La Honte de Nelly Arcan


J’adore l’auteure Nancy Huston ! Mais ça, vous le saviez déjà n’est-ce pas ? Pour la force qu’elle dégage. Mais surtout, pour la profondeur des sujets qu’elle touche dans ses écrits, tous reliés à la «féminitude», à l’identité. 
Et d’une certaine façon, à l’errance… 
Néanmoins, lorsque hier je suis tombée sur cet article qui parlait du livre de cette autre auteure, Nelly Arcan, livre qui sortira de façon posthume sous peu et justement préfacé par Nancy Huston, je me suis arrêtée pour le lire… L’article bien sur ! Le livre, « Burqa de chair »,  ne devant frôler les tablettes des libraires que demain, 14 septembre…

Et je dois avouer qu’il s’est passé quelque chose d’étrange suite à cet article dans lequel Nancy Huston avoue son admiration pour cette auteure, Nelly Arcan, qui malgré un discours d’une intelligence rare, a été si peu appréciée de son vivant. Un peu comme si tant son oeuvre que sa mort avaient voulu porter un même message…. 
Rappelons que Nelly Arcan s’est suicidée en 2009. Et que sa trop courte oeuvre portait notamment les thèmes destructeurs de la beauté à tous prix, de la dictature de l’image, du culte de la jeunesse et de la marchandisation des corps dans un monde ou on veut retarder le plus possible le moment de mourir. Mais dans lequel, paradoxalement, on refuse de vieillir…
Dans ce livre qui comporte une série de textes, certains inédits, d’autres déjà publiés, mais pour la plupart inachevés, se trouve notamment « La Honte» (qu’on peut déjà lire ici), écrit qui raconte comment l’auteure s’est sentie au moment de cette entrevue qu’elle donna à l’émission Tout le monde en parle, en 2007. Plateau sur lequel, tant l’animateur que les autres pénalistes, portèrent un intérêt inversement proportionnel à la profondeur du propos de la jolie blonde qu’à celui de son décolleté… 
Écouter cette entrevue jusqu’au bout, avec le recul, donne la nausée.

En fin de journée hier, l’animateur de l’émission se disait particulièrement troublé à la lecture de cette nouvelle.

Néanmoins, j’ose la poser aujourd’hui cette question !

Et si en lieu et place d’une trop jolie blonde, c’était un homme qui était venu sur ce plateau présenter son livre? Et que ce livre eut traité du poids de l’apparence physique dans cette époque ou justement, nous refusons de vieillir. Lui aurait-on réservé le même genre d’entrevue pleine de condescendance ? Lui aurait-on reproché un bouton négligemment détaché ? Ou d’être trop bel homme ? Aurait-on banalisé son propos sous le faux prétexte d’une expérience de vie ne collant pas nécessairement aux standards d’une certaine rectitude littéraire?

Poser la question, c’est sans doute y répondre un peu… Vous ne pensez pas ?

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Réalité augmentée...et fragmentée

  Et oui ! Je suis tout à fait consciente que j’aborde régulièrement le sujet ! Mais je ne peux personnellement m'empêcher de réagir, en tant que femme, lorsque je tombe, au cours de mes «[...]

Don’t kill the piano player…

Avez-vous déjà été au théâtre ? Si c'est le cas, vous avez peut-être déjà vécu ce phénomène si particulier d'être assis au premier rang : vous avez presque l'impression de faire partie de l'intrigue tellement[...]

Les leggings du diable

Vous qui me lisez, que ce soit à l'occasion ou de façon plus régulière, vous n'avez pas pu éviter de constater au fil du temps je pense que j'adore lire les vieux journaux. Parce qu'on[...]

Insoutenable légèreté

 Quelle femme peut aujourd'hui prétendre qu'elle n'a jamais eu envie de perdre un peu de poids (ou d'en prendre un peu ! C'est selon) ?N'est-il pas socialement acceptable en effet, et même trop souvent valorisé,[...]

Les pieds dans le vide

Il y a des matins comme ça. Les mots qui se chevauchent. Les idées qui s'emmêlent. J'ai beau m'évertuer alors à tenter de trouver le point central de mes réflexions, celui qui me permettra éventuellement d'écrire -[...]

3 commentaires sur “La Honte de Nelly Arcan

  1. Bien sur ce genre d'émission se veut beaucoup plus divertissement que sérieux mais je trouve tout de même dommage ce genre d'accueil qui peut facilement mettre mal à l'aise un invité. Et ce, devant des millions de téléspectateurs… Et même si la plupart des invités s'y attendent j'imagine, il arrive que cela dérape. C'est la télé j'imagine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.