Les faire taire, Ronan Farrow

Ce livre, j’avais tellement hâte de le lire! Parce qu’au delà de l’enquête journalistique qui a tout du triller policier, cette histoire est incroyablement collée à l’actualité. Cela alors que se tient justement à New-York le procès d’Harvey Weinstein, le magnat du cinéma à Hollywood accusé d’avoir agressé sexuellement des dizaines de femmes. Et cela, pendant des années, aux vues et aux sues de la quasi totalité de la communauté artistique – parfois même médiatique – qui a pendant longtemps fait semblant de ne rien voir.

Pour ceux qui l’ignorent, Ronan Farrow, en plus d’être le fil de Mia Farrow et de Woody Allen est surtout ce journaliste du New Yorker qui, après une longue enquête de plus de deux ans, a révélé au monde entier les agissements du producteur envers les femmes. Dénonciation qui a été rien de moins que la bougie d’allumage pour les mouvements #MeToo en Amérique et #BalanceTonPorc en Europe.

À la lecture de ce bouquin, j’ai eu l’impression de me retrouver devant un thriller policier tant j’ai été fascinée par l’acharnement de l’auteur pour faire éclater la vérité. Et cela, malgré les menaces et l’intimidation dont il a été la cible de la part de ce monde qui décidément, n’avait pas tellement envie que la vérité sorte. Mais aussi sa lutte contre ses patrons de NBC qui ont vraiment mis énormément d’énergie à lui mettre des bâtons dans les roues. Et c’est vraiment un euphémisme ici! Parce que voyez-vous, il est un peu la le fond de l’histoire. Un système si bien organisé et un Weinstein au bras si long qu’il pouvait faire la pluie et le beau temps. Et cela tant parmi la colonie artistique qu’au sein des médias desquels on aurait attendu plus d’indépendance et d’objectivité.

Mon avis c’est qu’il s’agit là d’un livre nécessaire même si je suis ressortie de sa lecture un peu choquée.

Parce que le procès qui se tient actuellement à New-York porte sur les dénonciations de deux victimes seulement.

Sur environ quatre-vingts plaintes.

Et que – aussi horrible que ça puisse paraître – ce ne serait pas si surprenant que Weinstein s’en sorte.

***

Les faire taire. Mensonges, espions et conspirations : comment les prédateurs sont protégés, de Ronan Farrow (Calmann-Levy)

***

Vous aimez mes billets ? N’hésitez pas à les partager sur vos réseaux sociaux. Ma maison est grande, il y a de la place pour la visite !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Un éloge de la folie...et l'envie d'en commettre quelques unes

L'un de mes plaisirs coupables est sans aucun doute de m'arrêter dans une librairie à la recherche de rien...et d'en ressortir avec ce que je cherchais, sans le savoir. Si la chose peut sembler un paradoxe[...]

Au bonheur des listes, Shaun Usher

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, j'ai l'impression de passer ma vie à faire des listes. Des listes d'épicerie; de courses à faire; de choses à ne pas oublier;[...]

À toi qui n'est pas encore né, Jacques Jacquard

Parfois, se promener sans but dans une bibliothèque, cela permet de belles découvertes. Comme celle que j'ai fait ces jours derniers en tombant sur un livre sorti il y a quelques années (2000), et dont je[...]

Préménopause, guide de survie pour rester zen, Mirella Di Blasio

Lorsque j'ai commencé à écrire ce blogue, en 2009, j'ai imaginé bien naïvement que celui-ci m'aiderait à passer à travers l'un des moments de vie réputé être la plus parfaite illustration de l'expression, autrement abstraite,[...]

Tout se joue avant 8 heures, Hal Elrod

Quiconque gravite dans mon entourage immédiat sait au moins une chose de moi; soit que chaque matin, et cela depuis un peu plus de deux ans, je saute du lit aux aurores, et cela dès[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.