Le chaos et les limites de l’imagination

Rendu à cette étape de votre lecture, peut-être vous êtes vous demandé «Mais d’ou elle sort cette Marie-Quatre-poches» ???

Outre la série télévisée jeunesse qui fut diffusée sur les ondes de la société d’État de 1967 à 1968 avant d’être rediffusée à quelques reprises par la suite, une petite recherche sur Internet et vous découvrirez qu’une Marie-Quatre-poches est une femme «sans ordre, mal habillée et qui tient mal sa maison». Si les deux dernières caractéristiques me définissent moins (appel à témoins !), le désordre, le chaos et moi ne faisons assurément qu’un !

À preuve: l’anniversaire de mes 40 ans ! Je m’étais imaginé que comme dans les films, bien que l’arrivée de cette étape de la quarantaine soit peu attrayante de prime abord, cet anniversaire serait néanmoins quelque chose de spécial dans ma vie. Dans le genre surprise party organisée par mon amoureux, peut-être un petit souper spécial ou, de façon moins exigeante (crise économique aidant), une carte gratuite sur le site de Hallmark, même si dans mes fantasmes ultimes, alors que mon esprit n’avait aucune limite, un voyage n’importe ou dans le monde, Prague figurant en tête de liste, aurait aussi pu faire l’affaire ! La réalité fut un peu «différente», laissant présager que cette quarantaine ne serait pas de tout repos !

Et bien vous savez quoi ? Mon amoureux a tout bonnement «oublié» mon anniversaire et ma mère m’a offert 200$ pour aller faire retirer dans une clinique privée un stérilet qui faisait de ma vie un enfer ! Comme quoi même mon imagination a ses limites !

D’autres indices que la quarantaine dans mon univers n’est pas de tout repos ? Ce fameux stérilet ! Après une deuxième grossesse qui s’est soldée à 5 mois par une interruption provoquée suite à un résultat de Trisomie 21 (lors de l’amnio) pour ma petite fille, j’avais bien décidé de ne pas laisser mon avenir au hasard et que pour moi, la famille se terminerait là ! Quoi de plus utile qu’un stérilet dans ces circonstances, pour nous permettre d’oublier un peu le problème de la contraception pour un bon 5 ans ? C’était oublier une fois encore que les choses ne sont pas toujours aussi simples ! Migraines infernales en séries, palpitations cardiaques, engourdissements de bras gauche, etc… Des heures de plaisirs sans fin qui m’ont rapidement convaincues que ce stérilet et moi ne risquions pas de devenir bons amis!

Reposante la quarantaine ? Disons qu’après tout ces événements, j’ai un peu peur pour la suite 🙂

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Libérées, le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, Titiou Lecoq

Les derniers mois, je dois l'avouer, j'étais tellement fatiguée que juste l'idée de me plonger dans un livre et la chose m'apparaissait comme rien de moins que hors de ma portée. La  concentration à zéro[...]

Des squelettes dans le placard

Les secrets de famille ont la vie dure…et pas que pour moi ! J’écoutais hier midi une entrevue radio qu’Alexandre Jardin donnait à l’animatrice Christiane Charrette en janvier dernier (la magie d’Internet !) dans laquelle il[...]

Méandres

Je vous disais dans ma chronique d'hier que les mots de Sophie Fontanel ne cessaient de tourner dans ma tête...faisant ainsi écho à mes propres questionnements... En fait, s'ils résonnent aussi fortement c'est que comme vous[...]

Là ou les mots manquent

Mon grand-père est sans aucun doute l’image masculine la plus positive que je conserve à l’esprit ! En effet, lorsque je pense à lui, je ne peux m’empêcher de lui vouer une certaine admiration pour[...]

Noeuds (et dénouements ?)

Il est des événements parfois que juste à l'idée de les raconter, nous avons un peu comme cette conviction que nous passerons pour des fous... Mais peut-être n'est-ce qu'à moi que ça arrive ce genre[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.