Encre et ancre

Pixabay

J’écris parce que c’est par l’encre sur le papier

que je trouve la mienne.

Mon ancre.

Celle qui me donne l’illusion,

une fraction de seconde,

d’être en équilibre

sur la corde raide du réel.

J’écris,

parfois tout bêtement,

pour avoir le sentiment

d’exister.

Pour qu’en lisant celle qui écrit

transperce

une part de celle qui s’écrit.

(Gribouillis sur coin de table)

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le motif dans le tapis

Parfois, un peu comme le font ces autistes qui se mettent à ce concentrer intensément, et presque de façon obsessionnelle, sur un détail que d’aucun jugeraient sans importance, j’ai l’impression que la vie est pleine[...]

Maudits mots dits

Les maudits mots dits É-crits avant d'être cri-és puis réécrits. Ah ces maudits mots Ceux dits ou non-dits qui tels des maux se font tortionnaires de mon esprit. Des mots que j'aurai raturés, effacés, altérés, modifiés, biffés, rayés, pensés avant de les rejeter Tous dépassés. Chacun résigné à être oublié. Des mots[...]

Mots(Rosité)

Je suis ces jours-ci un peu comme ces grands timides De ceux qui n'osent pas trop approcher de l'objet de leur convoitise. De crainte d'être rejeté. Ou tout simplement... ...pas tout à fait à la hauteur. Alors ? Cachée dans un[...]

Un 6 décembre sur la terre

Je me souviens d’un souper de fondue partagée, un certain soir de décembre de la fin des années quatre-vingts, par des jeunes femmes de tout juste vingt ans. Heureuses d’être passées au travers une session[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.