Honte et réparation

Photo: PABvision.com
Fouiner dans mon histoire familiale, j’en suis consciente, peux laisser sous l’impression que je refuse de regarder en avant, que je choisi de demeurer prisonnière d’un passé fort heureusement révolu…

Et pourtant, il n’en est rien !

Je suis simplement fascinée de constater à quel point jeter ce regard sur notre histoire familiale peut être révélateur sur nous même, de qui nous sommes, et paradoxalement, apporter une sorte d’assurance face à l’avenir.

Difficile à expliquer je pense, ce sentiment de se découvrir soi-même à travers tout cela…

Et bien sur, pendant que ma curiosité envers le sujet s’est aiguisée, je constate que je suis particulièrement attirée par les articles traitant du sujet. C’est pourquoi cet article tiré d’un journal belge et traitant de la honte des descendants allemands des nazis m’a particulièrement interpellée. Parce que j’y ai retrouvé des éléments qui m’ont semblé avoir beaucoup en commun avec tous ceux qui avouent porter le lourd héritage de leurs ancêtres… La honte mais surtout, ce besoin incommensurable de réparation du mal commis avant eux et pour lesquels ils ne sont pourtant en rien coupables… Comme si la culpabilité ou la responsabilité des actes commis se transmettaient bien malgré nous, de génération en génération, jusqu’à ce que réparation ait été apportée…

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Puisqu'on vient tous de quelque part...

Château de Bran (Transylvanie) associé à la légende de Dracula Je l'avoue, fouiner dans son histoire familiale peut s'avérer un processus plein de surprises ! Plus ou moins agréables, il va sans dire ! Et[...]

L’éternel sentiment de culpabilité des parents…quand on se compare, on se console

Parfois, je me dis que devenir parents, c’est un peu comme d’accepter soudainement d’entrer dans un monde constitué de paradoxes. D’une part, vous constaterez que jamais plus votre vie ne vous appartiendra totalement. Mais surtout, il[...]

Deuil...

Je vous disais vendredi dernier qu'une révélation m'avait traversé l'esprit selon laquelle le moment était peut-être venu pour moi d'enfin enterrer mon père... Soyez rassurés ! Je n'ai pas sa tête dans mon frigo ! Ni[...]

Des fleurs, enfin !

N'avez-vous jamais eu cette impression ? Au moment ou on s'y attend le moins, se produisent parfois de ces événements qui vous donnent cette 'impression de tanguer. Comme sur un bateau malmené par les vagues... C'est un peu[...]

Relâche ? Qu'est-ce qu'on fait ?

Ah cette fameuse semaine de relâche scolaire de nos enfants ! Un bonheur ou un casse-tête, selon que nous sommes en vacances avec eux. Ou pas ! Pour ma part, j'ai découvert depuis l'année dernière le[...]

2 commentaires sur “Honte et réparation

  1. nier le poids du passé (je parle surtout du passé personnel, mais il peut tout aussi bien être du niveau d'une culture ou d'une société), c'est se tromper de route. C'est errer. Je pense que reconnaitre, relire, réinterpréter le passé, c'est nécessaire pour vivre le présent et transformer l'avenir. Bon. Ça semble tout droit sorti d'un mauvais livre de psycho pop – mais je ressens profondément cela. C'est lorsque je me suis donné le droit de soulever le voile de ma vie ancienne (et celle de mes parents et grands-parents) que j'ai trouvé le courage de changer la mienne et de lui donner une autre direction.

  2. Je ressens tout à fait cela aussi ! C'est bien vrai (pour moi ça l'a été !) que de regarder les choses bien en face, loin de nous pénaliser ça nous enrichit. Et je pense que ça aide à être plus indulgent envers soi même… Ce qui n'est déjà pas si mal n'est-ce pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.