Le printemps et cette envie presque irrépressible d’éclore, nous aussi!

Crédit: Photo-Libre.fr

Mars a beau être pas mal entamé et le printemps fleurir dans les magasins, n’en demeure pas moins que le l’hiver québécois ne semble pas au fait de cette nouvelle selon laquelle il devrait commencer à penser à l’éventualité de tirer sa révérence…

Et au rythme ou vont les choses, avec toute cette neige qui est tombée ce weekend encore, tant à Montréal qu’ailleurs au Québec, je me dis parfois que dans mille ans, on nous trouvera sans doute tous enterrés gelés sous des mètres de glace!!

Vous pensez que j’exagère ? Si peu en fait !

À preuve, cet article de La Presse de ce matin dans lequel on racontait justement que le sol Montréalais, à l’image de cet hiver québécois le plus froid depuis 115 ans, était aussi gelé que ceux des régions situées plus au Nord du Québec…

Comme quoi, il faut sans doute faire preuve de beaucoup d’imagination pour voir dans le printemps autre chose qu’une légende urbaine ! Et faire montre de plus de foi encore pour continuer de porter attention aux beaux discours de tous ces météorologues alarmistes qui nous parlent du réchauffement de la planète comme d’un phénomène irréversible !

N’empêche ! Ce weekend, c’est d’une bonne bouffée de printemps et de renouveau dont j’ai l’impression d’avoir été gratifiée !

******

Les Effrontés, vous connaissez ?

Il s’agit en fait d’une agence offrant des services de stylisme personnalisé comme il en existe d’ailleurs dans bien des grandes villes de la planète.

J’avoue que je n’avais moi-même jamais pensé faire appel à ce type de service. D’une part, parce que j’ai moi-même étudié en mode (il y a mille ans!) Surtout, parce que je me disais que je connaissais bien mes goûts et mon style. Mais aussi, parce que je préférais mettre mon budget ailleurs, dans des vêtements par exemple, que dans ce genre de service dont je ne voyais pas vraiment l’intérêt en ce qui me concerne!

N’empêche ! La chose ne m’empêchait pas d’être confrontée chaque matin à cette éternelle question «Que vais-je porter aujourd’hui?»… Étant entendu que bien sur, «je n’ai jamais rien à me mettre !» Et cela, malgré les tonnes de vêtements dont je dispose, comme j’en ai pris conscience cette dernière semaine!

Et il semble que je ne sois bien loin d’être la seule dans cette situation, j’en ai bien peur!

Enfin bref, il y a quelques semaines, sur la page Facebook de cette agence, on disait rechercher des femmes dans la région de Montréal pour faire l’essai de ce service avec des stylistes en formation. En contrepartie de quoi, nous devions par la suite accepter de compléter un formulaire d’évaluation des services reçus.

Et, immense surprise pour moi, j’ai été choisie pour cette expérience qui a eu lieu la semaine dernière et qui s’est conclue en magasin vendredi soir dernier!

Et je l’avoue bien humblement ce matin, moi qui déteste habituellement magasiner au point d’acheter mes vêtements sur Internet (et oui!), c’est une évidence que j’ai vraiment adoré cette occasion d’aller en magasin. Accompagnée pour l’occasion d’une styliste m’ayant précédée en choisissant pour moi des dizaines de vêtements à essayer. Des vêtements qui comme miraculeusement, m’allaient tous comme un gant!

Dans un salon privé S.V.P. !

******

Au final, une chose m’a troublée plus que toutes autres dans cette expérience je pense.

Soit de réaliser d’une part que… j’habillais beaucoup plus petit que je ne l’imaginais!

Un peu comme si j’étais la seule à ne pas me voir telle que je le suis vraiment. Un peu surtout comme si je me percevais moi-même à travers des lunettes déformantes…

Mais surtout, que je choisissais de porter presque au quotidien du noir un peu comme une façon de me cacher en quelques sortes…

Au final, j’ai profité du weekend pour sortir complètement de ma penderie tous mes vêtements, bien décidée à éliminer ce qui ne m’allait plus.

De façon à enfin assumer mes couleurs ! Et qui sait, peut-être éclore, moi aussi 😉

Révélation !

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

(Re)Naissance

«Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore.» (– Anaïs Nin )  Cette magnifique citation me fait penser à ce billet, écrit il y a bien longtemps[...]

Résurrection

Et si on se payait le luxe d'une résurrection ? Je sais, ça peut sembler un peu fou mais bon, comme mon nouveau mantra est d'assumer mes envies.... Qu'en dites-vous ?

Ou renaissance ?

Bon, il est vrai que j'avais bien écrit ma dernière chronique le 27 juillet dernier mais, après quelques semaines de tantatives de sevrage, j'avoue que cette « drogue » à doses régulières que constituait mes[...]

Questionnements existentiels

Je me suis beaucoup questionnée ces derniers temps sur mon mutisme des derniers mois (l'été ça sert à ça aussi, prendre le temps de réfléchir, j'imagine!) La vérité c'est peut-être que si multipliant les plateformes sur[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.