Le nu couché de Modigliani et la folie du monde

Nu couché, Modigliani

Parfois, je me dis que nous vivons dans un monde qui tourne à l’envers.

Pendant que notre «beau» fleuve St-Laurent devient le sombre portrait de notre époque faite de déchets…

Pendant que loin de nous, des réfugiés anonymes et abstraits parcourent les routes. À la recherche d’un meilleur ailleurs qui parfois, est intrinsèquement lié à la mort…

Au moment même où, partout sur la planète, on s’aime et on se désire en même temps qu’on se déchire et qu’on se détruit. Que la violence est partout inscrite au point ou nous finissons par ne même plus la voir…

Au même moment où toutes ces horreurs se déroulent, un peu comme dans un vieux film que nous aurions juste trop vu pour s’émouvoir encore de ces ficelles mal tirées par quelqu’un derrière un rideau invisible, on s’offusque ces jours-ci d’une peinture acquise aux enchères en moins de neuf minutes pour 170,4 millions de dollars par un chauffeur de taxi chinois devenu millionnaire

Non pas pour le prix un peu dérisoire de ce qui devient ainsi la deuxième peinture la plus chèrement acquise au monde !

Mais plutôt pour ce quelle représente.

Une femme nue. Peinte par Modigliani il y a presque 100 ans !

Un nu artistique aujourd’hui jugé indécent par plusieurs médias anglo-saxons, NBC et le Financial Times (pour ne nommer que ceux-là!) ayant poussé l’absurde à ses limites en censurant ce que l’on ne saurait voir !

À mon avis, elle est là l’horreur ! Ou plutôt, l’indécence.

Dans cette hypocrisie d’une société qui ferme les yeux sur le pire. Et qui s’offusque de la vision du corps d’une femme.

Celle-ci fut-elle couchée sur une toile vieille de 100 ans !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Je suis Paris * Au-delà des mots et des maux

Depuis vendredi dernier, je cherche les mots. Ces mots au-delà des mots. Ces mots plus forts que les maux. Ces mots impossibles à trouver alors que paradoxalement, partout ou mes yeux se posent depuis trois jours- journaux,[...]

Du vent ! La suite

Ce matin, j'avais déjà écrit un billet à mettre en ligne ! Qu'à cela ne tienne puisqu'il devra attendre à demain celui-là! Car ce matin, après deux journées plutôt ordinaires (ça arrive n'est-ce pas ?), une[...]

Bulle

Chaque samedi matin, alors que tout le monde dort encore dans la maison, je n'ai pas de plus grand plaisir que de descendre à la cuisine pour me faire couler un bon latté. Puis de sortir[...]

Métropolis Bleu: Rendez-vous avec les écrivains, l'écriture et la littérature

Chaque année au printemps, je me fais une fête d'assister à cet événement littéraire Montréalais qu'est le Métropolis Bleu! Et voilà que ces jours-ci, nous sommes en plein cœur de ce qui constitue presque la «mecque»[...]

La fin du débat

Nous sommes loin de la révélation du siècle n'est-ce pas ? En ce moment au Canada, nous sommes actuellement en pleine campagne électorale, des élections fédérales devant se tenir dans quelques semaines. Aussi, j'écoutais il[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.