Évolution ?

Quand devient-on adulte ? 
Lorsqu’on atteint la majorité ? Lorsqu’on devient soi-même parent ? Ou bien lorsqu’on se rend compte que nos parents vieillissent eux aussi, nous mettant ainsi face à cette évidence que nous ne seront pas toujours là, nous non plus…
C’est l’anniversaire de ma mère aujourd’hui. Ça me rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, c’était elle qui était à ma place, avec de jeunes enfants…Et que tous, nous faisons partie d’une roue qui tourne et tourne…
Et puis, ça me rappelle également un passage très beau d’un livre d’Alexandre Jardin ou il parle ainsi de sa mère: 
« J’ai déposé un baiser sur son front et, sans l’en avertir, ai jeté dans la cheminée une brassée de ses livres. Ma mère m’a souri. Soudain, elle avait trente ans. Un instant, elle fut de nouveau une beauté, elle-même, pareille à celle qu’aima mon père assoiffé de présent, incapable de porter une montre. Alors j’ai balancé en riant une cinquantaine d’ouvrages divers dans les flammes: des Pléiades, de la poésie pluvieuse, des romans en grande santé, des Mémoires prétendument exacts (les plus fallacieux), des piles de fables. Quand elle ne sera plus là, avec qui pourrai-je me livrer à cette ascèse fortifiante ? Qui comprendra mon geste ? Cette fureur désespérée avec laquelle je lutte depuis l’enfance pour demeurer un livre qui s’écrit et non un roman réimprimé ? » (Alexandre Jardin, Chaque femme est un roman, page 23)
Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Être un bon parent, n'est-ce pas la dernière légende urbaine en vogue ?

Être un bon parent, n'est-ce pas la dernière légende urbaine en vogue ? Carrément un mythe? Je me le demande ! La Presse publiait hier un article dans lequel on racontait que selon un portrait inédit des conditions[...]

Cinglée vous dites ? À un point que vous ne pouvez imaginer !

Petit matin gris et pluvieux, le E-Pod sur les oreilles, assise dans le train... De quoi vous parlerai-je ce matin, me suis-je demandée ! Non pas que les options manquent car ma vie est remplie de[...]

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de coeur littéraires dédiés à la mère, 1 de 3

«On aurait beau dire merde à sa mère dans un roman, ce serait pris pour une déclaration d’amour»     (-Livre de ma mère, Albert Cohen) Ce dimanche, ici au Québec ce sera la fête des mères,[...]

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de cœur littéraires dédiés à la mère, 3 de 3

En cette journée de la fête des mères, nous voici donc avec ce troisième volet de mes coups de cœur littéraires portant sur le thème de la mère. Celui-ci ne se prétendant scientifique d'aucune façon ! Car clairement,[...]

La mère a mal...et autres considérations

  Dans sa dernière édition, le magazine québécois Châtelaine donne la parole à une journaliste et blogueuse, Maude Goyer (du blogue Maman 24/7) qui dans la section Tribune libre, signe un article dans lequel elle raconte[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.