La vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Bien qu’il soit sorti depuis un certain temps déjà, La vérité sur l’Affaire Harry Quebert auquel je me suis attaquée en janvier dernier figure en bonne place parmi mes coups de cœur de l’année !

Pour son intrigue ficelée au quart de tour, mais surtout, pour ces leçons d’écriture qu’on nous sert en court de route – Le Salon du livre de Montréal tenant compte de prétexte au partage – La vérité sur l’Affaire Harry Quebert figure lui aussi en bonne place parmi mes coups de cœur de la dernière année !

*****

« La force des écrivains, Marcus, c’est qu’ils décident de la fin du livre. Ils ont le pouvoir de faire vivre ou de faire mourir, ils ont le pouvoir de tout changer. Les écrivains ont au bout de leurs doigts une force que, souvent, ils ne soupçonnent pas. Il leur suffit de fermer les yeux pour inverser le cours d’une vie. » (-L’affaire Harry Québert, Joël Dicker, Page 540)

Ce qu’en dit en gros le résumé ? Nous sommes donc à New York, printemps 2008, alors que l’Amérique est toute occupée aux prochaines élections présidentielles. Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, rien de moins que la saveur du jour, est dans la tourmente : il est confronté au fameux syndrome de la page blanche, incapable qu’il est d’écrire ce nouveau roman qu’il doit pourtant remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné en 1975 Nola Kellergan, une jeune fille avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête.

Toutefois, il sera rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, Marcus doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Je l’avoue d’entrée de jeu: les blockbuster livresques, c’est rarement ma tasse de thé ! Ces livres dont tout le monde dit trop de bien et que la planète entière semble avoir lu, ça a souvent pour effet de me donner l’envie contraire: soit de les laisser chez le libraire. Ce livre-ci est incontestablement de ceux qui à mon avis, suivent une «recette» ! Et cette recette ici, l’auteur est bien loin de s’en cacher puisqu’il nous la livre tout au long de ce gros bouquin de près de 600 pages. C’est paradoxalement cette facette qui m’a pour ma part captivée du début à la fin: un peu comme si en même temps qu’il nous donne ces conseils d’écriture, il nous faisait la démonstration de leur efficacité. Et nous bien sur, nous sommes comme «scotchés» d’un bout à l’autre, même si en refermant la dernière page, je n’ai pas eu ce sentiment de m’être trouvée devant un grand livre mais plutôt devant un divertissement excessivement efficace !

Parce qu’au-delà de cela, que reste-t-il ? Un thriller policier comme on en trouve des centaines sur les tablettes de libraires? Mais que contrairement à d’autres certainement, je n’ai pas pu abandonner avant la toute dernière page ! Mais surtout, avec une furieuse envie d’écrire soi-même !

Ce qui n’est déjà pas si mal n’est-ce pas?

Et vous, vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le chemin des livres

Lorsque je passe devant une librairie, je suis toujours un peu effarée devant le nombre incroyable de livres qui trônent sous le vocable de nouveautés: ces saveurs du jour semblant avoir comme tâche de reléguer[...]

Coup de coeur

40 ans, c’est pas facile.Voici un petit coup de coeur ! Une BD intitulée «Une année en quarantaine» qui bien sur, parle..de ce fabuleux monstre de la quarantaine ;-)Bonne lecture !

La série Les enfants du désastre, Pierre Lemaître

Qu'y a-t'il de mieux, en ce jour 3 de mon calendrier de l'Avant littéraire 2020, qu'une trilogie? Et celle de Pierre Lemaître, entamée en 2013 avec «Au revoir là-haut» pour se clôre avec le dernier[...]

Ma mère avait raison, Alexandre Jardin

De tous les romans qu'a pu écrire l'auteur français Alexandre Jardin, bien honnêtement, je serais tentée de dire que ce sont ceux traitant de sa famille d'originaux qui m'ont toujours le plus rejointe et interpellée.[...]

21 et 22 mars: Journées du livre voyageur

C'est probablement le secret le moins bien gardé de l'univers qu'il y a de nos jours des journées pour un peu tout, n'est-ce pas ? De la journée du Bonheur, comme c'était le cas hier à[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.