Errements

Crédit: Photo-libre.fr

Je sais !

J’avais bien dit que je n’écrirais plus ici.

Parce que dans la lenteur estivale, avait jailli cette idée folle que je pourrais désormais me passer de cette séance régulière d’écriture…

Et comble d’audace, que je pourrais tout recommencer à zéro.

Nouveau blogue.

Nouvelles inspirations.

Nouvelle identité même ?

Et pourquoi pas !

Parce que, d’une certaine façon, j’ai un peu cette impression indécrottable depuis que j’écris ici d’avoir une double identité. La «Marie-au-nom-composé» du quotidien qui, j’en ai parfois le sentiment, est probablement la fille la plus sous-estimée de la planète. Et l’autre, la «Marie qui assume toutes les facettes de son identité», sans peur d’être jugée.

Et je l’avoue, les deux ne s’entendent pas toujours ! Surtout lorsque vient par exemple ce moment de partager mes billets. Sur Facebook par exemple. Là où se trouvent des proches comme des moins proches.

Partage ? Partage pas ?

Là est la question !

Mais voilà ! Même si c’est un fait que que je suis assez fière d’avoir beaucoup travaillé sur mon livre cet été, au point de voir mon «Homme nu» prendre une réelle consistance, je suis forcée de me rendre à cette évidence que c’est dans ce blogue que j’ai trouvé ces dernières semaines de quoi étoffer mon projet d’écriture… Des réponses qui étaient déjà toutes là sans que je le sache.

Étonnamment !

Et qui m’ont permis «d’habiller» un peu mon «Homme nu»…

Des bouts d’écrits apparemment sans lien mais qui ont, d’une façon un peu étrange, trouvé place dans mon livre.

Alors voilà !

Je sais !

J’avais bien dit que je n’écrirais plus ici !

Que j’avais apparemment fait le tour !

Que je n’avais visiblement plus rien à dire.

Mais j’imagine que je n’en suis pas à une contradiction près n’est-ce pas ?

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Mystère et boule de gomme

  Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’ai toujours été un peu mystifiée face à cette section de bien des journaux qui se propose de nous dire en quelques mots[...]

L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Les culottes de grand-mère sont-elles responsables de la chute de vigueur du dollars canadien ? Voilà autre chose maintenant ! C’est en effet la très «sérieuse» question au coeur de cette  nouvelle diffusée hier par l’entreprise Schick Hydro[...]

Du pouvoir réactionnaire de la féminité

Hier, je suis tombée sur un article de Libération qui, après m'avoir donné le sentiment d'être littéralement tombée de ma chaise, m'a portée à réfléchir... L’histoire ? Celle de Lucia Caram, une bonne sœur Dominicaine d’une cinquantaine[...]

Pages féminines d'un autre temps...L'art de s'embellir

Les recettes de grand-mère aux problèmes qui n'existent pas ? On adore n'est-ce pas ? En voici une - prétendument efficace! - et qui m'a bien fait rire! Pour celles qui se soucieraient de la[...]

La crise de la quarantaine, un mythe? Vraiment?

Je suis toujours un peu dubitative lorsque je tombe sur certaines études qui, présentées dans les médias ou sur internet, semblent destinées à conclure un peu tout. N'importe quoi. Et parfois, son contraire. C'est un peu ce qui[...]

2 commentaires sur “Errements

  1. Bien heureuse de te relire!
    Tu me manquais!
    Je suis si silencieuse et tes écrits me donnent souvent l’envie de sortir de mes silences…
    J’ai vraiment hâte de lire ça ce livre là moi!

    1. Bonjour Julie ! Heureuse de te retrouver aussi 🙂 Peux tu croire qu’il s’en vient ce livre ? Je commençais à me demander si je ne devais pas laisser tomber l’idée et puis, j’ai décidé de changer l’angle narratif et ça a tout débloqué! J’ai quasi complété un 1er jet qui se tient ! C’est encourageant !

      À suivre donc ! 🙂

      Tes billets me manquent aussi 😉

      Marie xx

Répondre à Julie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.