En attendant de trouver les mots

Crédit: photo-libre.fr

Ouf ! Comment décrire se qui se passe dans ma vie présentement ? Sinon comme un merveilleux cadeau de la vie.

Du genre inespéré ! Et que je n’aurais jamais osé demander au Père Noël, clairement par manque d’imagination !

Car voilà, cette cousine de ma grand-mère et dont la mère n’était autre que la soeur de Lucienne, mon arrière-grand-mère, et dont surtout, j’ignorais l’existence il y a peu me donne l’impression, comme Alice au pays des merveilles, d’être passée de l’autre côté du miroir…

Car il est vrai que mon courrier électronique surchauffe de nos échanges depuis près d’une semaine !

Et, au cours de ces échanges, j’ai pris conscience que la « tempête Lucienne »  avait probablement eu un impact pas mal plus intense et dévastateur que ce que je n’aurais jamais pu imaginer.

En ce moment, je l’avoue que je me sens choyée, véritablement, de pouvoir vivre cela ! D’avoir ce sentiment de voir la vie comme en plongée. Un peu comme si j’avais la chance de voir toute mon histoire familiale d’en haut, de ressentir véritablement l’impact laissé par Lucienne sur des générations. Tout cela ayant comme pour effet de « valider » en quelques sorte, et de donner du sens à ces dernières années ou j’ai eu plus souvent qu’autrement l’impression d’être seule. De m’acharner sur quelque chose qui ne servirait probablement jamais à rien. Qui ne mènerait peut-être nulle part.

Et qui, je le craignais, me gardais, dans le passé.

Aujourd’hui, à voir combien cette femme avait besoin elle aussi de cette vérité tout autant que moi, ça me bouleverse au-delà de ce que tous les mots du monde pourraient exprimer!

Alors je me tais.

En attendant de trouver les mots.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Ombres et secrets

Photo: Chroniques d'une cingléeJ'ai toujours été fascinée par les maisons... Car que nous y vivions depuis cinq minutes ou depuis vingts ans, n'avons-nous pas bien souvent cette impression d'en voir fait le tour en moins de[...]

Une suite de questions...

Le Bougainvillée à fleurs rouges (c) 2009 Pierre-Alain Bourquin Fouiner dans son histoire familiale, on le sait, cela peut très certainement réserver quelques surprises au passage... Et bien sur, en me lançant dans mon projet de livre[...]

Vivre en marge

Crédit: Photo-libre.fr Je racontais hier combien le fait que mon arrière-arrière-grand-père Édouard ait été atteint d'épilepsie avait du peser lourdement sur son destin...mais également, sur celui des siens.  Plus, probablement que tout ce que j'avais pu imaginer[...]

Une suite de hasards

Trouver sa voie, j'ai parfois l'impression que c'est un peu beaucoup... une suite de hasards. Il n'y a pas vraiment de recette convenant à tous. Pas plus que de méthodologie pour y parvenir à coup[...]



8 commentaires sur “En attendant de trouver les mots

  1. Chère Marie,

    Tu es privilégiée – tu le sais, j’en suis certaine – de pouvoir retourner ainsi dans le passé de ta famille en correspondant avec cette cousine dont tu ignorais l’existence il n’y a pas si longtemps.

    Que de belles et enrichissantes conversations vous allez avoir toutes les deux et quel beau livre tu vas écrire !

    Bon voyage dans ton passé familial !

    Marjo xx

    1. Bonjour Marjo ! C’est vrai que c’est pas mal excitant ! Un brin surréaliste aussi je l’avoue ! Car je n’ai déjà qu’une hâte, la rencontrer, ainsi que sa belle grande famille, lors du congé de la Fête de la Reine alors que je ferai un saut à Québec pour les voir tous ! Et je ne peux m’empêcher d’avoir cette image d’un jardinier ayant travaillé sans relâche à débroussailler un vieux terrain plein d’herbes folles et qui soudain, voit pousser la première fleur! Celle qu’il a fini par planter. Je me sens ainsi, avec ce sentiment de semer du nouveau, du beau et du sain dans mon beau jardin familial 🙂 C’est comme de boucler une boucle ! Ça donne du sens à tout le reste !!

