Gribouillis sur coin de table

 

Crédit: Pexels

Assise en apesanteur

Sur un mince fil entre deux rives

Le cœur déserteur

L’esprit à la dérive.

 

Les pieds dans le vide

La tête ailleurs

Fugace astéroïde

Que ce cœur baladeur!

 

Fragile équilibre

Un instant maintenu

Que l’on tente de retenir

Avant qu’il ne soit rompu.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Des mots, des mots

Alors que le sort m'essore le port m'emporte. Sous le vent vantard ...le bord de ma robe se dérobe. Le temps, lui, tempère pendant que son fil se défile ...se disloque Puis s'envole.

Qui saurait dire?

Qui suis-je ? Où vais-je? Ces questions, l’humain ne se les pose-t-il pas depuis la nuit des temps ? Mais encore ? Et si, comme dans un jeu de serpents et échelles, une question devait en emmener une[...]

Bouts de textes et fonds de tiroirs

Histoire de titiller l'inspiration et de taquiner les idées, j'ai pris la résolution, en ce début d'année, de fouiller mes fonds de tiroirs, à la recherche de bouts de textes épars... Un peu comme cela semble[...]

Mots(Rosité)

Je suis ces jours-ci un peu comme ces grands timides De ceux qui n'osent pas trop approcher de l'objet de leur convoitise. De crainte d'être rejeté. Ou tout simplement... ...pas tout à fait à la hauteur. Alors ? Cachée dans un[...]

Encre et ancre

J'écris parce que c'est par l'encre sur le papier que je trouve la mienne. Mon ancre. Celle qui me donne l'illusion, une fraction de seconde, d'être en équilibre sur la corde raide du réel. J'écris, parfois tout bêtement, pour avoir le sentiment d'exister. Pour qu'en lisant[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.