Le plaisir d’aller à contre-courrant

Photo: IStock

Il y a quelques semaines, alors que mon fils était allé «faire dodo» chez ses grand-parents (le fantasme de n’importe quel parent direz-vous !), l’Homme et moi avons décidé d’aller prendre une bouchée en ville et d’en profiter ensuite pour faire quelques courses.

Ensemble.

Pour faire différent de notre habitude qui consiste, dans un souci d’efficacité, à nous séparer les tâches… Chacun de notre côté.

Cependant, la vie avait visiblement d’autres projets pour nous car après avoir tenté à trois reprises d’entrer dans des restaurants dans lesquels les files d’attentes étaient d’une longueur digne de refroidir nos ardeurs, nous nous sommes résolus…. à tout juste répondre à notre besoin de manger, en nous contentant de la foire alimentaire du centre commercial…

Le plaisir en moins.

Et alors que nous étions au centre commercial, j’ai été frappée par une révélation ! Soit ce fait que dans nos sociétés ou nous manquons constamment de temps, paradoxalement, nous prenons le peu de temps dont nous disposons pour nous étourdir dans les grands magasins… Perdant au passage un peu de ce précieux temps dans des files interminables (Comme si nous en avions à jeter !!!) Un peu comme si nous étions dans une recherche sans fin de distractions… Au lieu de prendre une pause. Une vraie ! Toute simple… Et de savourer cette occasion d’être ensemble…

Je voyais les enfants endormis dans leur poussette et les parents courant d’un rayon à l’autre tout juste avant la fermeture des boutiques et je me disais qu’il devrait bien y avoir une autre façon de vivre que dans cette éternelle course sans fin…

Non ?

Comme par hasard (mais il n’y a pas de hasards n’est-ce pas !), c’est aujourd’hui la Journée internationale sans achat. Justement ! On en parle ici. Puis dans Le Figaro notamment.

À un mois de Noël, n’est-ce pas génial de décider d’aller à contre courrant ?

Et vous, que ferez-vous aujourd’hui ?

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Manies, ou lorsque la créativité fait des caprices

Ces jours-ci, vous l'aurez sans doute remarqué, j'écris fort peu. Non pas que je me sois exilée en Sibérie. Tout juste ce fait que l'inspiration semble me faire cruellement défaut ! Mais il est vrai sans doute[...]

Droit devant, un pas à la fois

Je ne sais pas si ce n'est que moi mais j'ai parfois ce sentiment que plus les années passent, et plus le paysage devant moi semble limité. Ou un peu comme déjà tracé... À l'image, je[...]

Pour en finir avec le désir de posséder

Au début de la semaine, je racontais comment la préparation de mon déménagement prochain m'avait emmenée à me questionner sur la nécessité de tous ces objets qui embourbent nos maisons. Des objets que l'on emballent[...]

Parce que tout est mouvement

Voilà bien plusieurs jours que je me dis qu'il faudrait bien que je me pose - au moins deux minutes - pour écrire quelque chose. N'importe quoi qui puisse faire taire en moi cette petite voix,[...]

L'amour pour toujours, et si on se trompe, Ciao Babe !

Hier, je suis tombée sur un article un peu troublant. Tellement que je me suis empressée de le partager sur la page Facebook des Chroniques d'une cinglée. Et à voir le nombre de réactions qu'il a[...]

3 commentaires sur “Le plaisir d’aller à contre-courrant

  1. Aujourd'hui,j'ai décidé de ne penser qu'à moi : un bon livre, un feu de foyer et un peu d'écriture.

    Tu as tellement raison : nous courons de droite à gauche – surtout dans les Centres d'achat. Pourquoi ce besoin ? Je me demande si ce n'est parce que nous vivons dans un monde individualiste de plus en plus et que de temps à autre – nous avons ce besoin de retrouver nos semblables.

    Pourtant, du monde nous en voyons, avec les cours de ceci et cela. Faut croire qu'il nous manque le contact de la « foule. »

    Lorsque nous revenons à la maison, nous disons « Plus jamais autant de monde à la fois. » Mais Fêtes obligent et nous y retournons encore et encore tant que les achats ne sont pas terminés.

    Je te souhaite un samedi de détente et de tranquillité le plus possible.

    Marjo

  2. Marie, Je suis tout à fait d'accord avec toi. Dans la course effrénée de la vie moderne actuelle, les humains deviennent trop souvent étrangers à eux-mêmes. Ils s'éloignent de leurs valeurs pour endosser les valeurs d'une société où la vitesse et la performance sont prédominantes. Je préconise l'importance de l'écologie de soi dans une vie réussie. Redécouvrons l'art presque perdu de prendre soin et de respecter notre NATURE humaine. Soyons l'acteur de notre développement durable. Prenons le temps d'ÊTRE au lieu de seulement FAIRE!

    Paix de soi.
    Élaine BRIÈRE
    Coach professionnel
    REVITALIS: http://www.revitaliscoaching.blogspot.com

  3. @ Marjo: un superbe samedi à toi également 😉 Je te comprends tout à fait de voir ce samedi d'écriture comme un pur plaisir ! Un peu comme du temps volé !
    @ Élaine: Merci de ton passage sur mon blogue. Je pense également que nous nous perdons quelque chose dans ce petit jeu de performance sans fin.

    Quant à moi, je suis allée ce matin à une conférence dont le thème était justement « vers une vie qui nous ressemble ». Deux conférenciers vraiment inspirants dont je vous parlerai sans faute dans les prochains jours 😉

    Bon samedi !

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.