L’amour dans les livres

Ça y est ! La Saint-Valentin est à nos portes ! C’est donc dire que dans les prochains jours, les marchands de fleurs et de chocolat feront sans contredit leurs meilleures ventes… Et chaque année, je m’amuse le jour de cette fête des amoureux à regarder ces messieurs qui dans le transport en commun, semblent tous avoir le même point, tout aussi commun, de rapporter des fleurs à leur douce. Comme si leur vie en dépendait ! (peut-être est-ce le cas 😉 

Mais l’amour, l’amour – le pur, le passionné, l’incendiaire ! – ou le trouver mieux que dans les livres ? Je vous le demande !

Alors ? On se fait un festival du livre d’amour ?

Quand souffle le vent du nord (suivi de La septième vague de l’auteur Daniel Glattauer)

Résumé: En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un e-mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur. Mais peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par courrier électronique uniquement. La relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre…  Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…

Je dois avouer que j’ai complètement craqué pour ce magnifique roman d’amour des plus modernes et qui se veut un beau portrait des amours à l’ère 2.0. Et dont la forme – on a l’impression purement et simplement d’espionner les échanges de deux inconnus ! – ne manque pas de nous accrocher en un clin-d’oeil ! Je parie que vous ne pourrez vous contenter de quelques pages avant la Saint-Valentin !

Un grand coup de coeur !

 Chronique d’une mort annoncée(Gabriel Garcia Marquez)

Résumé: Les frères Vicario ont annoncé leur intention meurtrière à tous ceux qu’ils ont rencontrés, la rumeur alertant finalement le village entier, à l’exception de Santiago Nasar. Et pourtant, à l’aube, ce matin-là, Santiago Nasar sera poignardé devant sa porte. Pourquoi le crime n`a-t-il pu être évité ?

D’accord ! On ne parle pas tout à fait ici d’un roman d’amour ! Mais comment résister à l’écriture de Garcia Marquez qui dans un passage de ce livre, raconte l’amour d’Angela Vicario pour Bayardo San Roman qu’elle attendra pendant presque la moitié de sa vie, lui écrivant plus de 2000 lettres d’amour ?

«Elle lui écrivit une lettre par semaine durant la moitié de sa vie. «Parfois, je ne trouvais rien à lui dire, me confia-t-elle, en pouffant de rire. Mais il me suffisait de savoir qu’il les recevait.» À une correspondance conventionnelle succédèrent des billets de maîtresse clandestine, des plis parfumés de fiancée fugace, des papiers d’affaires, des documents d’amour et, finalement, ce furent les lettres pitoyables d’une épouse abandonnée qui s’inventait des maladies cruelles pour l’obliger à revenir... On remplaça à six reprises la dame de la poste et six fois la complicité fut renouvelée….  » (Chronique d’une mort annoncée, G.G. Marquez)

Suave !

Belle du Seigneur(Albert Cohen)

Clairement, un livre qui figure parmi les chefs-d’œuvre de la littérature romantique ! Le style désoriente (des chapitres entiers écrits sans points ni autre ponctuation ! Lorsque le personnage pense, par exemple ! L’écriture suit alors le même rythme, devenant quelque peu désordonnée.), tout autant que la beauté d’une écriture qui sort des sentiers battus…

 Bien qu’il faille l’avouer – les deux-cent premières pages sont assez difficiles à lire ! – le livre n’en est pas moins magnifique et mérite amplement sa réputation de chef-d’oeuvre !

« Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d’eux seuls préoccupés, goûtaient l’un à l’autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d’être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s’admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu’ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà, oui, c’était cela, amoureux, et il lui murmurait qu’il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu’ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu’ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d’elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient. »  (Belle du Seigneur, Albert Cohen)

De quoi vous désorienter !

Et vous ? Quel livre d’amour a su vous séduire ? Lequel vous a laissé un souvenir impérissable ?

Histoire de nous inspirer 😉

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

L'amour au temps de la Saint-Valentin

Le sujet du jour, partout, tant sur les blogues que dans les médias, ce sera sans aucun doute la Saint-Valentin n'est-ce pas? Le genre de fête que l'on adore, ou que l'on déteste. Ou que l'on adore[...]

