L’art du rangement de Marie Kondo ou la quête du Saint-Graal

Crédit: Photo-libre.fr

Est-ce l’effet de l’automne qui s’incruste, lentement mais sûrement?

D’une fin de semaine de pluie ?

Ou bien juste une «échoeurantite aïgue» de faire sans fin du ménage ? Un peu comme une Sisiphe poussant sa pierre sur une colline qui monte et monte…et  monte encore.

Je ne sais trop!

Mais le fait est que «la madame» est définitivement entrée dans une frénésie d’épurage ! Dehors les «bebelles» inutiles, les papiers qui embourbent, les vêtements pas portés depuis des lustres (ou pire, qui l’ont été pendant ma maternité…il y a 10 ans!!!), les décorations supposées décorer mais que je dois surtout épousseter !!! Les Cd qu’on a cessé d’écouter depuis des lunes parce que tsé, Kathleen (la chanteuse) et bien c’est un peu passé de mode !

Ouf ! Ça fait du bien ! Et ce n’est qu’un début!

Et heureusement, qu’on se rassure ! L’Homme de la maison a survécu à cette «tempête» qui s’est abattue sur notre maison ce weekend 😉

Pour le moment !

Blague à part, je suis dans les faits tombée il y a quelques temps sur un petit livre, en apparence insignifiant de prime abord, mais dont l’auteure, Marie Kondo, nulle autre que la papesse du rangement elle-même, m’a fait découvrir rien de moins que le bonheur incommensurable d’avoir une maison bien rangée!

Dans les faits, Marie Kondo, une japonaise dont le livre devenu phénomène s’est envolé à des millions d’exemplaires dans le monde,  avoue d’emblée qu’elle a découvert la passion du rangement dès sa maternelle. Alors que déjà, elle dévorait tous les magazines sur le sujet qui entraient chez-elle, par l’entremise de sa mère.

De là à dire qu’elle en a fait une obsession, il n’y a qu’un pas!

Bien sur, prétendre qu’une maison bien rangée, c’est gage de paix dans le monde, ça sonne un peu années cinquantes, époque révolue de la parfaite ménagère qui trouvait son bonheur dans une maison ou tout était rangé et plié à l’équerre. Sauf que ce livre, incontestablement, suscite une réflexion sur toute cette masse de biens qui s’accumulent dans nos maison. Et qui finissent par nous encombrer royalement !

Et, au bout du compte, ce livre nous porte à réfléchir sur la société de consommation dans laquelle nous vivons.

Pour l’auteure, il n’y a qu’une injonction pour venir à bout du fouillis! Et surtout, pour ne pas être victime de ce qu’elle appelle «l’effet rebond».

Jeter d’abord. Ranger ensuite.

Pour elle, cette façon de faire qui consiste à procéder d’une seule traite, par catégorie d’objet (elle en nomme trois grandes: vêtements, papiers, objets), en prenant soin de prendre dans ses mains chacun d’eux, de façon à pouvoir vérifier si ceux ci nous rendent véritablement heureux. Avec pour objectif de devenir à échéance capable de distinguer rapidement le nécessaire du superflu. Mais surtout, de s’entourer de choses que nous aimons vraiment.

Et à ses yeux, le rangement constitue rien de moins qu’une «détox-mentale» pure et simple. Un processus qui amène à prendre conscience du lien étroit qui, comme elle l’affirme, existe entre un intérieur allégé et notre propre corps.

Pour ma part, en tant que fille qui déteste jeter, préférant plutôt passer au suivant, j’avoue avoir été un peu déstabilisée par cette injonction a jeter tout ce qui est inutile. Mais, je me suis rapidement prise au jeu (non pas à tout jeter, mais à éliminer tout ce dont je n’avais pas besoin!). Et la vérité est que déjà, je sens les effets de ce processus visant à alléger, alléger et alléger encore.

Avec pour objectif ultime qu’au final, ne demeure que l’essentiel.

La chose, j’en ai bien peur, risquant fort d’occuper tout mon automne !

Mais Dieu que ça fait du bien !

Et vous, vous avez entendu parler de Marie Kondo ? Une «thérapie par le rangement», ça vous dit?

* «Le pouvoir étonnant du rangement: désencombrer sa maison pour alléger sa vie», Marie Kondo

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Et si l'avenir appartenait réellement à ceux qui se lèvent tôt ?

Je racontais il y a quelques jours à quel point le fait de me lever tôt le matin - certains vous diraient, aux aurores! - avait pu changer ma vie ! Un moment qui est[...]

Les petits bonheurs

«Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil.» (- Jean Giraudoux) Le bonheur, bien souvent ça se révèle dans les petites choses. Loin des recettes. Qu'on se le dise ! C'est pourquoi j'ai[...]

Prendre le temps de cuisiner et de bien manger: dernier tabou ?

Chaque année à l'automne, c'est un peu le même scénario. Je peux passer des semaines à tenter de trouver de quoi sera fait le menu de mes réceptions des fêtes.  Dans l'espoir avoué d'impressionner mes invités,[...]

Beaucoup de stress…et quelques cadeaux plus tard

Vos achats de Noël sont-ils terminés ? Faites-vous partie du nombre de consommateurs, toujours record en cette dernière fin de semaine avant Noël, qui se sont rués ce week-end dans des magasins bondés ? Ou[...]

Dessines moi une rose, disait le petit Prince

« C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. » (Le petit Prince, Saint-Exupéry) Je sais ! Je m'étais dit que je profiterais de juillet pour prendre une pause de[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.