle, sur un détail que d’aucun jugeraient sans importance, j’ai l’impression que la vie est pleine[...]

Bouts de textes et fonds de tiroirs

Histoire de titiller l'inspiration et de taquiner les idées, j'ai pris la résolution, en ce début d'année, de fouiller mes fonds de tiroirs, à la recherche de bouts de textes épars... Un peu comme cela semble[...]

Maudits mots dits

Les maudits mots dits É-crits avant d'être cri-és puis réécrits. Ah ces maudits mots Ceux dits ou non-dits qui tels des maux se font tortionnaires de mon esprit. Des mots que j'aurai raturés, effacés, altérés, modifiés, biffés, rayés, pensés avant de les rejeter Tous dépassés. Chacun résigné à être oublié. Des mots[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.