Le futur dans une bulle

Ce n’est un secret pour personne, n’est-ce pas? Nous vivons à une époque régie par les algorithmes.

Aujourd’hui, quiconque se retrouve sur les médias sociaux ne peut y échapper. On nous dit quoi penser, pour qui voter, quoi manger pour souper. Sans qu’on ne sache comment y échapper, Facebook vient nous dire les publications de quels amis nous devrions voir dans notre fil, quelles informations devraient nous intéresser. Twitter de son côté nous présente non pas les publications telles qu’elles apparaissent. Mais plutôt parce que, semble-t-il, un grand nombre de personnes s’y sont intéressées. Et que forcément, elles devraient nous intéresser aussi. Et cela, peu importe que le trois quart du temps, il n’en soit rien du tout!

Parfois, je me dis que très bientôt, il ne sera même plus nécessaire de penser. L’intelligence artificielle devenant supposément de plus en plus renseignée sur mes prétendues préférences.

Et, la semaine dernière, j’entendais à la télé que se déroulait actuellement la plus récente édition du CES (Consumer Electronic Show), soit l’un des plus importants salons consacrés à l’innovation. On y racontait ainsi que la prochaine grande révolution, ce sera l’intelligence artificielle appliquée à nos électroménagers. Ceux-ci, très prochainement, devenant maintenant capables de nous dire quoi manger en fonction des ingrédients qui se trouvent dans notre frigo par exemple.

Une réalité il va sans dire qui m’aurait semblé relever de la pure science-fiction si on me l’avait présentée lorsque j’étais adolescente, au début des années quatre-vingts!

Et, en portant un peu attention, j’ai réalisé que moi-même, je me tournais toujours vers à peu près les mêmes livres, les mêmes types de thématiques. Et que de moins en moins, je prenais le temps de lire un livre au profit d’articles courts. Un peu comme si les algorithmes avaient aussi pris possession de mon cerveau…

Toute cette réflexion, ça m’a amenée au sujet de ce billet, soit mes résolutions (ou objectifs!) pour la nouvelle année. Un futur que je refuse pour ma part de laisser mettre en boîte par la prétendue intelligence artificielle qui en théorie, devrait venir me dire comment et quoi penser.

Alors mon défi pour 2020?

Lire. Beaucoup. Des livres sur toutes les thématiques. Des bouquins écrits par des hommes, des femmes, des étrangers, des auteurs d’ici et d’ailleurs. Des livres écrits il y a longtemps, hier ou pas encore sur les tablettes au moment où j’écris ces lignes. Mais qui mijotent encore dans la tête de quelques auteurs un peu rebelles qui s’acharnent à écrire même si les livres, pour plusieurs, ça sonne désormais un peu vieille époque.

On s’entend! Je ne révolutionnerai rien avec ça.

Mais je vous le jure! Vous ne me verrez pas parler avec mon frigo!

Et, ce qui est certain, c’est que ma pile de livres n’a qu’à bien se tenir !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Une nouvelle année, un peu comme une page de nouveau blanche

Voilà ! Une autre année qui en est à son dernier soupir. Et cette autre, 2018, qui n'attend que de naître. D'une certaine façon, j'ai toujours trouvé un peu étrange cette habitude que nous avons, nous humains,[...]

2001 Odyssée de l'espace ou le futur à portée de main

Chaque fin d'année, c'est un peu la même chose ! En lisant les journaux, nous nous retrouvons devant quantité d'articles portant sur le thème de la rétrospective ! Regards sous différents angles analysant les derniers[...]

2019 comme le début d'un nouveau chapitre

Il y a des années comme ça, je pense. De celles qui, avant même qu'elles commencent, nous laissent présager qu'elles seront significatives.  Rien de moins que l'équivalent d'un tournant. Pour certains, ça se résume à la vingtaine.[...]

Potion magique

En ce début 2011, le bonheur est tendance, vous ne trouvez pas ?  Tel une marque de yogourt ou le nouveau régime à la mode, le bonheur semble en effet la promesse des espoirs les plus[...]

10 choses que je voudrais changer: Ma liste pour 2019

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu un peu le sentiment que la venue d'une nouvelle année, c'était un peu l'équivalent d'une page blanche. Une immensité de possibilités. Ou une liste qu'on débute[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.