Insolite,  Livre

Le mystèrieux fantome de la bibliothèque d’Édinbourg

Crédit photo: Chris Scott

Vous savez combien j’aime les belles histoires! Tout autant celles qui se produisent dans la vraie vie que celles, issues de l’imaginaire d’écrivains dont le talent parvient à nous emporter dans un autre monde, le leur, l’espace d’un instant.

Imaginez alors combien cette histoire que je vais vous raconter a pu m’inspirer alors que bien réelle, elle semble pourtant digne de l’imaginaire du plus créatif des écrivains…

Ainsi, je vous laisse imaginer la ville écossaise d’Édimbourg.  Une bibliothèque publique. Et quelque part dans la ville, un artiste anonyme qui passionné de livres, se met à déposer ici et là, dix sculptures toutes réalisées….à partir de beaux livres.

L’aventure a ainsi débuté en mars 2011 lorsque l’artiste en question dépose un mini baobab de papier à la Scottish Poetry Library, avec pour toute explication cette petite note…

« Ça a commencé par votre nom @byleaveswelive [Par les feuilles nous vivons] et devint un arbre… Nous savons qu’une bibliothèque est bien plus qu’un bâtiment empli de livres… qu’un livre est bien plus que des pages noircies de mots… Ce cadeau est pour vous, pour soutenir les bibliothèques, les livres, les mots, les idées… Un simple geste (poétique peut-être ?). » (ActuaLitté, les univers du livre)

Crédit photo: Chris Scott

Et puis, a suivi la découverte de neuf autres sculptures, toutes réalisées à partir de livres, et toutes accompagnées d’une note en référence avec les fermetures massives de bibliothèques au Royaume-Uni et une culture en péril. Chacune déposée dans neufs institutions différentes. 

Parmi ces sculptures, on a trouvé notamment un gramophone en papier, un dragon tout juste éclos de son œuf, une tasse de thé accompagnée d’un cup cake….Puis une loupe agrandissant les vers du poète Edwin Morgan. 

En septembre 2011, le journal Edinburgh Evening News, dans un article racontant cette histoire, a tenté une possible identification de l’auteur des sculptures… Mais les écossais ont préféré conserver le mystère intact, trouvant le l’intrigue plus attrayante que n’importe quelle chasse à l’homme.

Pourquoi je vous en parle aujourd’hui ? Parce que la collection complète des dix œuvres, présentée au public depuis août dernier, complètera sa tournée nationale à la bibliothèque Scottish Poetry pour la semaine du livre en Écosse, en novembre prochain. 

Crédit photo: Chris Scott

Au cas ou vous seriez dans le coin…

On raconte cette jolie histoire ici. Puis ici. Mais aussi ici. Des sites sur lesquels vous pourrez voir plusieurs autres photos de ces œuvres plus qu’intrigantes.

Les photos sont quant à elles du photographe Chris Scott.

Quant à moi, j’avoue un un réel coup de cœur pour ce genre de folie que certaines personnes sont capables d’imaginer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email