Laisser la lumière briller

Crédit: Pexels.com

Histoire de mettre un peu de lumière dans ce samedi gris d’une époque, la nôtre, parfois bien grise elle-aussi… Ce magnifique extrait d’un texte de Marianne Williamson…

Imaginons un instant…

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question… Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? 

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres. »

(-Marianne Williamson)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Mots à maux

«Le sens du mot est plus important que le mot en lui-même. Que voulez-vous dire ? Et bien, un mot est un mot et les mots sont à tout le monde. Il vous suffit d’ouvrir[...]

Les mots des autres ou comment l'on sait que l'on est destinés à devenir écrivains

Crédit: Photo-libre.frComment devient-on écrivain ? Une énigme dont Alberto Manguel  parle beaucoup dans son dernier livre...«À ce que j'ai entendu dire, la plupart des écrivains savent, dès un âge très tendre, qu'ils seront écrivains Quelque[...]

Les mots des autres...Le moins fiable de tous les narrateurs

«La vie en soi est le moins fiable de tous les narrateurs. Personne ne sait où va aboutir son histoire ni qui seront les héros qui en feront partie. J'ignore à qui appartient l'histoire que[...]

Nouvelle année comme dans le mot promesses

Les débuts d'années - mais peut-être est-ce le cas pour tout le monde! - aussi loin que je me souvienne, m'ont toujours semblé devoir rimer avec engagement... Comme dans promesses... Celles que l'on se fait à soi-même[...]

Les mots des autres...Annie Ernaux

«En ce moment même, dans les rues, les open spaces, le métro, les amphis, des millions de romans s'écrivent dans les têtes, chapitre après chapitre, effacés, repris et qui meurent tous, d'être réalisés ou de[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.