      Une magnifique journée à toi !

      Marie xxx

  2. Bonsoir Marie, je suis si heureuse pour toi. Il n’y a pas si longtemps tu te butais à un mur et te demandais comment tu allais pouvoir avancer dans tes écrits. Enfin avec cette belle rencontre tu pourras trouver des réponses concrètes. C’est amusant de venir te lire car on ne sait plus sur quoi on va tomber j’appelle cela « les aventures de Marie » sans vouloir te blesser tellement c’est plein de vie et intéressant. J’ai hâte de pouvoir lire cette fabuleuse histoire sans te mettre de pression bien sur. Tu comprends depuis que je te suis je découvres avec toi des petits bouts de ton histoires ça m’a donné le goût de découvrir la mienne qui est truffée elle aussi de cachettes et de mensonges.
    Je te souhaite une bonne rencontre Marie et sois heureuse tu le mérite pleinement Bonne soirée Marie xx

    1. Bonsoir Étoile ! Merci pour tes bons mots !! C’est vrai qu’avec toutes mes histoires sans queue ni tête, je peux bien souvent avoir l’air d’un sac à surprises ! Je suis convaincue que toutes les familles ont leurs coins d’ombre, comme la mienne. Partir à leur découverte, c’est s’assurer bien des surprises 🙂 Mais aussi parfois, se réconcilier avec certaines parties de nous même. Et ça, ça ne peut pas être mal 😉

      Bonne soirée à toi !

      Marie xx

  3. Arriver à reconstruire sa lignée, un mot à la fois… mettre de l’ordre, c’est magnifique. Pas plus tard que la fin de semaine dernière, je discutais avec un historien qui s’intéressait à l’histoire de ma famille maternelle. Un livre a été écrit il y a 8 ans, par mon père et d’autres collaborateurs. Ma copine, d’origine européenne, passait la fin de semaine à la maison et nous avons découvert que nous venions de deux petits villages à proximité en Bourgogne. Le monde est tellement petit et grand à la fois!

    Lâche pas, que de trouvailles tu feras!

    1. Je suis toujours estomaquée de voir à quel point, tous, nous sommes liés dans nos histoires famililales ! Tu racontes cette histoire de ta copine avec qui tu as trouvé un lien géographique dans vos origines. Ça me rappelle qu’il y a quelques années, une amie et moi avons découvert que nos arrières-arrières-grands-parents avaient vécu à Sainte-Thècle, au début 1900. Mon aîeul avait ouvert la scierie du village pour faire travailler ses fils de famille nombreuse. Ils avaient eu 22 enfants ! Nous n’avons pas eu à chercher bien loin pour imaginer que c’était clair que son arrière-arrière-grand-père avait du jaser sur le perron de l’église avec le miens les dimanches matins. Que peut-être, ils avaient  »négocié » pour unir leurs enfants, etc… Car 22 enfants, il fallait bien trouver à les marier n’est-ce pas ? Et comble du hasard, mon amie est…une Perron ! Ça, ça ne s’invente pas :-))) Sauf que depuis ce temps là, nous nous amusons à nous dire que nous étions destinées à devenir amies un jour !

      Fascinant !

      Une bonne journée ensoleillée à toi !

      Marie xx

  4. J’aimerais rajouter que c’est bien vrai que le « monde est petit. » Il y a quelques années, Lionel et moi sommes allés en Tunisie et à la table voisine de la nôtre – à notre hôtel – j’ai rencontré un cousin que je n’avais jamais vu. Il demeurait à Matane et comme la famille de mon père était très nombreuse ; ni vu, ni connu ce cousin. Fallait être en Tunisie pour se rencontrer.

    Je n’en reviens pas, mais ne suis pas surprise de l’histoire de vos arrières-arrières grands-parents à ta copine et toi. La réalité ne dépasse t-elle pas la fiction ?

    Marjo

    1. Je suis certaine que si nous allions explorer en profondeur la généalogie de nos connaissances, nous trouverions des liens avec au moins la moitié d’entre eux tellement le Québec s’est construit sur la famille. Mais j’avoue que de rencontrer un cousin que nous n’avions jamais vu au Québec… en Tunisie, c’est plutôt inusité 🙂

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.