Écrire est une enfance

« Pourquoi est-ce que j’écris ? Pourquoi ai-je écrit ce que j’ai écrit jusqu’à aujourd’hui ? » 

Puisque nous voilà dans les livres, voici ces questions auxquelles Philippe Delerm s’est attaquées dans son livre «Écrire est une enfance ».  Passant le cap de la soixantaine, l’écrivain a en effet ressenti ce besoin de jeter un regard en arrière…

J’ai pour ma part toujours un faible pour ces livres dans lesquels certains auteurs se livrent, y racontant le cheminement qui leur a fait suivre la route de l’écriture. Ou ce qui pour eux, a rendu nécessaire, voir même essentiel ce réflexe d’écrire. Parfois comme moyen de survie. À d’autres moments, comme seule façon de surnager dans un monde duquel autrement, ils n’auraient eu que cette impression de n’y rien comprendre !Et ici, c’est avec sincérité que l’auteur confie son attachement pour ce monde de l’enfance qui nous marque toujours d’une façon ou d’une autre, son goût des livres, de la chanson française, de la peinture, du cinéma, de la mélancolie, du bonheur, etc. En ce qui me concerne, il s’agit là d’un joli livre qui bien que certainement très personnel, regorge de réflexions sur la richesse de l’enfance qui elle, garde une portée universelle.

Et le plus beau de l’histoire ? J’ai pu me le procurer en téléchargement pour ma liseuse électronique !

Entretien de Philippe Delerm lors de la sortie du livre:

Le bonheur, « ce luxe douloureux », aura sans doute été la grande quête de Philippe Delerm. D’ailleurs, les pages dans lesquelles il raconte sa rencontre avec son épouse, Martine, leur vie commune, et la présence maintenant d’un petit-fils, accentuent ce désir qui est aussi un souci. « Le bonheur, c’est d’avoir quelqu’un à perdre» dira-t-il d’ailleurs. 

« Comme de toute façon je ne comprends pas grand-chose, autant regarder le monde comme un spectacle» (Philippe Delerm, Écrire est une enfance)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Un bon fils, Pascal Bruckner

Comme chaque année, l'un des mes moments préféré de l'automne est encore est toujours la présence du Salon du livre à Montréal ! Parce qu'alors, pour tout boulimique de livres, c'est toujours un peu comme[...]

Le chemin des livres

Lorsque je passe devant une librairie, je suis toujours un peu effarée devant le nombre incroyable de livres qui trônent sous le vocable de nouveautés: ces saveurs du jour semblant avoir comme tâche de reléguer[...]

Les plaisirs hivernaux ne sont pas toujours ceux que l'on pense...

Trouvez-vous comme moi que janvier, avec ses gros flocons, donne envie de se blottir confortablement dans sa doudou avec un bon livre ?    Ou d'aller voir un bon film au cinéma ? Moi si ! En ce[...]

Plaisirs solitaires

L'avantage d'être seule en congé un lundi, pour le Jour du Souvenir, alors que l'Homme travaille et que fiston est à l'école....c'est de pouvoir se taper en boucle des émissions du matin à la télé.[...]

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

Bien qu'il soit sorti depuis un certain temps déjà, La vérité sur l'Affaire Harry Quebert auquel je me suis attaquée en janvier dernier figure en bonne place parmi mes coups de cœur de l'année ! Pour[...]



4 commentaires sur “Écrire est une enfance

  1. Pourquoi à un certain moment de notre vie ressentons-nous le besoin de retourner à notre enfance ? Est-ce parce que nous aurions peur de la perdre, de l'oublier ? Ou bien est-ce pour retrouver les pages de bonheur que l'enfance nous fait vivre ? Je parle bien sûr d'une enfance heureuse entouré de parents qui nous aiment.

    J'ai ressenti ce besoin d'écrire mon enfance ne serait-ce pour mes enfants afin qu'ils puissent mieux la connaître au travers de mes écrits.

    Comme j'aime cette phrase : « Le bonheur, c'est d'avoir quelqu'un à perdre. » C'est un bonheur douloureux, mais d'avoir aimé surtout et perdu l'être aimé, c'est aussi le bonheur.

    Bonne journée, Marie,

    Marjo

    1. Pourquoi ressentons-nous un moment donné ce besoin d'écrire sur notre enfance ? Peut-être pour tenter d'en dénouer les fils ? Pour essayer de voir les empreintes que cette enfance à laissé en nous ? Je ne sais pas vraiment…. Probablement un peu tout cela ! Mais aussi, très certainement, pour laisser une trace. Comme une bouteille à la mer qu'on jetterais à l'eau, en espérant qu'elle tombe un jour entre les mains d'un enfant, d'un petit enfant ou autre descendant qui pourra y trouver des réponses. Voir même du réconfort. Je sais ! C'est peut-être une vision romanesque de la chose mais j'aime y croire 😉

      Marie

  2. J'ai beaucoup écrits au fil de certains évènements qui se sont passés dans ma vie.J'ai jeté par la suite. Mais je pense à écrire à nouveau pour laisser à mon fils.J'ai vécu des hauts et des bas comme tous mais je pense que c'est un bel héritage à laisser. Aussi, je crois qu'il faut être prête et avoir réglé ses choses.Par contre j'ai une amie qui a commencé ses écritures et qui est présentement dans de grandes émotions.C'est très difficile pour elle d'aller jouer dans son passé. Mais elle dit qu'elle veux laisser des traces de sa vie sur terre. elle a un passé douloureux malheureusement. merci pour ce billet et bonne journée Marie.

    1. J'ai toujours pensé que pour se sentir libre de vivre le moment présent (et surtout, aller de l'avant !), il fallait nécessairement dénouer ces fils qui nous retiennent prisonniers du passé. Et bien que ce retour en arrière ne soit pas nécessairement la panacée pour tous, pour moi cela s'est avéré le plus beau cadeau que j'aie pu me faire à moi même… Bien sur, c'est garants de moments plus difficiles à vivre mais ça s'accompagne également de cette satisfaction de se réapproprier un pouvoir que nous ne pensions pas avoir…

      Et écrire, je pense aussi que c'est un merveilleux héritage à laisser à nos enfants. Parce qu'on n'y sera pas toujours n'est-ce pas ?

      Je souhaite beaucoup de courage à votre amie.

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.