La mère a mal…et autres considérations

 

Crédit: IStock

Dans sa dernière édition, le magazine québécois Châtelaine donne la parole à une journaliste et blogueuse, Maude Goyer (du blogue Maman 24/7) qui dans la section Tribune libre, signe un article dans lequel elle raconte comment elle a ce sentiment de déranger, depuis qu’elle a des enfants…

Quelle mère en effet n’a jamais eu ce sentiment qu’elle serait bien mieux chez-elle alors que les restaurants dit-familiaux semblent l’exception; que dans les magasins, les allées semblent toujours trop petites pour y circuler avec une poussette; ou encore, que pour circuler dans le métro, il faille décidément avoir une force herculéenne pour pouvoir monter (ou descendre !) seule les escaliers avec la-dite poussette, les âmes charitables prêtes à nous aider ne semblant décidément pas légion…

« J’en ai marre. Qu’on cesse d’affirmer que notre société est gaga de ses enfants! « Socialement, on ne le dira pas mais on n’est pas ouvert aux enfants, on les tolère, dit Jacques Davidts, scénariste et auteur des Parent. On les supporte tant qu’ils sont de petits adultes. Mais quand ils agissent en enfants, ça nous tape sur les nerfs. » (Châtelaine, Décembre 2012, page 194)

Et bien je viens de tomber sur un article, tiré du journal Suisse Le Matin, dans lequel on raconte qu’en Suisse actuellement, dans une société ou l’espace des enfants est de plus en plus menacé, une fronde s’organise afin de garantir un nouveau droit de l’enfant: celui de faire du bruit !

«Le bruit des enfants dans les espaces publics doit être protégé car ils en ont besoin en tant que lieu important d’apprentissage et de développement des compétences sociales», a expliqué Ivica Petrusic, directeur du bureau de contact des associations de jeunesse à Zurich («okaj»).Or, cet espace est de plus en plus menacé à cause des plaintes des adultes et il ne s’agit pas seulement de l’emplacement physique mais également de la compréhension et de l’acceptation des jeunes.» (Le Matin Suisse)

Je me pose la question. Sommes nous à ce point déconnecté comme société que le bruit des enfants qui en tant qu’enfants, déplacent bien sur un peu d’air, ce soit un devenu un irritant collectif majeur ? Au point qu’il faille prévoir des lois afin de leur permettre d’exister ?

Triste constat!

*******

Quiconque s’est un jour marié sait très bien qu’il y a toujours une chose ou deux qui demeurent des déceptions, une fois la cérémonie passée…

En qui ce qui me concerne,  j’ai conservé quelques réserves quant à mes photos de mariage…. Prises par un photographe qui a préféré s’amuser aux tables, tel un invité, au lieu de prendre des photos.

Mais j’ai trouvé ce qu’il faut pour me consoler ! Ce couple de chinois centenaires qui, 88 ans après leur mariage, a décidé d’enfin les prendre ces photos, destinées à devenir le souvenir de leur mariage, célébré en 1924.

Comme quoi, il n’est sans doute jamais trop tard pour bien faire !

Ils sont adorables !

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le ridicule ne tue pas, j’en ai bien peur !

Ma chronique d’hier vous a fait réagir ? Je ne vous dis même pas combien Karla, laissant sortir la féministe en elle, s’est indignée devant ce comble du ridicule de vouloir vendre des cosmétiques anti-âge…à[...]

Le chaînon manquant

Je suis forcée de l'avouer: c'est la disette côté inspiration ces jours ci ! Ce qui ne m'a pas empêchée de sourire ce matin, en tombant sur cet article du journal Web Le journal des Femmes,[...]

La fin du plus que parfait ou la beauté du chaos

En jetant de temps en temps un regard sur la vie des autres à travers cette loupe grossissantes que sont les Facebook et Pinterest de ce monde, je me dis parfois qu'il n'y a que[...]

Futur simple

Mon fils travaillant ses verbes, un peu grincheux... «Ça ne devrait pas s'appeler le futur simple mais le futur difficile» Que répondre à cela ? Pas si simple ça non plus ! Je cherche encore !



2 commentaires sur “La mère a mal…et autres considérations

  1. Si mon chum et moi on continue à reporter notre mariage (Ca a pris 20 ans de vie commune pour que je recoive la grande demande !), on va certainement avoir l’air de ça lorsque le grand jour arrivera enfin.

    1. Non mais n’est-ce pas qu’ils sont adorables ? Et disons qu’après 88 ans de mariage, prendre des photos ne doit pas comporter trop de risques 🙂

      J’adore !

      Quant à ton mariage, il ne faut pas désespérer ! Déjà la grande demande, c’est génial non ?

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*