Rite de passage

Pourquoi avons nous tous cette impression d'être seuls au monde à passer par certaines épreuves de la vie qui nous tombent parfois dessus, alors que lorsqu'on se met le moindrement à en parler, on se[...]

L'amour au temps de la monétisation

Parfois, je me dis que nous vivons dans un drôle de monde, vous ne trouvez pas? Et malheureusement, je dois dire qu'alors qu'on a souvent l'impression d'avoir tout vu, il m'arrive de me dire qu'il suffit[...]

La science de l'amour et du hasard calculé

Parfois, en tombant sur certains articles, je suis partagée entre le découragement et le scepticisme le plus profond! Ce matin, en découvrant cet article de l'Express qui raconte qu'en Espagne, on vient d'ouvrir la toute première École[...]

L'amour, la tête d'Henri IV et autres folies

En ce vendredi, j'ai envie de partager avec vous une idée un peu farfelue qui m'est passée par la tête ! Je sais, ce n'est pas la première ni la dernière, hélas! Ou heureusement!Mais parlant de[...]

6 commentaires sur “L’amour dans les livres

  1. Bon matin Marie,

    Il y a tant de livres parlant d'amour – ainsi que de beaux poèmes. Alors, n'en choisir que quelques-uns n'est pas une tâche facile.

    J'ai choisi 3 livres que j'ai beaucoup aimés. Ce genre de livres dont les personnages continuent de vivre en nous longtemps après avoir fermé la dernière page.

    1. « Le Docteur Pascal » – d'Émile Zola (le dernier de la série des Rougon-Macquart.)

    2. « Le lys dans la Vallée » de Balzac. Même si c'est une histoire d'amour platonique, ce livre est une pure poésie surtout pour la description des lieux extérieurs. Avec Balzac – tout comme Flaudert et Maupassant – lorsque ces auteurs écrivent que les feuilles des arbres se balancent au vent, on voit vraiment les feuilles se balancer et on entend le vent.

    3. « Les pages de notre amour » de Nicolas Sparks.

    Le choix n'est pas facile, n'est-ce pas ? Je choisirais également le livre de Marquez dont tu parles ce matin. C'est un auteur que j'aime lire. J'ajouterais « Le coeur éclaté » de Michel Tremblay, et bien d'autres.

    Bonne fin de semaine à toi,

    Marjo

  2. Allo Marjo ! Comme tu le dis si bien, il y a tellement de choix de livres qu'il est difficile de ne s'arrêter qu'à trois ! Quant au Docteurr Pascal, je suis justement à lire la série de Zola les Rougon-Macquart. Je ne suis qu'au premier mais j'adore ! Je ne manquerai donc pas de lire aussi le Docteur Pascal qui est d'aileurs déjà sur ma liseuse:-)

    Bonne lecture à toi !

    Marie

  3. Pour rebondir sur « Quand souffle le vent du nord », n'hésitez pas à lire la suite « la septième vague »… C'est léger mais c'est une jolie bulle de douceur…
    Merci pour toutes ces références de livres !
    Bon dimanche.
    Delphine

  4. Bonjour Delphine ! J'ai lu aussi La septième vague que j'ai tout autant apprécié que le premier livre ! Très charmante histoire, en effet, que j'ai beaucoup aimée !

    Bonne journée !

    Marie

  5. 2 ans déjà… Cet article de qualité a besoin de prendre l’air. Je lui offre donc un commentaire libérateur qui, j’espère, le fera remonter à la surface…
    J’ai appris, il y a environ 2 ans, que nous créons chaque jour notre propre réalité… Nous écrivons l’ouvrage de notre vie à chaque instant, par nos pensées, nos désirs, nos actions…
    L’amour est le plus beau sujet du monde. Les livres s’étant aventurés à le partager ne sont que des portes ouvertes pour en explorer toujours davantage…
    Merci Marie de nous permettre de le faire au détour de la beauté de ton écriture…

    Hervé

    1. Ouf ! Il n’y a pas que la Belle du Seigneur qui ait de quoi nous désorienter ! Mon billet au complet était désorienté 🙂 Je crois que ça datait d’avant mon passage de Blogger à WordPress…

      C’est vrai que l’amour en littérature est un sujet sans fin !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.