Hannah Brencher: Des lettres d’amour aux quatre vents

 

Pexels

J’avais déjà parlé d’elle il y a un bon moment déjà. Hannah Brencher et sa folle idée, pour se sortir d’une dépression, d’écrire des lettres d’amour a de purs étrangers. Des lettres qu’elle s’était alors mise à disséminer un peu partout – dans les cafés, sur les bancs de parc, etc –  pour que de purs inconnus les trouvent.

Une initiative qui depuis, est devenu rien de moins qu’un mouvement international: «The World Needs More Love Letters» que l’on peut également suivre sur Twitter avec le mot-clic #moreloveletters

Du coups, en retombant sur cette vidéo ce matin, alors que justement, le monde a tellement besoin d’amour, j’ai décidé de me laisser inspirer par Hannah Brencher et sa douce folie. Non pas pour banalement reprendre son idée. Mais parce que je pense que le monde a bien besoin actuellement de cette douce folie !

Amélie Poulain, sort de ce corps !

Aussi, voilà ce que je vous propose. Vous connaissez quelqu’un, n’importe ou dans le monde, qui a besoin d’amour ? De soutien ? D’encouragement ?

Je vous invite à m’écrire à chroniquescinglees(at)gmail.com pour me parler de cette personne et me donner son adresse postale. Je promets de lui envoyer une lettre manuscrite. Ou encore, une carte postale. Seule condition, que cette personne puisse comprendre le français 😉

Et cela, j’en ai bien peur, dans notre ère d’hyper-connexion…ou tous, nous sommes paradoxalement ultra déconnectés, c’est presque faire la révolution !

Alors ? On ose?

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

De l'art des priorités selon Laura Vanderkam

On me demande souvent comment je fais pour trouver le temps d'écrire aussi fréquemment ici! Étant entendu que lorsqu'on a un emploi à temps plein, une famille, des obligations, etc....nous n'avons le temps pour rien[...]

Em Ford et le pouvoir de l'image

Comme beaucoup de femmes, j'ai passé une grande partie de ma vie à être complexée.  Et à ce titre, j'en suis malheureusement consciente, je suis bien loin d'avoir le monopole! Car toutes, ne sommes nous pas[...]

Manies, ou lorsque la créativité fait des caprices

Ces jours-ci, vous l'aurez sans doute remarqué, j'écris fort peu. Non pas que je me sois exilée en Sibérie. Tout juste ce fait que l'inspiration semble me faire cruellement défaut ! Mais il est vrai sans doute[...]

Une apparition, Sophie Fontanel

J'avais beaucoup aimé son livre «Grandir» lu il y a quelques années et dans lequel la journaliste de mode française Sophie Fontanel racontait ce moment, privé mais en même temps tellement universel, au cours duquel[...]

Le mariage de Cervantes et Twitter

«La raison de la déraison qu’à ma raison vous faites, affaiblit tellement ma raison, qu’avec raison je me plains de votre beauté». (- Don Quichotte, Cervantes, Volume 1, chapitre 1) Vous le savez n'est-ce pas? Car[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.