L’arche de Noé livresque

Photo: IStock

Quelque part dans la banlieue Californienne, un homme a entreprit une collection que l’on pourrait qualifier de plutôt unique… 

À l’ère d’Internet et du projet un peu fou de Google de numériser tous les livres de l’humanité dans ce qui aurait constitué une bibliothèque numérique universelle, qui partait du postulat un peu utopique de donner ainsi accès à tous à l’intégralité du savoir existant, cet américain, Brewster Kahle, a quant à lui préféré jouer de sûreté.. en réservant un entrepôt aux œuvres littéraires du XXe siècle…

Et c’est ainsi que les œuvres majeures comme les livres les plus dispensables trouvent leur place dans ce qui se veut le dépôt de l’Internet Archive, une organisation non commerciale dédiée à la préservation des pages Web ainsi qu’aux livres.

Son but ?

«…conserver le passé à mesure que nous inventons le futur. Si la bibliothèque d’Alexandrie avait fait une copie de chaque livre et l’avait envoyée en Inde ou en Chine, nous aurions conservé le travail d’Aristote, les œuvres d’Euripide. Une seule copie à un seul endroit ne suffit pas.» 

Khale dit avoir déjà entreposé 500.000 livres, avec un objectif visé de 10 millions de livres…

Tel que le raconte cet article, récemment, une Californienne a fait don des 1.200 livres de son père défunt à l’Internet Archive. «Il serait heureux de penser que ses livres ont été archivés, et que peut-être quelqu’un pourra les consulter dans une centaine d’années. Les livres survivront.» 

Le site Envie d’écrire en parle. Slate aussi. Tous deux reprenant cet article du New-York Times

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Plaisirs solitaires

L'avantage d'être seule en congé un lundi, pour le Jour du Souvenir, alors que l'Homme travaille et que fiston est à l'école....c'est de pouvoir se taper en boucle des émissions du matin à la télé.[...]

Mal de mère: Le Top 3 de mes coups de coeur littéraires dédiés à la mère, 1 de 3

«On aurait beau dire merde à sa mère dans un roman, ce serait pris pour une déclaration d’amour»     (-Livre de ma mère, Albert Cohen) Ce dimanche, ici au Québec ce sera la fête des mères,[...]

Les mots des autres ou lorsque le récit de notre propre histoire devient comme un rite de passage

Fleurs sauvages (c) 2010 Michael BourquinEt si le fait d'écrire au «Je» se voulait tel un rituel sacré ? « Je reprends possession de mon passé»(-Annemarie Trekker) « Je suis fille unique de parents eux-mêmes enfants[...]

Pluie passagère

Être assise dans la salle d'attente d'un spécialiste, vous savez ce que c'est ! On regarde un peu partout et puis invariablement, on se retrouve un magazine datant de la première guerre mondiale entre les[...]

18e journée du livre et du droit d'auteur ou la folie livresque partout et pour tous

La lecture, vous le savez maintenant, c'est l'une de mes grandes passions! C'est pourquoi je n'ai pu résister à cette envie d'en parler avec vous, alors que demain, mardi 23 avril, ce sera la 18e Journée[...]

4 commentaires sur “L’arche de Noé livresque

  1. Je déménagerais demain matin pour rester dans son entrepôt. Tu te rends compte, être parmi tant et tant de livres… ?

    Il faut féliciter cet homme de préserver ainsi la littérature.

    Bon mercredi,

    Marjo

    1. Très belle initiative effectivement ! C'est bien le numérique mais ce serait vraiment catastrophique si à cause de lui, nous négligions de préserver tous ces livres sur format papier et que l'évolution de la technologique faisait en sorte que nous devions scanner de nouveau les livres… C'est bien que quelqu'un y pense 😉

      Et tout comme toi, j'aimerais bien avoir la possibilité d'aller fouiner du côté de cet entrepôt 😉

      Bonne journée !

      Marie

  2. Mes parents âgés ont dû laisser leur maison devenue trop grande pour leurs besoins. Mes parents sont des pesonnes qui lisent énormément.Alors quand le déménagement a eu lieu,ils ont fait le tris de leurs nombreux livres.Nous les enfants avons choisi chacun ceux qui nous plaisaient et le reste mes parents les ont donnés à la bibliothèque de notre village. Plus de 5,000 livres en très bon état.Quand on sait que les budgets accordés aux bibliothèques sont très minimes,pas besoin de vous dire la joie de la bibliothécaire de recevoir autant de livres. Mes parents étaient heureux de pouvoir faire profiter à d'autres gens le bonheur de la lecture. Moi j'ai aussi un grand attachement pour les livres.J'en ai beaucoup c'est une grande passion. merci pour ce billet bonne fin de journée Marie.

    1. C'est tellement vrai que les bibliothèques, souvent, sont démunies côté budget ! C'est une super idée de leur avoir fait don de tous ces livres qui assurément, feront bien des heureux ! Je me souviens qu'il y a quelques années, un vieux bouquiniste avait du fermer sa librairie de livres usagés à Montréal. Il en avait des quantité phénoménales ! Mais comme personne ne s'était montré intéressé à reprendre tous les livres….il les avait envoyé au dépotoir ! Ça avait bien sur fait les manchettes ! Quel scandale alors qu'on sait que bien des bibliothèques auraient été bien heureuses d'en profiter!

      Mon journée à toi !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.