Le numérique et l’amnésie collective

Crédit: IStock

L’évolution des technologies modernes, c’est bien n’est-ce pas ?

Jusqu’à un certain point peut-être !

Je suis tombée ce matin sur cet article, tiré de la version web du Journal Le monde qui pose justement la très pertinente question de savoir si notre fascination moderne pour le numérique ne nous condamnerait pas, en un sens, à une certaine forme d’amnésie collective à plus ou moins long terme…

Il faut dire que la question se pose ! Car alors que je m’évertue à chercher dans les archives de la ville – et partout ou cela me semble possible ! –  une trace quelconque de ma famille, de mon arrière-grand-mère notamment, cette femme qui a vécu dans le Montréal des années trente et quarante,  je ne cesse de rendre grâce à tous ces archivistes aux bureaux poussiéreux qui ont amassés une quantité phénoménale de documents de toutes origines à travers les décennies.

Et je me dis…. Que feront nos descendants, enfants, petits-enfants et arrières-arrières petits enfants lorsque comme moi, ils seront pris d’une frénésie de savoir. Alors que nos merveilleux supports – aujourd’hui modernes – seront devenus obsolètes depuis bien longtemps ???

Et je me sens bien sur la première concernée alors que je prends depuis des années quantité de photos de famille…. que je ne fais jamais imprimer. Les conservant «précieusement» sur mon ordinateur….

Et comme par hasard, je suis ensuite tombée sur cet autre article dans lequel on raconte avoir retrouvé, dans les archives de l’université de Bologne en Italie, le rouleau de la plus vieille Torah du monde, datant vraisemblablement du XIIe siècle… Un rouleau – il faut le préciser – fait de peau de mouton, long de 36 mètres et haut de 64 centimètre….

Je me demande alors ce qu’il restera de nous, dans cent ou deux cent ans….

Espéront alors que nos descendants retrouveront notre trace autrement que dans une multitude de dépotoirs remplis de dinausaures informatiques…

Troublant !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Redevenir poussière

Je sais, ça semble fou !  Et pourtant, lorsque j'ai réalisé que mon père était né tout juste un an presque jour pour jour après la mort tragique de son frère qui a 14 ans, était[...]

Dans mon beau jardin

  Ces jours-ci, alors que mai nous inonde de soleil et que comme chaque année, l’arrivée du printemps amène avec lui un certain sentiment de légèreté, je ne peux m’empêcher d’avoir cette image d’un jardinier ayant[...]

Barrières

Avez-vous remarqué à quel point il est bien souvent plus facile de justifier nos barrières que de trouver le moyen de les contourner  ? C'est ce qu'il me semble constater tous les jours, alors que[...]

Et si le bonheur était dans un sandwich au jambon ?

Crédit: Photo-libre.fr Ce soir, m'est venue une révélation ! Vous savez ! Ce genre de petit moment tout banal qui en l'espace d'une seconde et quart, vous fait remettre en perspective tous vos petits soucis! Et si le bonheur[...]

Là ou les mots manquent

Mon grand-père est sans aucun doute l’image masculine la plus positive que je conserve à l’esprit ! En effet, lorsque je pense à lui, je ne peux m’empêcher de lui vouer une certaine admiration pour[...]

4 commentaires sur “Le numérique et l’amnésie collective

  1. Bonjour Marie. Tu poses une très bonne question .En effet ,que deviendrons pour nos descendants les articles du passé? Ma mère a une excellente mémoire et se fait un plaisir de me raconter plein de choses du passé. Tu me fais penser que je devrais les prendre en notes. J’ai moi aussi de nombreuses photos que je vais jamais faire développer. Pourtant à chaque fois je me promet de le faire. Tu me fais vraiment réfléchir .Merci Marie et bonne fin de journée.

    1. Bonjour Étoile !

      Je me suis faite cette réflexion en réalisant que sur ma caméra, il y a avait des photos que j’avais prises lors d’une sortie familiale aux pommes l’automne dernier…. Des photos que je ne me souvenais plus avoir prises, bien sur ! Et puis, je me dis qu’à la vitesse ou la technologie évolue, viendra clairement un moment ou ce format ne sera plus lisible, une nouvelle technologie ayant probablement remplacé les caméras numériques d’aujourd’hui. Je repense toujours au fameux format de vidéo Béta…. Qui n’a jamais su s’imposer sur la marché et qui a rapidement été détrônée par VHS. Tant pis pour les enregistrements Béta n’est-ce pas !!

      Enfin, vive les vieux albums photos aux représentations jaunies n’est-ce pas ?

      Une bonne journée à toi !

      Marie

  2. Bonjour Marie,

    Je trouvais important – justement à cause de la nouvelle technologie – de laisser à mes enfants l’histoire de mes parents et grands-parents. J’ai raconté beaucoup de faits aux enfants, mais pas tous. Ils pourront lire ce que furent leurs ancêtres. De plus, je fais mon Journal depuis de nombreuses années à tous les soirs – ces écrits leur reviendront après mon décès. Ils connaîtront certains aspects de leur maman qu’ils ignorent et c’est bien ainsi.

    Il faut que les enfants sachent que – tout comme eux – leurs parents ne sont pas parfaits, au contraire, et qu’ils ont eu des rêves qu’ils ont essayé d’atteindre.

    Bonne fin de semaine,

    Marjo xx

    1. Bonjour Marjo ! Quelle belle idée que de faire un journal à laisser aux enfants ! Parfois, on a l’impression que notre histoire familiale, ça n’intéresse personne d’autre que nous dans la famille. Mais dix ans plus tard, vingts ans plus tard, il se trouve quelqu’un dans la famille qui ferait n’importe quoi pour pouvoir poser des questions alors que les personnes qui savaient sont mortes. C’est une bonne idée de laisser des écrits pour que cette histoire ne tombe pas dans l’oubli.

      J’ai moi même un petit carnet, à l’époque destiné aux jeunes filles, et qui a appartenu à Anne-Marie, mon arrière-grand-tante, qui elle l’a donné à ma grand-mère, Jeanne. Qui elle l’a donné à ma mère. Qui me l’a donné. À l’heure actuelle, j’ignore laquelle de mes nièces en héritera, laquelle y portera autant d’intérêt que moi. Mais je suis convaincue qu’il y en aura une un moment donné qui verra comme un cadeau de l’avoir entre les mains. J’espère sincèrement qu’il ne finira pas dans une vente de garage un moment donné !!

      Je suis tout à fait d’accord avec toi que ça fait un bien fou d’avoir cette opportunité de voir nos parents, nos grands-parents comme des humains, avec leurs doutes, leurs rêves. C’est le mieux que l’on puisse transmettre je pense.

      Marie xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.