Elizabeth Gilbert et la création

Crédit: Pexels.com

L’automne, les journées fraîches et les petites laines qu’on a envie de ressortir, c’est bien souvent aussi, synonyme de ce plaisir retrouvé d’enfiler, plus que les couches de vêtements, les livres qui se sont accumulés sur ma table au cours des derniers mois.

Ces jours-ci, je suis à découvrir le dernier livre de Élizabeth Gilbert, auteure du très connu «Mange, prie, aime» publié il y a quelques années déjà, et qui s’attaque cette fois-ci dans «Comme par Magie» au processus de création et au phénomène d’inspiration.

Clairement, je ne pouvais passer à côté !

Si pour l’heure, je suis un peu dubitative face à cette vision que l’auteure prône, affirmant que l’inspiration c’est un peu comme de la «poudre de fées», rien de moins qu’un phénomène magique, je suis néanmoins curieuse d’aller jusqu’au bout de ma lecture pour voir si je ne peux pas en tirer deux ou trois sortilèges à utiliser pour mon livre !

En attendant, je suis tombée ce matin sur cette vidéo TED dans laquelle Élizabeth Gilbert parle justement du processus de création. Mais aussi et surtout, de la peur. La peur de créer. La peur d’échouer. Celle de ne plus trouver l’inspiration…

Rien de moins qu’inspirant en soi !

* À noter qu’en cliquant au bas à droite de l’écran, vous aurez accès à la langue de sous-titrage. Le français parmi bien d’autres langues.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les mots des autres...Traces

«N'allez pas ou le chemin vous conduit. Quittez la route et faites vos traces» (-Pierre Morency) Ça demande du courage. Ou de l'inconscience parfois même! Mais avouons-le! C'est tellement plus excitant que de suivre bêtement un troupeau... Qui trop[...]

Ophélia, The Lumineers

Parce que ça m'inspire...

Caroline ou lorsque la conciliation travail-famille devient tout un défi

Être femme aujourd'hui, je me dis souvent que ce n'est pas forcément plus facile que ce l'était pour nos grands-mères jadis. Les choix sont dans certains cas juste un peu différents. Mais de façon générale,[...]

Le mariage de Cervantes et Twitter

«La raison de la déraison qu’à ma raison vous faites, affaiblit tellement ma raison, qu’avec raison je me plains de votre beauté». (- Don Quichotte, Cervantes, Volume 1, chapitre 1) Vous le savez n'est-ce pas? Car[...]

Comment les pires moments de notre vie font de nous ce que nous sommes

Un peu comme dans un effet de synchronicité alors que pas plus tard qu'en début de semaine je parlais du livre de Benacquista qui suscitait la réflexion sur cette envie qui est parfois la nôtre[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.