Ensemble…mais de plus en plus seuls

Crédit: Pixabay

Il y a quelques mois, une intervention plutôt fabuleuse a été réalisée dans un hôpital montréalais. Un homme, complètement défiguré lors d’un accident de chasse  il y a quelques années qui, soudainement, a retrouvé  un visage humain grâce à cette première greffe faciale canadienne réalisée à l’hôpital Maisonneuve.

Une intervention qu’il y a peu, qu’on se le dise, semblait relever carrément de la plus pure science fiction!

Aujourd’hui, la vérité c’est qu’il semble qu’on puisse tout.

Ou presque, aurais-je envie d’ajouter.

Car, il m’arrive de me demander si on aurait pas comme oublié en cours de route le plus important…. Soit de savoir comment se parler, comment aller vers l’autre, comment être ensemble.

Désormais, ce «grand continent mystérieux» ce n’est peut-être plus tant ce qu’on ne connaît pas, ce qu’on ignore ou ce qu’on ne sait juste pas, que ce qu’on refuse de voir.

C’était là un peu la réflexion qui me trottait dans la tête depuis un bon moment déjà. Et qui, en tombant sur une autre nouvelle, s’est vue comme cristallisée dans mon esprit.

C’est qu’il y a quelques semaines, je suis tombée sur cet autre article qui racontait qu’une étude avait mis au jour un curieux paradoxe.  Soit qu’alors que nous n’avons indéniablement jamais été aussi connectés les uns aux autres (que lève la main celui ou celle qui n’a pas de téléphone portable!), une très forte majorité de personnes – soit trois utilisateurs sur quatre! – utiliserait son téléphone …pour éviter les contacts humains.

Selon cette étude dite de Kapersky, ce seraient en effet plus de 75% des gens qui se serviraient ainsi de leur téléphone dans le but plus ou moins avoué de fuir.

Fuir quoi ?

L’ennui, les conversations anodines, les contacts sociaux, les regards inquisiteurs, tout ce qui semble impliquer d’être en face de quelqu’un.

Bref! En lisant cela, j’ai été un peu sous le choc, je l’avoue. Mais, pas tellement surprise, je me dois de l’avouer également.

Mais la question se pose néanmoins je pense.

Est-on vraiment en train d’assister à la fin des relations humaines ?

Ce serait bien triste je trouve!

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le pire scénario !

Vous savez, je ne parle pratiquement jamais politique.Et pourtant...Et puis, je n'ai jamais pleuré au lendemain d'élections mais ce matin...c'est le cas :-( Et ce n'est hélas pas de joie... Harper ré-élu majoritairement, c'est à peu près[...]

Confidence pour confidence: Au Japon, un ami...quitte à payer pour qu'il vous écoute

Je suis littéralement fascinée depuis quelques temps devant cette évidence que de nos jours, plus personne ne se parle.  C'est ainsi trop souvent chacun pour soi devant son écran. Tous côte à côte sur une planète[...]

L'amour au temps de la monétisation

Parfois, je me dis que nous vivons dans un drôle de monde, vous ne trouvez pas? Et malheureusement, je dois dire qu'alors qu'on a souvent l'impression d'avoir tout vu, il m'arrive de me dire qu'il suffit[...]

De tout, de rien...Ou si peu

Vous n'êtes sans doute pas sans avoir remarqué que je me fais plus discrète depuis quelques temps. Bien sur, je ne peux nier que l'automne est bien entamé maintenant! Et que par conséquent, je ne peux[...]

L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Les culottes de grand-mère sont-elles responsables de la chute de vigueur du dollars canadien ? Voilà autre chose maintenant ! C’est en effet la très «sérieuse» question au coeur de cette  nouvelle diffusée hier par l’entreprise Schick Hydro[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.